Requête budgétaire américaine pour l’année fiscale 2016 en forte hausse pour la science et la technologie

, Partager

Le 2 février, comme à chaque début d’année, le Président Obama a soumis au Congrès sa demande de Budget pour l’année fiscale 2016. C’est l’occasion pour le Président de poser la première pierre à l’élaboration du budget de l’année suivante et d’exprimer ses priorités politiques. Cette année la science et la technologie ont été particulièrement valorisées dans cette proposition de budget avec une augmentation de 6,4% par rapport au budget accordé par le Congrès en 2015. Une des priorités exprimées dans ce budget, pour laquelle un fort désaccord existe entre le Président et le Congrès, concerne le changement climatique, thématique qui verrait une augmentation de 9%, pour atteindre 2,7 milliards de dollars.


Crédits : VIPDesignUSA


La requête budgétaire 2016 présentée par le Président Obama pour la science et la technologie représente un montant de 146 milliards de dollars, soit une augmentation de 8 milliards de dollars (+6%), par rapport au budget alloué pour 2015. L’inflation devrait quant à elle s’élever à 1,6% pour l’année 2015. La plupart des agences ayant des activités de recherche et développement (R&D) verraient leurs allocations budgétaires augmenter, 68,8 milliards de dollars serait affectés pour la partie non-défense et 76,9 milliards de dollars pour la défense. La recherche fondamentale recevrait une augmentation de 2,6%, tandis cette dernière serait de 3,6% pour la recherche appliquée.

Les dotations par agence

La "National Science Foundation" (NSF), le "Department of Energy’s (DOE) Office of Science", et le "National Institute of Standards and Technology" (NIST) représentent à eux seuls une dotation de 13,8 milliards de dollars, soit une augmentation de 0,7 milliards de dollars. Le NIST est particulièrement bien doté puisque son budget bondirait de 29%, principalement dans l’objectif de soutenir la recherche sur l’"advanced manufacturing" (industrie manufacturière de pointe). Cette thématique, comme le changement climatique et les énergies propres, est particulièrement mise en avant puisque l’ensemble des dotations représenterait 2,4 milliards de dollars.

Les "National Institutes of Health" (NIHs) et la "National Aeronautics and Space Administration" (NASA) se verraient allouer un budget en légère augmentation mais avec des disparités au sein de leurs activités. Pour la NASA les programmes liés aux sciences de la terre et à la technologie obtiendraient un soutien accru mais l’enveloppe budgétaire serait réduite pour les programmes d’exploration spatiale. Pour les NIH, certains projets tel que la BRAIN initiative ou la médicine personnalisée recevraient une dotation spécifique, cependant, malgré l’augmentation de la dotation de 1 milliard de dollars, la situation resterait tendue dans le secteur de la santé, marqué par plusieurs années de budgets sans revalorisation. Sur le sujet de la santé on peut par ailleurs noter un financement multi-agences (NIH, Center of Desease control, Food and Drug Administration, Departements of Agriculture, Defense et Veterans Affaires) de 1,2 milliards de dollars pour lutter contre la résistance des bactéries aux antibiotiques.

La "National Oceanic and Atmospheric Administration" (NOAA) aurait une augmentation de son budget de 13,6%, due en partie à un financement conséquent pour les sujets de recherche liés au climat et à l’acidification des océans. Le "DOE’s Office of Science" verrait le budget de son département sur la fusion nucléaire réduit de 10,2% et la contribution au projet ITER resterait au même niveau. L’"Advanced Research Projets Agency on Energy" (ARPA-E), qui finance des projets d’innovation de rupture recevrait 325 millions de dollars (+16%).

La requête budgétaire prévoit par ailleurs un soutien important au secteur des "Science, Technology, Engineering and Mathematics" (STEM) avec une allocation de plus de 3 milliards de dollars (+3.6%). Celle-ci comprend des investissements spécifiques pour donner plus de place au STEM dans les lycées, former des professeurs ou encore améliorer l’enseignement des étudiants "undergraduate" par la NSF.

Commentaire : Si la requête budgétaire est ambitieuse, elle doit cependant passer par le Congrès Républicain qui devrait profondément la modifier. Le président de la commission pour la Science, l’Espace et la Technologie de la Chambre des Représentants, le parlementaire Républicain Lamar Smith a réagi à la requête budgétaire en déplorant l’abandon de l’exploration spatiale et des sciences planétaires ainsi qu’en critiquant les subventions à l’énergie et la dotation de $500 millions pour le programme des Nations Unies visant à promouvoir la "résilience au changement climatique".

Sources :


- Ressources documentaires de l’OSTP :
* http://www.whitehouse.gov/administration/eop/ostp/rdbudgets
* http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/microsites/ostp/rdbudgetchapter2016.pdf
- Premières analyses de l’American Association for the Advancement of Science :
* http://www.aaas.org/news/notes-presidents-budget
* http://www.aaas.org/news/white-house-proposes-146-billion-federal-rd-support-fy-2016
- Analyse de la revue Nature : http://www.nature.com/news/obama-budget-seeks-big-boost-for-science-1.16815?WT.ec_id=NATURE-20150206

Rédacteurs :


- Clement Lefort, deputy-coop@ambascience-usa.org ;
- Suivre le secteur sur @FR_US_envt ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….