Nouvelle mesure pour alléger l’endettement des étudiants

, Partager

Aux Etats-Unis, faciliter l’accès à l’éducation supérieure est une priorité nationale. Le gouvernement annonce régulièrement des mesures allant dans ce sens. Au cours des six dernières années, l’ensemble des dépenses fédérales allouées aux différentes aides-étudiantes a en effet augmenté de 57% selon l’US Department of Education. Cet automne encore, de nouvelles bourses ont été mises en place (Academic Competitiveness Grants et SMART Grants), les unes valorisant l’excellence des élèves, les autres encourageant les orientations en sciences, ingénierie, mathématiques et dans certaines langues étrangères.

Aujourd’hui, un jeune diplômé américain quitte l’université avec une dette moyenne de 17.500 dollars, montant qui a augmenté de pratiquement 45% en 11 ans.
Très soucieuse de la situation des étudiants ayant des revenus faibles et modérés, la chambre des représentants, nouvellement démocrate, vient de voter le H.R.5 College Student Relief Act of 2007, afin d’alléger le poids de cette dette. Le fait même qu’il s’agisse de la 5e loi introduite dans cette législature indique bien qu’il s’agit d’une priorité législative. Cette loi prévoit une baisse sur 5 ans de 50% du taux d’intérêt sur les prêts-étudiants subventionnés par le gouvernement fédéral. Jusqu’ici fixés à 6,8%, ce taux ne sera plus que de 3,11% en juillet 2011. Environ 5.5 millions d’étudiants contractant ce type prêt chaque année (étudiants "undergraduate", dont les revenus sont faibles ou modérés), cette mesure a été bien accueillie.
Les pertes dues à cette réduction d’intérêts sont évaluées à approximativement 6 milliards de dollars. Plusieurs solutions sont envisagées pour les compenser. Elles toucheront principalement les sociétés de prêt avec lesquelles le gouvernement travaille. Ces dernières n’ont d’ailleurs pas caché leur désapprobation suite à l’acceptation de cette loi. L’exécutif a lui aussi indiqué être opposé à cette loi, en considérant qu’elle bénéficiera plus au diplômés (en train de rembourser leurs prêts) qu’aux étudiants et à leur familles (qu’il conviendrait d’aider en priorité).

Pour continuer les initiatives améliorant l’accès à l’éducation, la prochaine mesure gouvernementale devrait concerner les Pell Grants (bourses fédérales largement distribuées aux étudiants parmi les moins fortunés). Actuellement plafonnées à 4.050 dollars, elles pourraient aller jusqu’à 5.100 dollars.

Si l’engagement du gouvernement est apprécié, les experts de l’enseignement supérieur montrent du doigt les universités américaines, chacune augmentant un peu plus tous les ans ses frais de scolarité. Selon eux, rendre l’instruction plus accessible est en effet une responsabilité partagée. Les efforts faits d’un coté doivent être soutenus de l’autre, si l’on veut espérer des résultats.

Source :


- Annonce de la chambre des représentants :
http://www.house.gov/ed_workforce/micro/studentloans.shtml
- Le département de l’éducation américaine :
http://www.ed.gov/news/pressreleases/2007/01/01162007.html
- Presse :
http://www.cnn.com/2007/EDUCATION/01/17/student.loans.ap/index.html

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….