Open Doors 2013 : dynamisme de la mobilité étudiante internationale confirmée, surtout au niveau "undergraduate"

, Partager

Mardi 12 novembre 2013, comme chaque année à la même époque, l’Institute of International Education (IIE) a rendu public son rapport Open Doors 2013 faisant état de la mobilité entrante des étudiants internationaux aux Etats-Unis pour l’année universitaire 2012/2013 et de la mobilité sortante des étudiants américains en séjours d’études à l’étranger pour l’année universitaire 2011/2012.

Tendances générales de la mobilité entrante

Par rapport à l’année dernière, le nombre d’étudiants internationaux aux Etats-Unis a augmenté de 7.2% pour atteindre le nombre record de 819 644 étudiants, soit 4% de l’ensemble des étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur aux Etats-Unis. Pour la deuxième année consécutive, la mobilité undergraduate (équivalent Licence) dépasse la mobilité des étudiants Graduates (Master et Doctorat). Cette hausse s’explique notamment par l’arrivée massive d’étudiants undergraduate chinois dans les universités américaines. Les étudiants internationaux venant de Chine, Inde et Corée du Sud représentent à eux seuls 49% de la mobilité entrante.

L’attractivité globale des universités américaines se confirme d’année en année mais elle est régionalisée. Ainsi, on note une augmentation importante des étudiants venus d’Asie (+7,3%) tandis que les étudiants européens n’augmentent que de +0,5% par rapport à l’année universitaire 2011/2012. Par ailleurs, 69% de la mobilité entrante est absorbée par seulement 5% des établissements et la Californie, le Texas et l’état de New York accueillent à eux-seuls 30% des étudiants internationaux. Cette répartition inégale représenterait, selon l’IIE, une marge d’amélioration non négligeable pour augmenter le nombre global d’étudiants internationaux dans les universités américaines, notamment en visant les zones et institutions encore trop peu attractives.

En termes de répartition disciplinaire, les sciences "dures" (Sciences et Technologies, Ingénierie et Mathématiques ou STEM) attirent 42% des étudiants internationaux, le Business et Management étant relégué en deuxième position (22%). Cette répartition varie selon les nationalités : 55% des étudiants iraniens rejoignent des programmes en ingénierie, la majorité des étudiants Indiens viennent étudier l’ingénierie ou le business, tandis que les étudiants sud-coréens privilégient les disciplines artistiques et que les étudiants du Royaume-Unis s’intéressent plus largement aux sciences sociales.

Tendance de la mobilité étudiante entrante en provenance de France

En 2012/2013, 8297 étudiants en provenance de France ont étudié aux Etats-Unis, soit une légère hausse de 0,8% par rapport à l’année universitaire précédente. La France occupe ainsi la 16ème place en termes de pays d’origine pour les étudiants internationaux venant aux Etats-Unis avec 34% d’étudiants en premier cycle et 29% en cycles supérieurs.

Les STEM et le commerce (MBA) restent les domaines les plus attractifs pour les étudiants français. Ces disciplines totalisent respectivement 24% et 25% du nombre d’étudiants français effectuant un séjour dans une université américaine (cf. figure 1). Dans le domaine des sciences, l’ingénierie occupe la première place (11.6%) suivi des mathématiques (5.7%) et de la physique /science de la vie (5.2%).


Comparatif 2012/2013 du nombre d’étudiants français et américains par discipline
Crédits : MS&T, d’après les données Open doors 2013


Tendances de la mobilité des étudiants américains vers l’étranger

282 332 étudiants américains ont reçu des crédits universitaires pour une période de mobilité à l’étranger en 2011/2012, soit une augmentation de 3,4% par rapport à l’année universitaire précédente. Le Royaume-Uni demeure la destination privilégiée des étudiants américains suivi par l’Italie, l’Espagne, la France et la Chine. L’Europe attire ainsi 53% des étudiants américains.

L’attractivité de la France pour les étudiants américains est encourageante et relativement stable depuis 2006/2007 (cf. Figure 2). On enregistre même une légère hausse de 0,9% en 2011/2012, soit 17 168 étudiants.


Evolution du nombre d’étudiants américains effectuant un séjour en France
Crédits : MS&T, d’après les données Open doors 2013


En 2011/2012, les STEM attiraient plus de 17% des étudiants américains en mobilité, tous pays confondus. Les disciplines scientifiques enregistrent d’ailleurs de fortes progressions depuis plus de 10 ans (cf. Figure 3). Cette année encore, les sciences de l’ingénieur progressent de 13% suivies de la physique et des sciences de la vie (11%) puis de la santé (10%).


Nombre d’étudiants américains en mobilité par discipline
Crédits : MS&T, d’après les données Open doors 2013


En conclusion, le rapport Open doors 2013 confirme l’attractivité internationale des universités américaines, notamment au niveau undergraduate. Les STEM demeurent des disciplines fortement favorisées par la mobilité entrante. Cet engouement pour les sciences et l’enseignement supérieur américain en général profite largement aux Etats-Unis. Le rapport précise, en effet, qu’à travers les frais de scolarité et les frais de séjours, les étudiants internationaux ont contribué à hauteur de 24,7 milliards de dollars à l’économie américaine en 2012. Dans l’autre sens, la France demeure un pays d’accueil privilégié par les étudiants américains effectuant un séjour à l’étranger et l’attractivité des disciplines scientifiques est en forte progression. Ces données sont encourageantes pour le développement de collaborations scientifiques entre la France et les Etats-Unis. L’allongement de la durée des mobilités serait toutefois un axe d’amélioration important pour une meilleure structuration des partenariats franco-américains.

Sources :

IIE, Open Doors 2013 : http://www.iie.org/Research-and-Publications/Open-Doors/Data

Rédacteurs :


- Marie Imbs, deputy-coop@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….