Rapport Measuring Up 2008 : les tendances démographiques inquiétantes de l’enseignement supérieur américain

, Partager

Cinquième rapport biennal publié en décembre 2008 par le National Center for Public Policy and Higher Education, association à but non-lucratif basée à San Jose en Californie, Measuring Up 2008 dresse un bilan démographique précis de l’enseignement supérieur aux Etats-Unis. L’analyse est réalisée Etat par Etat, ce qui permet d’avoir une vision à la fois exhaustive et comparative des évolutions observées sur les deux dernières années.

Si de manière générale des progrès ont été réalisés en matière d’accès à l’éducation supérieure pour les diplômés de l’enseignement secondaire, ces progrès restent timides comparés à ceux des principaux pays développés ou émergents. Ils sont de surcroît partiellement atténués non seulement par la diminution depuis une quinzaine d’année de la proportion d’adultes suivant une formation supérieure, mais aussi à terme par la diminution de la proportion des jeunes américains achevant avec succès leurs études secondaires.

Concernant l’accès à l’enseignement supérieur, les Etats-Unis n’arrivent aujourd’hui qu’en septième position (cinquième position en 2006) pour ce qui est du taux des jeunes de 18 à 24 ans inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur, avec 34% (35% en 2006), loin derrière la Corée en tête avec 53%, mais toujours devant la France avec 31%. De la même façon, les Etats-Unis n’ont réalisé que très peu de progrès en termes de réussite universitaire. En effet, ils n’occupent que le quinzième rang parmi les 29 pays recensés quant à la proportion des jeunes âgés de 18 à 24 ans inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur obtenant un diplôme universitaire une année donnée, avec 18% (en progrès d’un point depuis 2006), loin derrière la France avec 23%.

La résultante de ces évolutions est claire : si l’on compare la génération des 35-64 ans avec celle des 25-34 ans, le pourcentage de diplômés du supérieur est stationnaire aux Etats-Unis avec 39% alors qu’elle a augmenté -souvent fortement- dans les 29 autres pays étudiés, reléguant les Etats-Unis du second au dixième rang du classement, alors que la France occupe la 8ème place avec 41%. L’inquiétude américaine face à ces tendances est bien résumée par Arne Duncan (le Secrétaire à l’Education choisi par Barack Obama) lors de son audition devant le Sénat le 13 janvier 2009 : "The nations that out-teach us today will outcompete us tomorrow."

Selon Measuring up 2008, ces résultats mitigés trouvent leur explication dans les nombreuses et profondes disparités raciales, financières et/ou géographiques face aux études supérieures. En effet, si au cours des trente dernières années les inscriptions universitaires ont augmenté au sein de toutes les catégories de la population américaine, les écarts relatifs à l’appartenance ethnique et sociale persistent voire s’aggravent. Ainsi, alors que 73% des jeunes Américains blancs entrent à l’université après l’obtention du high school diploma (diplôme délivré après les quatre années de lycée), seuls 58% des Hispaniques et 56% des Noirs Américains poursuivent des études supérieures. L’origine ethnique constitue non seulement un facteur discriminant en termes d’accès à l’enseignement supérieur mais aussi en termes de réussite universitaire. En effet, 59% des jeunes Blancs obtiennent un bachelor sur une période de six ans d’études, alors que 47% des jeunes d’origine hispanique, 41% des jeunes Afro-américains et 39% des Amérindiens en font de même.

Les chances d’intégrer un cursus universitaire sont aussi très étroitement liées au revenu des familles. Si, après obtention du high school diploma, 91% des jeunes issus de familles aux revenus les plus élevés (>100.000$) intègrent l’université, seuls 78% des jeunes issus de familles à revenu moyen (entre 50.000$ et 100.000$) y parviennent. Ce pourcentage chute à 52% pour les jeunes issus des familles les plus défavorisées (entre 0 et 20.000$).

Les statistiques présentées dans le rapport attestent également d’écarts importants en termes d’accès à l’enseignement supérieur et de réussite universitaire des étudiants selon leur Etat de résidence. Ainsi, alors que 50% des jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans sont inscrits à l’université dans l’Etat du Rhode Island, seuls 18% des jeunes de cette tranche d’âge sont étudiants en Alaska. Autre exemple évocateur des disparités existantes entre les états, un élève de seconde scolarisé dans le Massachusetts a 17% de chances supplémentaires d’entrer à l’université qu’un élève de seconde dans un lycée situé en Californie.

Ces disparités affectent négativement la capacité structurelle du système d’enseignement supérieur américain à soutenir la compétitivité globale du pays. C’est donc à une action forte et transversale qu’appellent les conclusions du rapport Measuring Up 2008 si les Etats-Unis veulent pouvoir assurer leur dynamisme économique et leur place dans le monde. L’administration Obama a pleine conscience des défis qui se présentent à elle et va devoir mettre en place une politique forte en ce sens, dans un contexte budgétaire difficile, et bien entendu dans le respect des compétences des Etats fédérés.

Source :


- The Chronicle of Higher Education : http://www.chronicle.com
- "(Not Really) Measuring Up - 12/3/2008 - Inside Higher Ed - http://www.insidehighered.com/news/2008/12/03/measuring

Pour en savoir plus, contacts :


- "Measuring Up 2008, The National Report Card on Higher Education" - 12/2008 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/lUnxR
- Site web de Measuring Up 2008 : http://measuringup2008.highereducation.org
Code brève
ADIT : 57366

Rédacteur :

Florence Barnier, florence.barnier@ambafrance-us.org - Pascal Delisle, pascal.delisle@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….