Production de bioéthanol cellulosique : le département de l’énergie américain (DoE) apporte un soutien massif à son développement

, Partager

Le DoE a programmé 585 millions de dollars d’investissement d’ici 2012 pour un programme de développement de production d’éthanol cellulosique. Les entreprises Lignol Energy et Suncor sont à l’origine d’un projet de construction d’une usine expérimentale productrice d’éthanol cellulosique dans le Colorado.

Comme on le sait, cette entreprise canadienne est spécialisée dans la production de biéthanol à partir de cellulose. Elle a la particularité d’utiliser une technique enzymatique innovante pour la conversion de la cellulose en éthanol. Cette technique a été mise au point par General Electric, avant d’être rachetée par Lignol energy en vue de développer la production de bioéthanol cellulosique à l’échelle commerciale. Cette entreprise a récemment ouvert à Vancouver un centre de recherche et de développement afin de mettre au point des techniques enzymatiques performantes pour la production de bioéthanol cellulosique.

Suncor est une entreprise nord-américaine spécialisée dans la production de bioéthanol à partir de composés non alimentaires tels que les copeaux de bois et les huiles végétales. Elle est présente aux Etats-Unis (Ontario, Colorado) et au Canada. Le ministère de l’énergie américain (DoE) vient d’accorder une subvention de 30 millions de dollars pour aider les entreprises concernées au lancement de cette usine innovante.

L’entreprise POET est une entreprise américaine basée dans le Dakota du sud et spécialisée dans la production de biocarburants. Cette société possède 23 usines dans sept états américains qui produisent près d’un milliard de gallons de bioéthanol par an. POET vient de recevoir une subvention de la DoE d’un montant total de 80 millions de dollars pour la construction d’une nouvelle usine d’éthanol cellulosique.

Les Etats-Unis n’ont pour l’instant aucune usine de production de bioéthanol cellulosique à l’échelle commerciale. Le besoin s’en fait d’autant plus sentir que la production traditionnelle d’éthanol exigeant du maïs comme matière première est désormais considérée comme une des causes de la crise alimentaire mondiale. L’éthanol cellulosique, qui utilise une végétation inutilisable pour l’alimentation humaine ou animale, pourrait être la réponse, au moins partielle, à ce problème.

Source :


- http://www.suncor.com/start.aspx
- http://www.lignol.ca/
- http://www.biofuelsbusiness.com/news/newsfinder.asp?Action=UserDisplayFullDocument&orgId=102209&docId=l:863484584&topicId=123220003&start=1&topics=single

Rédacteur :

Lila Laborde-Casterot (deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org), Adèle Martial-Gros (adele.martial@diplomatie.gouv.fr)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….