Recommandations pour un delta en crise

, Partager

Le delta formé par les rivières Sacramento et San Joaquin, à l’est de San Francisco, reçoit les eaux du plus grand bassin versant de Californie, qui couvre environ 45% de la surface de l’Etat.
Ce delta est en crise depuis plusieurs années. Ses digues sont de plus en plus vulnérables (les risques de rupture catastrophique dans les 50 prochaines années seraient de 2 sur 3) et plusieurs populations de poissons, tel l’éperlan sont sur le déclin car l’écosystème est endommagé (cycle de l’eau altéré, présence d’espèces invasives…). Le delta est également le lieu de conflit d’usage, notamment du fait d’importants prélèvements d’eau à destination du sud de la Californie, et il doit faire face à une urbanisation croissante.

A l’automne 2006 le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a lancé le programme "Delta Vision", dont l’objectif est d’identifier une stratégie de gestion du delta qui lui permettrait de continuer à assurer ses fonctions économiques et environnementales. Afin d’enrichir les discussions sur le futur du delta, l’Institut Californien des Politiques Publiques (Public Policy Institute of California - PPIC) a publié, début février, un rapport sur le futur du delta : "Envisioning futures for the Sacramento-San Joaquin Delta".
Le rapport évalue 9 approches alternatives de gestion du delta. Trois alternatives, "Levees as Usual", "Fortress Delta" et "Seaward Saltwater Barrier", privilégient la gestion du delta comme réservoir d’eau douce homogène. Ces options sont jugées coûteuses et environnementallement peu performantes par les auteurs.

Trois options associeraient la construction d’aqueducs pour faciliter les exportations d’eau et des mesures de compensation afin de restaurer l’écosystème du Delta. Ces hypothèses de travail sont jugées prometteuses par les auteurs. Elles devraient permettre de préserver des conditions environnementales euryhalines et de protéger des espèces natives.
Les trois dernières options consisteraient à réduire les exportations d’eau du delta et l’accent serait mis sur les fonctions environnementales. Deux de ces alternatives sont jugées prometteuses tandis que la troisième, un retrait quasi total du delta, n’est jugée ni réaliste, ni efficace pour revenir à un environnement sauvage…

Les auteurs regrettent que les programmes d’actions actuels (CALFED, Delta Vision) ne soient trop influencés par des aspects politiques et recommandent la mise en place d’un mécanisme permettant de mieux intégrer la composante scientifique et technique aux prises de décision. Une vision plus large du problème ainsi que la considération des conséquences sur le long terme seront également nécessaires pour dessiner un avenir "durable" pour le delta. Enfin tous les bénéficiaires actuels des services rendus par le delta ne pourront être satisfaits par les mesures prises. Des mesures compensatoires doivent donc également être envisagées.

Source :


- http://www.news.ucdavis.edu/search/news_detail.lasso?id=8034
- Lund et al., Envisioning Futures for the Sacramento-San Joaquin Delta, 2007 :
http://www.ppic.org/main/publication.asp?i=671

Pour en savoir plus, contacts :


- Le site du programme Delta Vision :
http://www.deltavision.ca.gov/AboutDeltaVision.shtml
- Site du programme actuel de gestion du Delta ; CALFED BAY Delta :
http://calwater.ca.gov/
Code brève
ADIT : 41441

Rédacteur :

Elodie Pasco, deputy-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….