Polaris, le Deep Blue du Poker

, Partager

Une nouvelle avancée logicielle en matière d’intelligence artificielle vient d’être présentée à l’exposition de Las Vegas consacrée aux jeux, mieux connue sous le nom de "Gaming Life Expo". Polaris, le programme informatique en question, est le premier programme réussissant à battre une équipe de joueurs de poker renommés dont chacun des membres avait remporté au moins 1 million de dollars de gains. Cette victoire de Polaris ne signifie pour autant pas que le logiciel est un joueur imbattable de poker. Le programme ne se montre actuellement performant qu’en un contre un et en Texas hold’em à pot limite. Mais les développeurs espèrent pouvoir rapidement mettre au point un programme capable de remporter des tournois de Texas hold’em no limit au plus haut niveau.

En 1997, le Deep Blue d’IBM était devenu le premier ordinateur à battre un champion du monde d’échecs et l’an dernier une équipe de chercheurs a présenté un programme capable de ne jamais perdre une partie de dames. Ces jeux étaient jusque là dominés par les humains mais étaient modélisables informatiquement et les avancées en intelligence artificielle étaient ainsi attendues. Le poker en revanche met en jeu des paramètres de bluff, de ruse et de tromperie qui ne sont pas traditionnellement associés avec les cartes mères, portes logiques et circuits intégrés. Si aux échecs ou aux dames l’ordinateur connait toutes les positions des pièces sur le plateau, il n’en va pas de même au poker où les décisions doivent être prises sans connaître le jeu de l’adversaire. Les ordinateurs ne tiennent pas encore toutes les ficelles des décisions complexes des joueurs mais Polaris réussi remarquablement dans les variantes du jeu pour lesquelles les incertitudes sont moins nombreuses. Lorsque la puissance de calcul disponible sera capable de créer, comme pour les échecs et les dames, des arbres de décision déterminant l’action permettant la plus grande probabilité de gain les futures versions de Polaris pourront alors rivaliser avec les humains et s’asseoir aux tables des plus grands champions.

Un problème fondamental risque cependant d’occuper les chercheurs pour de nombreuses années encore, à savoir le fait que pour un joueur de poker, la meilleure stratégie dépend du style de jeu l’adversaire et l’analyse informatique des comportements risque de se heurter aux tromperies délibérées des joueurs qui eux ne choisissent pas toujours des voies rationnelles.

Source :


- Online Poker Bot Polaris Will Win All Hands Undetected, Soon, 13 Novembre 2008 - http://www.casinogamblingweb.com/gambling-news/online-poker/online_poker_bot_polaris_will_win_all_hands_undetected_soon_47740.html
- Poker bots raise the stakes for human players, 13 Novembre 2008 - http://www.newscientist.com/article/mg20026826.000-poker-bots-raise-the-stakes-for-human-players.html?page=2
- AI beats human poker champions, 7 juillet 2008 - http://www.eetimes.com/news/latest/showArticle.jhtml?articleID=208802992

Pour en savoir plus, contacts :

Le site des chercheurs travaillant sur Polaris : http://poker.cs.ualberta.ca/
Code brève
ADIT : 56901

Rédacteur :

Franz Delpont deputy-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….