Quelques données sur le financement des études undergraduate

, Partager

Le nouveau rapport du National Center for Education Statistics (NCES) propose une analyse détaillée du coût de la formation d’un étudiant undergraduate (l’équivalent d’une licence en France), et des différentes aides perçues par cette même catégorie d’étudiants pour l’année 2003-2004.
On y apprend entre autres que les frais de scolarité d’un étudiant undergraduate inscrit à temps plein s’échelonnent de 5.400 USD pour un établissement public (si l’on est ressortissant de l’état) à 18.400 USD en moyenne dans un établissement privé. En y ajoutant les frais classiques auxquels est confronté l’étudiant (livres de classe, logement, nourriture, transport, diverses dépenses personnelles), on atteint les sommes moyennes de 15.200 USD et 28.300 USD par an suivant que l’université soit publique ou privée.
Bien qu’impressionnants au premier abord, replacés dans le contexte du système éducatif américain, ces chiffres deviennent plus compréhensibles. En effet, si les études américaines représentent indéniablement un coût élevé, les étudiants perçoivent assez systématiquement des aides fédérales, étatiques, institutionnelles ou autres. Ainsi, pour l’année 2003-2004, 76% des étudiants undergraduate inscrits à plein temps ont d’une façon ou d’une autre reçu une aide financière ou des prêts bancaires (soit 9.900 USD en moyenne, tous apports confondus). La plupart combinent bourses, prêts, travail…Ils sont 62% à avoir bénéficié d’une bourse pour un montant moyen de 5.600 USD, et 50% à avoir contracté un prêt d’un montant moyen de 6.200 USD. La somme de ces valeurs moyenne n’atteint évidemment pas 15 à 28.300 USD : un quart seulement des étudiants undergraduate à plein temps ont la totalité de leurs frais de scolarité couverts par les divers aides perçues.
En plus de ces traditionnels soutiens financiers, il faut ajouter les crédits et déductions d’impôts auxquels peuvent bénéficier les étudiants et leur famille. Il existe ainsi 3 types de programmes permettant de diminuer le montant de l’impôt dû. Au total, pour l’année 2003-2004, une famille ayant un revenu de moins de 32.000 USD (revenu médian : 44.389 USD en 2004) bénéficiait d’une réduction d’impôts de 600 USD en moyenne, contre 1.100 USD pour une famille dont le revenu était compris entre 32.000 et 59.999 USD, et 700 USD pour une famille d’un revenu supérieur à 92.000 USD. Ces allègements fiscaux sont donc plus profitables aux familles appartenant aux tranches moyennes de revenus, alors que les plus modestes sont mieux dotées lors de l’attribution des bourses et prêts distribués. En combinant les allègements fiscaux et les aides financières perçus par les familles, celles qui ont un revenu inférieur à 32.000 USD retirent un bénéfice moyen de 3.300 USD contre seulement 800 USD pour les familles d’un revenu de plus de 92.000 USD. Dans tous les cas, pour les étudiants de niveau undergraduate, les diverses contributions ne peuvent suffire à couvrir tous les frais, surtout lorsque l’étudiant n’est pas inscrit dans une université publique de son état de résidence. Ceci n’est pas sans rapport avec le fait qu’un grand nombre choisisse finalement de se diriger vers des études en Community College.

Source :


- Article de presse du Boston Globe :
http://www.boston.com/news/education/higher/articles/2006/08/25/study_finds_tuition_tax_breaks_help_poor_least/
- The Chronicle of Higher Education : http://chronicle.com/daily/2006/08/2006082402n.htm

Pour en savoir plus, contacts :

Rapport complet National Center for Education Statistics : "Student Financing of Undergraduate Education : 2003-4" : http://nces.ed.gov/pubs2006/2006186.pdf
Code brève
ADIT : 38760

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….