Récit d’une collaboration scientifique fructueuse entre la France et le Texas basée sur le Dr. Estève (Fr) et le Dr. Chabal (US)

, Read this page in English , Partager

Née au début des années 2000 lors de la rencontre du Dr. Alain Estève, alors en postdoctorat, et du Dr. Yves Chabal, au laboratoire Bell à Murray Hill dans le New Jersey, la collaboration entre les deux chercheurs n’a fait que grandir résistant aux différents changements de situations professionnelles. Aujourd’hui, le Dr. Estève est Chargé de Recherche au sein du Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes ou LAAS, une unité propre du CNRS, et le Dr. Chabal est Professeur de Science des Matériaux, directeur du Laboratory for Surface and Nanostructure Modification (LSNM) et Chef du département des sciences de la matière et ingénierie de l’Université du Texas à Dallas.

La solidité de leur collaboration est due à la complémentarité entre les travaux de recherche du Dr. Estève en modélisation multi-échelles et le savoir-faire du Dr. Chabal sur les techniques expérimentales in situ (notamment spectroscopiques), permettant ainsi la détermination et la compréhension de mécanismes microscopiques de surface mis en jeu dans les nanotechnologies et dans les procédés associés les plus avancés.

JPEG - 33.4 ko
(de G à D) : Yves Chabal, Alain Estève
JPEG - 51.5 ko
En haut (de G à D) : Gaurav Rao, Dale Soney, Perrine Mathieu, Don Dick, Wilfredo Cabrera, Dr. Yves Chabal, Nour Nijem, Collin Chiles, Saeedeh Ravandi, Abraham Vega, Karla Bernal Ramos, Weina Peng, Tatiana Peixoto, Chenglong Jiang, Cheng Gong, Dr. Guylhaine Clavel, Kui Tan, Dr. Jean Francois Veyan
En bas (de G à D) : Ryan Harmon, Tyson Bartlett, Nikhil Karnik, Christian, Dr. Oliver Seitz, Dr. Katy Roodenko, Dr. Jinhee Kwon, Louis Caillard, Irinder Chopra

Chronologie de leur collaboration

- 2000 : Recherche sur la compréhension des mécanismes d’oxydation du silicium ;

- 2004-2006 : Financement de la collaboration au travers du programme commun CNRS-NSF. Le projet portait sur « High-k dielectric film deposition characterization » ce qui a permis l’extension des travaux initiaux sur l’oxydation du silicium à des interactions mettant en jeu des molécules plus complexes comme les précurseurs organo-métalliques

- 2009-2013 : Financement de la collaboration au travers du programme Partner University Fund (PUF). Le projet commun portait sur la modélisation de matériaux énergétiques (MOdelling of nanoenergetic Materials ou MOMA). Grâce à ce soutien, la collaboration a pu apporter de nouveaux éléments de compréhension sur la formation des interfaces réactives dans les nanolaminés Al/CuO. Grace au PUF, des échanges de formation ont eu lieu via le voyage d’étudiants de niveau master et doctorants.

- 2013-2016 : Financement de la collaboration au travers d’un Laboratoire International Associé (programme du CNRS) LIA-ATLAB (Accelerated Technology Laboratory) et d’un financement au travers du l’appel commun NSF-ANR. Ces financements devraient permettre de poursuivre les travaux sur les interfaces des nanolaminés réactifs commencés grâce au PUF et notamment la compréhension des mécanismes d’assemblages ADN-surface silicium ou métallique.

JPEG - 55.8 ko
Illustration d’une nanostructure de surface. En 2010, le Dr. Chabal et ses collègues ont découvert que l’immersion d’une surface de silicium présentant des hydrogènes terminaux dans du méthanol conduit à une nanostructure de méthoxy qui pourraient être transformés en F (comme indiqué ici) puis en groupes hydroxy.

Projet futur

A la vue de cette collaboration scientifique fructueuse de plus de 10 ans (10 publications internationales dont une dans le journal Nature Materials), les partenaires souhaitent maintenant la mise en place d’une formation conjointe interdisciplinaire novatrice dans le domaine des nanotechnologies avancées en relation avec leurs thématiques scientifiques communes.