Quatre hommes sur la lune en 2018

, Partager

La NASA a présenté le 19 septembre les résultats très attendus de son étude de 60 jours relative à l’architecture de ses futurs systèmes d’exploration. Ce plan, destiné à mettre en oeuvre la stratégie d’exploration spatiale annoncée par le Président Bush en 2004, a pour objectif d’envoyer un équipage de quatre personnes sur la Lune en 2018 et d’y mener des opérations pendant 7 jours.
Les options techniques font appel à des éléments de la Navette spatiale (boosters solides, moteurs, réservoir externe) ainsi qu’à des concepts éprouvés des missions Apollo (capsule habitée, atterrisseur lunaire). La séquence retenue est la suivante : lancement du Lunar Lander et du module de propulsion EDS (Earth Departure Stage) à l’aide d’un lanceur lourd, lancement du Crew Exploration Vehicle (CEV) à l’aide du lanceur dédié, le Crew Launch Vehicle (CLV), assemblage en orbite du CEV avec l’ensemble Lunar Lander-EDS avant mise à feu vers la Lune.
Le retour des Etats-Unis sur la Lune est motivé par la volonté de démontrer que des astronautes peuvent y vivre sur des périodes pouvant aller jusqu’à quelques semaines en exploitant les ressources in-situ. Les capacités mises en oeuvre permettraient des avancées par rapport à la dernière mission Apollo de 1972 : 4 hommes au lieu de 2, mission de 7 jours au lieu de 3, possibilité d’atterrir au pôle Sud alors que les précédentes missions ne pouvaient avoir lieu qu’à l’équateur. Le Pôle Sud a en effet été identifié comme zone d’exploration par la NASA en raison de la présence d’hydrogène et potentiellement d’eau sous forme de glace, qui pourraient être exploitées au profit de l’activité humaine.
Le Congrès doit maintenant examiner ce plan dont la mise en oeuvre nécessiterait 104 milliards de dollars sur 13 ans et donc un soutien politique constant. Enfin concernant la coopération internationale, l’Administrateur de la NASA Michael Griffin a précisé que les Etats-Unis auraient le contrôle de tous les systèmes de transport mais qu’ils feraient appel à leurs partenaires pour les installations lunaires.

Source :

Space News, 19/09/2005 ; Le Figaro, 20/09/2005

Rédacteur :

Clémence Le Fèvre cnes.mst@ambafrance-us.org
Jean-Jacques Tortora cnes@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….