Quand la douleur est domptée par l’esprit

, Partager

De nombreuses cultures croient à la maîtrise de notre physiologie par l’esprit, l’état psychique est par exemple très important pour combattre un cancer. Une étude scientifique conforte cette idée et suggère qu’en agissant sur le système nerveux central, il est possible de réguler la douleur et réduire les dommages articulaires de rats arthritiques.
Gary Firestein, spécialiste de l’arthrite à l’université de Californie de San Diego a étudié ce phénomène en bloquant un composé synthétisé par la moelle épinière. Ce composé est une enzyme, la p38 MAP kinase, qui amplifie la douleur et l’inflammation en cas d’arthrite. En injectant un inhibiteur de cette enzyme dans la moelle épinière, les chercheurs ont démontré une diminution notable du gonflement des membres des rats. Les rats sont beaucoup moins sensibles à la pression sur leur cheville et les dommages articulaires sont réduits de 60% par rapport aux animaux non traités.
Ces données suggèrent que le système nerveux central perçoit l’inflammation des tissus périphérique et active ensuite la voie métabolique de la p38 MAP kinase. Les scientifiques avaient injecté des inhibiteurs de p38 MAP kinase directement dans l’articulation mais les injections dans le système nerveux central semblent beaucoup plus efficaces.
Firestein pense que ce résultat pourrait expliquer un possible rôle biochimique de l’effet placebo retrouvé dans 30% des cas d’arthrite. Il estime cependant que des études complémentaires sont nécessaires pour déterminer la voie utilisée par l’effet placebo.
Jaon Bathon, directeur du centre d’arthrite du Johns Hopkins de Baltimore, Maryland estime que ces résultats apportent des preuves convaincantes. Le système nerveux peut être utilisé pour apaiser l’inflammation des articulations.
Les composés inhibiteurs de la voie p38 MAP kinase qui pourraient être utilisés comme des médicaments anti-arthritiques ne sont cependant pas de bons candidats ; ils entraînent des effets secondaires néfastes. De plus, cette méthode nécessite une injection dans la moelle épinière. Un long chemin reste donc à parcourir avant d’appliquer cette stratégie en clinique.

Source :


- http://sciencenow.sciencemag.org/cgi/content/full/2006/905/1
- "Regulation of Peripheral Inflammation by Spinal p38 MAP Kinase in Rats.", Boyle DL, PLoS Med. 3(9), en cours de publication

Pour en savoir plus, contacts :

http://www.theses.ulaval.ca/2005/22589/ch01.html
Code brève
ADIT : 39110

Rédacteur :

Brice Obadia deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org - Hedi Haddada attache-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….