OPA sur les prêts étudiants

, Partager

La plus importante compagnie de prêts étudiants bonifiés SLM Corporation (connue sous le nom de Sallie Mae) a annoncé le 16 avril qu’elle était rachetée pour un montant de 25 milliards de dollars par deux fonds d’investissements (J.C. Flowers & Co. et Friedman Dleischer and Lowe LLC, 50,2% des parts) et deux banques (JPMorgan Chase & Co. et Bank of America, 24,9% chacune).

Fondée en 1972, la Student Loan Marketing Association était initialement sous le contrôle de l’Etat. Son rôle était de racheter des prêts étudiants en utilisant une dette garantie par le gouvernement fédéral, puis de les convertir en prêts à faibles taux. Elle gère actuellement 142 milliards de dollars de prêts à 10 millions d’emprunteurs.
En 1997 l’entreprise a entamé un processus de privatisation achevé en 2004 par la révocation de sa charte fédérale. Depuis lors, elle était une entreprise publique (c’est-à-dire dont les titres sont échangées sur les marchés financiers). La présente transaction la transforme en entreprise privée (détenue à 100% par un consortium d’investisseurs institutionnels).

Dès les premières rumeurs concernant Sallie Mae, le Congrès s’est ému d’une possible perte de transparence dans la gestion de l’entreprise et s’est inquiété des conséquences pour les étudiants emprunteurs et leurs familles. Dans une lettre récente à la secrétaire à l’éducation, le sénateur Edward Kennedy a réclamé que les organismes financiers n’aient plus accès aux données du National Student Loan Data System pour les campagnes de promotions de leurs produits.

De plus, le système de prêts étudiants fait l’objet de fortes critiques de collusion et de corruption impliquant organismes prêteurs, responsables universitaires et fonctionnaires du département de l’éducation. Dans l’Etat de New York, le ministre de la justice (Attorney General) Andrew Cuomo, s’attaque aux dérives du système des prêts et a récemment contraint Sallie Mae à adopter un code de conduite et à faire un don de 2 millions de dollars à un fond destiné à éduquer les étudiants sur les différentes options de prêts pour financer leurs études.

Du fait du coût élevé et en forte augmentation des études supérieures (+6% par an pour une inflation d’environ 3%), le recours aux prêts se généralise aux Etats-Unis. Cette tendance est renforcée par les pressions budgétaires subies par les programmes de bourses fédérales, comme les Pell Grants. Le système des aides étudiantes est complexe et fait intervenir des mécanismes publics, gagés sur le Trésor et des fonds privés. Ces derniers représentent environ 75% du total.

Source :


- http://www.insidehighered.com/news/2007/04/17/sallie
- http://www.insidehighered.com/views/2007/04/17/heller
- http://www.insidehighered.com/news/2007/04/12/loans
- Lettre du sénateur Edward Kennedy
http://kennedy.senate.gov/newsroom/press_release.cfm?id=5F475537-B480-4B6A-8065-067C1CD07DBD

Pour en savoir plus, contacts :


- Code of Conduct On Student Lending (Andrew Cuomo, Attorney General, New York) http://www.oag.state.ny.us/press/2007/apr/apr11a_07.html
- Pell grants : http://www.collegeboard.com/prod_downloads/press/cost06/pell_grants_06.pdf
Code brève
ADIT : 42397

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….