Rapport d’activité 2011

, Partager

Sur un territoire aussi vaste que celui des Etats-Unis, première puissance universitaire, scientifique et technologique mondiale, les enjeux de la coopération dans ces domaines sont essentiels pour notre pays et les acteurs français. Inversement, les acteurs américains doivent pouvoir s’appuyer sur des experts reconnus pour se connecter avec leurs homologues en France.

C’est la raison pour laquelle la Mission pour la Science et la Technologie (MS&T) est avant tout un réseau de spécialistes installés près des grands pôles de recherche des Etats-Unis (Atlanta, Boston, Chicago, Houston, Los Angeles, San Francisco et Washington). Des sciences fondamentales au transfert de technologies, tous les domaines sont couverts par l’équipe de huit cadres que j’anime depuis Washington. D’autres personnels (dont 10 volontaires internationaux) et les représentants d’organismes de recherche français (CNRS, INSERM, CNES) font de la MS&T la plus importante mission de ce type au sein des ambassades françaises (30 personnes). Le dynamisme de ce réseau nous permet de couvrir tout le spectre formation-recherche-innovation, en privilégiant le soutien aux partenariats structurants.

Notre mission se décline en trois types d’activités complémentaires :

- Le suivi universitaire, scientifique et technologique des Etats-Unis qui s’exprime dans le bulletin électronique hebdomadaire destiné à plus de 13 000 abonnés, et la dizaine de rapports annuels (énergie solaire, gaz de schistes, batteries, nanotechnologies…). En direction des communautés américaines, la MS&T a fortement amélioré en 2011 ses outils de communication : site france-science.org, présence sur les réseaux sociaux, annonces régulières et vivantes sur le paysage scientifique français et les événements bilatéraux.

- La mise en oeuvre ou le suivi de programmes de coopération, dont le PUF (Partner University Fund), les bourses Chateaubriand pour doctorants scientifiques, les programmes dirigés vers les jeunes entrepreneurs (YEI, NETVA), les fonds bilatéraux (France-Berkeley, MIT-France, France-Stanford et France-Chicago) ;

- L’impulsion de partenariats académiques, scientifiques et technologiques. La MS&T apporte son expertise de terrain et organise chaque année plusieurs grandes réunions, comme le FABS (French American Biotech Symposium, Los Angeles) ou le FAID (French American innovation Day, Boston). Elle contribue à l’internationalisation des pôles de compétitivité et assure le suivi de l’accord bilatéral en science et technologie, avec une commission mixte bisannuelle.

Les problèmes globaux - énergie, environnement, santé - sont prioritaires, en particulier dans leur composante innovation et dans une approche pluridisciplinaire. La MS&T y travaille avec les autres composantes de la présence française aux Etats-Unis (service culturel, économique, chambres de commerce, conseillers du commerce extérieur, Ubifrance, etc.), ainsi qu’avec la représentation de l’UE et les services scientifiques des autres ambassades. Elle assure le contact avec la diaspora scientifique française, en particulier les jeunes qu’elle informe des évolutions de notre pays et des opportunités de retour.

Le propos de ce rapport d’activités est de faire connaître la stratégie et l’action de la Mission, les évolutions du paysage américain, et aussi d’inciter le lecteur à prendre contact avec nous s’il a besoin d’informations ou d’aide pour des projets de coopération avec les Etats-Unis.

Prof. Annick Suzor-Weiner
Conseillère pour la Science et la Technologie

- Telecharger le rapport : http://www.france-science.org/IMG/pdf/rapport_annuel_ms_t_2011.pdf