Proposition de l’administration pour le budget R&D 2008 - La continuité

, Partager

La proposition de l’administration pour le budget fédéral 2008 a été rendue publique lundi 5 février après-midi. Cette publication a été accompagnée par des événements de présentation des budgets d’agences de recherche, comme par exemple la National Science Foundation (NSF) ou le National Institute of Standards and Technology (NIST).

L’enveloppe d’ensemble s’établit à 142,6 milliards de dollars (au sein d’un budget d’ensemble de 2,9 billions (au sens français) dont 716,5 milliards pour la défense et les opérations militaires. Par ailleurs 3,2 milliards sont prévus pour le crédit d’impôt recherche.
La croissance de l’enveloppe, si l’on s’en tient à la proposition de budget R&D pour l’année fiscale 2007, est donc de 5,5 milliards soit +4%.

Le ministère de la défense reste le principal acteur, avec un budget proposé de 78,9 milliards (+6,2% par rapport au budget proposé en 2007, 74,2 milliards), dont 5,79 milliards pour la recherche (5,9 milliards pour 2007 : il y a donc une baisse en dollars courants).

La recherche de santé reste le deuxième poste, avec 28,7 milliards proposés soit +1,5% (28,3 milliards en 2007). Cette année encore la proposition présidentielle correspondrait à un tassement en dollars constants.

La NASA reste troisième en budget R&D global, avec 12,4 milliards proposés (+1,5% : léger tassement en dollars constants). Le budget de recherche proposé (3,35 milliards) est quasi-identique à celui proposé l’an dernier pour l’année fiscale 2007 (nonobstant une baisse dans la catégorie Science). Cette "évolution" est à apprécier à la lumière du différend avec le Congrès, lequel semble avoir pour l’heure choisi de remonter le budget recherche, au détriment du budget consacré au retour vers la Lune, dans la loi budgétaire pour 2007 (voir TD Washington 363).

Le ministère de l’énergie vient toujours en quatrième position, avec 9,2 milliards proposés, soit une croissance de +0,7%, sensiblement inférieure à l’inflation. Ce tassement est cependant supporté par les postes développements et infrastructures (-5,6% globalement), tandis que les budgets de recherche seraient en croissance, dans le cadre de l’American Competitiveness Initiative (ACI), à 6,86 milliards (soit +13,6%). L’office for science verrait lui son budget passer de 4,102 (proposition 2007) à 4,398 milliards (+7,2%).

La NSF, autre agence phare pour l’ACI, verrait son budget R&D passer à 4,88 milliards (soit +7,2%) croissance correspondant presque exactement à celle de son budget de recherche amont. Le budget d’ensemble de la NSF passerait de 6,02 à 6,429 milliards de dollars.

Le ministère du commerce verrait son enveloppe d’ensemble quasi stable à 1,088 milliards (+2,2%), mais cette stabilité masque une forte hausse en recherche amont (recherche notamment en physique), au NIST, poste qui passe de 87 à 132 millions, tandis que la recherche appliquée (696 millions au lieu de 769 millions) et les développements (en baisse à 72 millions) seraient en baisse. Le poste infrastructures verrait son budget en croissance à 156 millions. Le budget du NIST lui-même (hors crédits redistribués à l’extérieur) augmenterait à 594 millions (+11%). L’Office of Ocean and Atmospheric Rsearch de la NOAA ("NOAA Research") est en légère augmentation par rapport à 2007 (+20,1 millions à 368,8 millions) mais reste en deçà du budget 2007 (-10,9 millions) en dépit des priorités affichées par l’administration dans les sciences du climat et de l’océan.

Parmi les autres agences :
- l’agriculture, l’agence pour la protection de l’environnement (EPA) ou l’intérieur voient leurs budgets gelés en dollars courants (respectivement à 2 milliards, à 562 millions et à 621 millions),
- le Homeland Security connaît une forte baisse (1,068 milliards soit -29%) due avant tout à une baisse de ses budgets de recherche appliquée et de développement (-37% à 802 millions) tandis que la recherche amont progresse (164 millions soit +234%)
- à l’inverse la R&D en transport progresse à 812 millions (+46%) mais cela s’accompagne d’une suppression de la recherche amont, au bénéfice d’un fort accroissement de la recherche appliquée et des développements (+59% à 793 millions).

En parallèle on peut noter que le budget consolidé (y compris acquisitions et services) consacré aux technologies de l’information augmente de 3% à 65 milliards de dollars.

La proposition de l’exécutif s’inscrit dans la continuité de sa proposition pour l’année fiscale 2007, avec une priorité affichée pour la mise en oeuvre de l’ACI. Elle est sans doute appelée à susciter une opposition nette avec le Congrès, si l’on en juge par l’état des débats concernant le budget 2007 en cours de vote.

Source :

Pages budgétaires de la Maison Blanche
http://www.ostp.gov/html/budget08.html

Pour en savoir plus, contacts :

Pages budgétaires des ministères et agences
- http://www.nsf.gov, http://www.dod.mil/comptroller/defbudget/
- http://www.nist.gov/public_affairs/releases/budget_2008.htm
- http://officeofbudget.od.nih.gov/ui/HomePage.htm
Code brève
ADIT : 41205

Rédacteur :

Jean-Philippe Lagrange attache-stic.mst@ambafrance-us.org - Philippe Jamet attache-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….