Pour des réseaux d’urgence interopérables

, Partager

Lors du salon de la CTIA (Cellular Telecommunications & Internet Association), Reed Hunt, ancien directeur de la FCC (Federal Communications Commission) a proposé un défi aux industriels participants : trouver une solution pour coordonner les équipements et réseaux sans-fil de façon à ce qu’ils puissent être utilisés de façon cohérente, à l’échelle nationale, améliorant les communications et le temps de réponse des secours. En effet, les réseaux des services de secours ne sont compatibles ni entre villes, ni entre services de secours d’une même ville. Un rapport de l’US National Task Force on Interoperability avait identifié les problèmes suivants :
- des équipements incompatibles et vieillissants
- des financements et cycles de budgets insuffisants et fragmentés
- une planification et coordination insuffisantes et fragmentées
- un spectre radio insuffisant et fragmenté
- des standards insuffisants
Il est ressorti de la conférence qu’un réseau WiFi ne serait pas adapté pour les systèmes de secours, à cause de la dérégulation de la bande passante autour des 2,4 Ghz. En revanche, il serait possible d’utiliser le spectre réservé autour des 700 Mhz. Le gouvernement fédéral a lancé cette année le programme Safecomm, visant entre autres à améliorer l’interopérabilité entre les réseaux des services d’urgence.

Pour en savoir plus, contacts :


- http://www.networkworld.com/newsletters/wireless/2005/1003wireless2.html
- http://www.safecomprogram.gov
Code brève
ADIT : 30080

Rédacteur :

Sébastien Morbieu, tic.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….