Passer le cap de la crise grâce à l’innovation financière

, Partager

Alors que les marchés financiers continuent d’être durement touchés par la crise, les introductions en bourse des start-ups technologiques sont inexistantes. Selon l’Association nationale du capital risque ("National Venture Capital Association"), les 6 derniers mois ont été les plus mauvais que le marché ait connus depuis 38 ans.

Cette réalité constitue non seulement un obstacle au développement des start-ups elles-mêmes mais aussi une menace pour le marché tout entier : d’un côté les start-ups ne peuvent pas faire leur introduction en bourse, ce qui limite sérieusement leur développement. De l’autre, les capitaux risqueurs sont privés de retours sur investissement, ce qui limite les réinvestissements, nécessaires à la génération d’innovation. C’est pourquoi les professionnels de l’investissement ont recours à différentes techniques pour pallier les difficultés de financement de l’innovation. Certaines de ces techniques reviennent à mettre au point une nouvelle formule d’introduction en bourse.

Essayons d’y voir plus clair. Tout d’abord il semble que certaines techniques éprouvées soient revues pour remédier aux difficultés de levées de fonds actuelles. Parmi celles-ci, l’affacturage ou le factoring. Il semble faire l’objet d’un regain d’intérêt. Le concept est de vendre ses actions à un établissement de crédit spécialisé pour un prix relativement bas mais en contrepartie d’argent immédiat. Cette opération diffère d’un prêt classique dans le sens où l’action n’est pas un prêt mais un achat de passif qui permet de lever de l’argent beaucoup plus rapidement et ainsi de régler les problèmes de trésoreries immédiats.

Plus intéressant est le nouveau concept de "HPPO". Lancé sur les marchés financiers au début du mois de juin, "HPPO" ("hybrid private-public offering") a été créé par Inside Venture, société de services financiers. Le HPPO est destiné à favoriser l’achat d’actions par un public privilégié dans le but d’augmenter le nombre d’introductions en bourse. Inside Venture gère un réseau de plus de 200 sociétés d’investissement et de 70 entreprises privées, toutes très intéressées par les entreprises technologiques mais pas toujours au fait de leurs actions. Inside Venture sert ainsi d’intermédiaire entre les start-ups concernées et les financeurs afin de leur donner un accès privilégié au capital de ces sociétés. L’introduction en bourse se fait ainsi en deux temps : le premier durant lequel l’achat est limité à un cercle restreint de financeurs, le second durant lequel les actions sont vendues sur le marché public.

Le but affiché de ce nouvel outil est de relancer les introductions en bourse mais aussi de favoriser les investissements à long terme dans les start-ups technologiques tout en stabilisant leur capital. Il est intéressant d’observer que le monde de la finance innove en activant de nouveaux leviers destinés à soutenir l’économie de l’innovation. Une preuve de la plasticité du système de financement de l’innovation aux Etats-Unis. Une confirmation également de la confiance des spécialistes et du grand public dans ce domaine, particulièrement en temps de crise. En effet la demande pour de nouveaux produits, de nouveaux procédés (pour améliorer la productivité par exemple) n’a jamais été aussi intense, les consommateurs étant plus que jamais demandeurs de valeur ajoutée que seule l’innovation peut leur apporter.

Source :


- "Harris : A ’hippo’ wades into IPO market", Scott Duke Harris, 04/06/09 - http://www.mercurynews.com/business/ci_12514298?nclick_check=1
- "Innovation for small business during though times", Kristin Gabriel - http://www.submityourarticle.com/articles/Kristin-Gabriel-2350/construction-factoring-59166.php
- "Venture Firms Back ’Hybrid’ IPOs to Help Startups Sell Shares", Tim Mullaney, 01/06/09, Bloomberg - http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601110&sid=aDzgmHwtX9dQ

Pour en savoir plus, contacts :

Inside Venture, http://www.insideventure.com/
Code brève
ADIT : 59595

Rédacteur :

Aline Charpentier, deputy-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….