Nouveautés dans les plates-formes d’échanges de brevets

, Partager

Avec le développement de l’utilisation d’Internet comme outil de connexion dans tous les domaines professionnels, ont émergé il y a quelques années des plates-formes d’échanges dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Le principe de ces plates-formes Internet est de permettre aux universités de publier leurs inventions en ligne, aux industriels de choisir parmi celles-ci et de rentrer en contact avec les propriétaires de ces inventions afin de négocier un contrat de licence. Le principe même n’est pas nouveau car depuis longtemps les industriels parcourent les sites web des offices de transfert de technologies qui communiquent sur leurs inventions par ce biais.

La plus value de ces plates-formes est de répertorier un nombre conséquent d’inventions et de générer un maximum de trafic dans le but de catalyser les rapprochements entre universités et industriels. La plupart du temps, l’accès est gratuit pour les industriels. Ces sites se rémunèrent soit en faisant payer les offices de transfert de technologies soit en prenant une commission sur les accords signés grâce à eux.

Voici quelques exemples parmi celles qui ont le plus de succès :

- iBridgeNetwork.org est la plate-forme lancée en 2007 par la fondation Kauffman. Elle répertorie à ce jour 1600 inventions pour 38 universités impliquées et a permis la conclusion de 455 transactions. La fondation compte bien profiter de sa notoriété pour attirer un maximum d’universités partenaires, qui doivent s’acquitter d’un droit d’inscription pour publier leurs technologies en ligne.

- SparkIP.com a développé un moteur de recherche très puissant qui permet des recherches efficaces et rapides de brevets. Le site, lancé en octobre 2007 compte déjà plus de 5700 technologies issues de 14 grandes universités et agences fédérales. Ce succès s’explique en partie par la gratuité de publication des technologies. Leurs revenus sont générés les services additionnels de management de portefeuille de propriété intellectuelle qu’ils proposent.

- TechTransferOnline.com ou eIP a été créé en janvier 2008 par une entreprise de consulting spécialisée dans la commercialisation technologique. Initialement prévu pour l’usage interne de l’entreprise, cet outil a finalement été développé pour répondre à la demande croissante de plates-formes d’échanges de brevets. Les utilisateurs ont le choix entre payer une redevance mensuelle proportionnelle au nombre de brevets publiés ou une commission sur les accords qui pourraient provenir de ce site.

- TechEx.com ne font pas payer la publication en ligne. Ils possèdent des accords avec les universités qui les autorisent à scanner directement leurs bases de données de brevets afin d’actualiser celle de la plate-forme. Ils génèrent leurs revenus par la vente de services additionnels. C’est la plus ancienne des plates-formes puisqu’elle existe depuis 5 ans et possède à ce jour 44.000 références de brevets.

- Yet2.com est une plate-forme qui s’est positionnée sur le service, proposant les tarifs les plus élevés du secteur mais incluant systématiquement dans son offre des services de consulting.

- Thedeanlist.com est la plate-forme de Ocean Tomo, elle se veut facile d’utilisation pour permettre au plus grand nombre d’y accéder. Les propriétaires de technologies ont le choix entre payer des droits de publication ou ne payer qu’en cas de conclusion d’un accord. En plus de ces plates-formes "classiques", certaines sociétés se lancent dans des outils innovants de commercialisation de propriété intellectuelle. C’est le cas d’Ocean Tomo, entreprise de consulting en management de la propriété intellectuelle proposant un panel de services stratégiques, juridiques et commerciaux destinés à optimiser les portefeuilles de brevets de leurs clients, qui vient de lancer deux nouveaux outils.

- Patent/Bid-Ask (PBA) qui permet à la fois d’avoir un accès virtuel à tous les brevets du monde entier mais qui offre aussi la possibilité de rentrer en contact voir en négociation avec leurs propriétaires par le biais d’Ocean Tomo. Cette plate-forme donne ainsi accès à une base de données de plus de 33 millions de brevets à travers 77 pays.

- Ocean Tomo Auctions : depuis 2 ans, Ocean Tomo s’est lancé dans la vente aux enchères de propriété intellectuelle. Ces évènements remportent un franc succès grâce à la qualité des brevets proposés mais aussi grâce à l’opportunité de networking qu’elles représentent. Au mois d’avril 2008, avait lieu la vente de San Francisco où le montant total des ventes a atteint 19 629 500 dollars avec un prix moyen par lot de 370 368 dollars. 450 professionnels étaient présents pour assister à la vente record d’un lot d’une grande entreprise pour la somme de 6,6 millions de dollars.

Ainsi le spectre des possibilités d’échanges en matière de propriété intellectuelle ne cesse de s’étendre, entre autres grâce à ce type d’outils interactifs, ce qui soulève de nouvelles questions en matière de stratégies de management de la propriété intellectuelle dans les entreprises et les offices de transfert de technologies.

Source :


- "The promise and pitfalls of using an IP exchange", Technology Transfer Tactics, 04/2008 - http://www.technologytransfertactics.com/
- "Internet consumer patents rule at auction", Michael Kanellos, News Blog, 07/04/2008 - http://www.news.com/8301-10784_3-9910021-7.html

Pour en savoir plus, contacts :


- iBridge Network, http://www.ibridgenetwork.org/
- SparkIP, http://www.sparkip.com/
- TechTransferOnline, http://www.techtransferonline.com/
- TechEx, http://www.techex.com/
- Yet2.com, http://www.yet2.com/
- The Dean’s List, http://www.thedeanslist.com/
- Ocean Tomo auction, http://www.oceantomo.com/auctions.html
- Patent/Bid-Ask, http://www.otpba.com/
Code brève
ADIT : 54680

Rédacteur :

Aline Charpentier, deputy-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….