Quand des entrepreneurs chevronnés sont invités à dynamiser l’esprit d’entreprise des chercheurs

, Partager

Le bureau de transfert de technologies de l’université de l’état du Washington (UW) [1] lance un nouveau programme dont le but est d’amener plusieurs entrepreneurs locaux à se rapprocher des chercheurs de l’université pour les guider dans les premières étapes de la création d’entreprise. Ce programme fait partie de l’initiative "LaunchPad" [2], qui soutient et promeut l’entrepreneuriat auprès des enseignants, chercheurs et étudiants.

Dans le passé, UW a déjà lancé des initiatives de ce type qui permettent des rencontres entre entrepreneurs et chercheurs. Elles concernaient cependant des projets à des stades plus ou moins avancés de la création d’entreprise portés par des universitaires. Moins conventionnel est le nouveau programme de UW qui assiste les entrepreneurs lors des phases de démarrage de la création d’entreprise, au moment où les technologies n’ont pas encore trouvé leurs marchés. Les entrepreneurs fournissent ainsi les conseils et surtout les encouragements nécessaires aux universitaires pour franchir le pas et lancer leur entreprise. Combien d’entreprises prometteuses n’ont en effet pas vu le jour faute d’encadrement pour des chercheurs souvent effrayés par ce grand saut ?

Pour les concepteurs de cette initiative, il est essentiel de relier le plus tôt possible la recherche scientifique avec le monde entrepreneurial. Il convient en effet de connecter les chercheurs avec des entrepreneurs avertis qui ont expérimenté les étapes difficiles du lancement d’une start-up telles que la recherche de financement, le recrutement d’une personne clé ou le processus d’approbation d’un produit par des instances de contrôle ou de réglementation (FDA et autres).

Pour trouver ces experts-conseils, le bureau de transfert de l’université fait appel à son vaste réseau de contacts locaux. Le bureau concentre ses recherches parmi les entrepreneurs à la retraite ou en recherche d’emploi car ces derniers ont des emplois du temps moins chargés tout en disposant d’une grande expérience. Ces entrepreneurs sont en général enthousiastes à l’idée de s’associer au programme car ils peuvent partager leurs retours d’expérience et faire en sorte que les candidats ne rencontrent pas les mêmes obstacles qu’ils ont eux-mêmes surmontés en perdant du temps et de l’énergie. Ils ne sont pas rémunérés par l’université pour leur mentoring. Ils jouissent en contre partie d’un temps d’avance et d’un droit de regard sur les entreprises prometteuses dont ils pourront par la suite prendre la direction ou dans lesquelles ils pourront investir en temps de business angels.

Les mentors sont sélectionnés en fonction de leur expertise. Par exemple, Jeff Canin, un entrepreneur en série, consultant spécialisé dans les technologies propres, aide les chercheurs d’UW à créer des projets d’entreprise autour des nouvelles technologies de cellules photovoltaïques. Il apporte son expertise lors des étapes de différentiation du projet et de recherche de niches commerciales.

D’une façon générale, la valeur ajoutée du programme se situe dans l’aide apportée dans l’identification des applications industrielles potentielles les plus valorisantes pour les inventions. La difficulté rencontrée par les chercheurs dans cet exercice est sans doute liée aux relations trop ténues qu’ils entretiennent avec l’industrie. Cette nouvelle initiative d’UW permet donc de renforcer ce lien et innove en offrant aux porteurs de projets des possibilités d’accompagnement avant même la création de leur entreprise.

Source :

UW Starts Program to Train Faculty in the Art of Startups, X’Conomy, 30/01/09 - http://www.xconomy.com/seattle/2009/01/30/uw-starts-program-to-train-faculty-in-the-art-of-startups/

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] http://depts.washington.edu/techtran/
- [2] University of Washington Tech Transfer Group, LaunchPad, Is Looking for the Next Big Startup, 19/06/08 - http://www.xconomy.com/seattle/2008/06/19/university-of-washington-tech-transfer-group-launchpad-is-looking-for-the-next-big-startup/
Code brève
ADIT : 59914

Rédacteur :

Yann Le Beux, deputy2-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….