Nomination de Francis Collins à la tête des "National Institutes of Health" (NIH)

, Partager

Le 8 juillet 2009, le Président Obama a annoncé la nomination du généticien Francis S. Collins au poste de directeur des "National Institutes of Health" (NIH) [1]. Le Dr Collins remplacera Raynard S. Kington qui assurait l’intérim depuis octobre 2008, suite à la démission d’Elias A. Zerhouni. Le Sénat doit maintenant confirmer la nomination du Dr Collins à ce poste.

Le Dr Francis S. Collins, 59 ans, est diplômé en chimie de l’Université de Virginie. Il possède un doctorat en physique-chimie de l’Université de Yale, et un doctorat en médecine de l’Université de Caroline du Nord. Il a fait partie de la faculté de génétique humaine de l’Université du Michigan où il était chercheur à l’"Institut Medical Howard Hughes". Il est membre de l’"Institute of Medicine" et de la "National Academy of Sciences". Le Dr Collins a été directeur du "National Human Genome Research Institute" (NHGRI) de 1993 à 2008. Cette division des NIH a participé au séquençage du génome humain dans le cadre de l’"International Human Genome Project". Ce consortium international a publié une version finale de la séquence du génome humain en avril 2003.

Parallèlement à ses activités au sein du NHGRI, le Dr Collins a poursuivi ses recherches en génétique. Il a découvert un nombre important de gènes, comme ceux impliqués dans la mucoviscidose, la neurofibromatose, la maladie de Huntington, le diabète de type 2, et le gène impliqué dans la progéria (syndrome de Hutchinson-Gilford). Il a reçu en 2007 la "Presidential Medal of Freedom" pour ses recherches en génétique. C’est la plus haute distinction civile aux Etats-Unis.

Lorsqu’il dirigeait le projet de séquençage du génome humain au sein du NHGRI, le Dr Collins a créé le programme ELSI (The Ethical, Legal and Social Implications Research Program) dans le but d’identifier les implications éthiques, légales et sociales de la science génomique humaine. Il a ensuite travaillé avec le Congrès pour la rédaction du "Genetic Information Non-discrimination Act" (GINA). Cette loi votée en mai 2008, sous la présidence Bush, protège les Américains de toute discrimination basée sur leurs informations génétiques, et cela vis-à-vis de l’assurance maladie et du secteur du travail. Cette mesure permet aussi de développer la médecine personnalisée sans crainte de discrimination pour les personnes. Le Dr Collins publiera en 2010 un livre sur la médecine personnalisée, " The Language of Life : DNA and the Revolution in Personalized Medicine".


Lors de son discours à la Maison Blanche, le président Obama a ainsi commenté son choix : "Mon Administration s’est engagée à soutenir tant l’intégrité scientifique que l’innovation dans la recherche et je suis certain que le Dr Francis Collins aura la capacité de mener à bien cette mission à la tête des NIH. Le Dr Collins est l’un des meilleurs scientifiques au monde. Son travail de pionnier a changé la façon dont nous considérons notre santé et envisageons la maladie".

Mais le Dr Collins n’est pas un scientifique comme les autres. Proche des milieux religieux, il a fondé en 2009 la "Biologos Foundation". Cette fondation qui représente "l’harmonie entre la science et la foi", regroupe des scientifiques qui "croient en Dieu" et qui souhaitent promouvoir " les découvertes scientifiques sur les origines de l’univers et de la vie qui soient compatibles avec la foi chrétienne". Francis Collins a publié en 2006 "Language of God : A Scientist Presents Evidence for Belief", qui parle notamment de l’interface entre la Science et la Foi.

La fondation "Biologos" a attiré autant de louanges que de critiques de la part des médias. Pour la chroniqueuse Kathleen Parker du Washington Post, le fait que la fondation "aide les fondamentalistes à évoluer, est une bonne chose pour la civilisation". Timothy Keller, auteur de "The Reason for God" et pasteur de l’Eglise Presbytérienne de la Rédemption à New York, explique que "la Fondation Biologos offre une première étape importante vers un dialogue réfléchi entre la Science et la Foi."

Mais du côté de Ken Ham, représentant du créationnisme aux Etats-Unis, et président de "Answers in Genesis USA", l’esprit de compromis de Francis Collins "amène les gens à douter de la Bible et les détournent du chemin de l’église". Pour Jerry Coyne, professeur de biologie à l’Université de Chicago, auteur de "Why Evolution is True", la Fondation Biologos est "la dernière tentative pour marier de force la Science et la Foi", et "est embarrassante par sa ferveur à prouver que le christianisme conservateur et l’Evolution sont de très bons amis".

Finalement, Richard Dawkins, auteur de "The God Delusion", s’interroge sur la capacité pour Francis Collins d’être un scientifique efficace, tout en maintenant un système de croyance chrétienne.

Le président a fait un pas en avant vers les scientifiques américains en autorisant le financement par les NIH des recherches sur les cellules souches embryonnaires humaines (voir BE Etats-Unis 157, "Levée des interdictions fédérales pour la recherche sur les cellules souches aux Etats-Unis" [2]). La nomination de Francis Collins, qui revendique ses croyances religieuses, est un geste en direction la communauté chrétienne américaine. Au moment où le débat sur les cellules souches embryonnaires est vif aux Etats-Unis, les associations religieuses trouveront-elles en Francis Collins un allié pour limiter la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines, et l’utilisation des embryons surnuméraires ? Le nouveau directeur aura-t-il des réticences à faire pression sur le Congrès pour faire modifier l’amendement Dickey-Wicker, et ainsi autoriser les NIH à financer la création de nouvelles lignées de cellules souches embryonnaires humaines.

Il semble que le président Obama ait fait un choix de consensus en nommant un scientifique chrétien à la tête de la plus grande institution scientifique du monde. Le Dr Francis Collins sera-t-il le candidat idéal pour réconcilier la communauté scientifique et la communauté religieuse ?

Malgré la controverse sur ses croyances religieuses, Francis Collins est très apprécié par le monde scientifique. Sa nomination le consacre comme l’un des scientifiques les plus influents non seulement aux Etats-Unis mais aussi dans le reste du monde. Il sera charger de gérer un budget de 30 milliards de dollars, auxquels s’ajoute une enveloppe de 10,4 milliards de dollars provenant du plan de stimulation de l’économie. Il reste une dernière étape, la confirmation par le Sénat du Dr Collins au poste de directeur des NIH.

[1] Les National Institutes of Health (NIH) constituent le plus grand centre de recherche biomédicale dans le monde, avec 27 Instituts et Centres de Recherche et plus de 18.000 employés, dont 6 500 scientifiques. Sur les 29,7 milliards de dollars alloués pour l’année fiscale 2009, 10% servent à financer les projets intra-muros des chercheurs du campus de Bethesda. Plus de 80% du budget est alloué auprès de 3.000 institutions afin de financer les projets de recherche de plus de 300.000 chercheurs à travers le monde.

Source :


- "President Obama Announces Intent to Nominate Francis Collins as NIH Director" - The White House - 08/07/2009 - http://www.whitehouse.gov/the_press_office/President-Obama-Announces-Intent-to-Nominate-Francis-Collins-as-NIH-Director/
- "Francis S. Collins" - Wikipédia - http://en.wikipedia.org/wiki/Francis_Collins_(geneticist)
- "Will Francis Collins Be The Next Head Of The NIH ?" - Nextbio - Lisa Green - 28/05/2009 - http://blog.nextbio.com/2009/05/28/will-francis-collins-be-the-next-head-of-the-nih/
- "Former Human Genome Project leader Francis Collins likely next NIH director" - Scientific American - Katherine Harmon - 26/05/2009 - http://www.scientificamerican.com/blog/60-second-science/post.cfm?id=former-human-genome-project-leader-2009-05-26
- "President Bush Signs Genetic Information Nondiscrimination Act of 2008" - http://www.genome.gov/24519851
- Pour télécharger le bulletin d’information "Genetic Information Nondiscrimination Act (GINA) of 2008, Information for Researchers and Health Care Professionals " - 06/04/2009 - http://www.genome.gov/.../GeneticDiscrimination/GINAInfoDoc.pdf

Pour en savoir plus, contacts :


- [2] "Levée des interdictions fédérales pour la recherche sur les cellules souches aux Etats-Unis"- Camille Arnaud, Alexandre Touvat, Mireille Guyader - BE Etats-Unis numéro 157 (13/03/2009) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58164.htm
- Site du National Human Genome Research Institute (NHGRI) : http://www.genome.gov/
- Sur le "Projet Génome Humain" au NHGRI : http://www.genome.gov/10001772
- Site du programme "ELSI" (The Ethical, Legal and Social Implications (ELSI) Research Program au NHGRI : http://www.genome.gov/10001618
- "Statement from Francis S. Collins, M.D., Ph.D. on Passage of Genetic Information Nondiscrimination Act of 2008 by the U.S. House of Representatives " - 01/05/2008 - http://www.genome.gov/27026482
- Site de la Fondation Biologos : http://biologos.org/
Code brève
ADIT : 60030

Rédacteur :

Alexandre Touvat, deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….