Production d’éthanol record dans l’Iowa en 2015

, Partager

L’Iowa, premier producteur d’éthanol des Etats-Unis, a vu sa production augmenter en 2015 et ce alors que les mandats d’incorporation édités par l’Agence pour la protection de l’environnement (Environmental Protection Agency - EPA) n’ont été que très légèrement révisés à la hausse en novembre dernier par rapport à la proposition faite quelques mois plus tôt. Cette production arrive sur un marché saturé, perturbant l’équilibre socio-économique de la région, en partie dépendante de la production d’éthanol.

La production d’éthanol s’est fortement développée aux Etats-Unis, et plus particulièrement dans l’Etat de l’Iowa depuis le début des années 2000. Aujourd’hui, 43 usines de production d’éthanol sont établies dans l’Iowa, lui procurant une capacité de production annuelle d’environ 3,9 milliards de gallons (environ 14,7 milliards de litres). L’éthanol est produit par fermentation à partir des grains de maïs dans 41 usines et de la cellulose issue des cannes de maïs dans 2 usines. La production dans l’Etat de l’Iowa représente ainsi plus du quart de la production totale aux Etats-Unis. Le secteur de l’éthanol a pris une importance considérable dans cet Etat, représentant en 2014, secteur du biodiesel compris, 3,5% du PIB de l’Iowa (environ 5 Mds $) et 46 700 emplois [1]. Il absorbe par ailleurs 47% de la production de maïs de la région.

En 2015, la production dans cet Etat atteignait plus de 4 milliards de gallons, soit plus de 15 milliards de litres, en légère augmentation par rapport à 2014, année où la production était déjà élevée. Ce gain de production a été permis grâce à des installations plus performantes et grâce à une forte disponibilité de matière première, notamment de canne de maïs [2]. Pour autant, des difficultés sont rencontrées pour écouler cette production sur le marché. En effet, du fait d’un prix de revient élevé, le bioéthanol n’est pas compétitif face aux carburants fossiles. Ceci est particulièrement vrai en 2015, où le prix du pétrole a perdu plus de 50% de sa valeur et est resté à un niveau faible toute l’année. L’agence internationale de l’énergie ne prévoit pas de reprise notable en 2016 [3].

Les associations de producteurs d’éthanol, telles que l’Association de biocarburants d’Iowa, misent, entre autres, sur deux leviers pour redynamiser la demande : d’une part le relèvement des mandats d’incorporation en 2017 et d’autres part, un soutien public pour le développement de l’utilisation de mélanges de carburants plus concentrés en éthanol.

En effet, pour favoriser le développement et l’utilisation des biocarburants, un programme a été mis en place dès 2005, appelé le Renewable Fuel Standard Program. Celui-ci est mis en œuvre par l’EPA, agence du gouvernement américain. Il requiert d’incorporer une quantité donnée de biocarburants aux carburants conventionnels, dit mandats d’incorporation. Des objectifs annuels et un objectif final ont été fixés par le Congrès via la loi sur la sécurité et l’indépendance énergétique adoptée en 2007 (Energy Independence and Security Act of 2007 – EISA). L’objectif final est fixé à 36 milliards de gallons (environ 136 Mds de litres) de biocarburants à utiliser par an à l’horizon 2022. La quantité annuelle obligatoire à incorporer chaque année est établie par l’EPA sur la base des objectifs annuels fixés par le Congrès, des projections de l’agence d’information sur l’énergie américaine et des commentaires reçus lors de la phase de consultation publique. Pour 2016, l’objectif fixé par le Congrès en 2007 était de 22,25 milliards de gallons (environ 84 Mds de litres) tous biocarburants confondus. L’EPA a finalement fixé un seuil de 18,11 milliards de gallons (environ 68,5 Mds de litres) en novembre dernier, légèrement supérieur à ce qu’elle proposait en amont de la phase de consultation publique [4]. Sans pour autant estimer que cela met un coup de frein au développement de la filière, les industriels considèrent ce seuil trop faible pour profiter pleinement du potentiel de production du pays, et plus particulièrement de l’Iowa.

En outre, le bioéthanol est essentiellement utilisé, que ce soit dans l’Iowa ou dans le reste des Etats-Unis, sous la forme de carburant E10, comprenant 10% d’éthanol et 90% d’essence. Sous la pression des industriels, l’EPA a autorisé au début des années 2010 l’utilisation d’E15 (15% d’éthanol et 85% d’essence) sous certaines conditions et pour certains véhicules seulement [5]. Un mélange E85 peut également être utilisé mais uniquement dans des véhicules prévus à cet effet. Ces deux derniers mélanges sont encore relativement peu employés du fait notamment du faible nombre d’infrastructures. Pourtant, les associations de producteurs d’éthanol voient dans ces mélanges plus concentrés en éthanol un moyen d’élargir le marché et d’écouler la production. Elles souhaiteraient que leur utilisation soit encouragée par l’Etat.

Ainsi, devant une production d’éthanol qui ne cesse de croître et dont le potentiel de production reste considérable, particulièrement dans l’Iowa, les producteurs d’éthanol souhaiteraient que tous les moyens soient mis en œuvre afin d’encourager la demande.


Redacteur :
- Chloé Bordet, attachée adjointe pour la science et la technologie, deputy-agro@ambascience-usa.org