Réunion à Houston les 9 et 10 mai 2006 de l’International Council On Nanotechnology ICON

, Partager

ICON, inauguré le 28 octobre 2004 à Houston a pour objectif de promouvoir la réflexion et les études sur les bénéfices que l’on peut attendre (mais aussi sur les effets négatifs que l’on peut craindre) du développement des nanotechnologies. ICON est associé au CBEN (Center for Biological and Environmental Nanotechnology) de Rice University qui développe déjà plusieurs programmes de recherche sur l’impact des nanotechnologies, mais son ambition est plus grande puisqu’il s’agit de rassembler à la fois industriels et centres de recherche, américains et étrangers, afin de mettre en commun des moyens et des informations qui permettront de développer une industrie des nanotechnologies qui soit profitable et respectueuse de l’environnement. ICON compte parmi ses membres actifs plusieurs représentants de petites et grandes entreprises (dont INTEL, L’OREAL, MITSUBISHI, DUPONT), d’agences fédérales (EPA, FDA), et des universitaires (principalement américains).
Ce deuxième atelier organisé à Houston les 9 et 10 mai a rassemblé près d’une cinquantaine de personnes du monde académique et industriel. Ces journées ont été l’occasion de faire le point des actions de l’organisation sur les questions de sécurité et d’environnement soulevées par le développement des nanotechnologies : enquête sur les bonnes pratiques et précautions de sécurité auprès des industriels impliqués dans les nanotechnologies, développement de plusieurs bases de données, qui notamment listent les publications qui paraissent sur les risques associés aux nanomatériaux, ou inventorient les projets de recherche développés par les laboratoires nationaux et les universités américaines sur les questions des risques et des implications des nanotechnologies (plus de 200 projets), ou encore la nouvelle base de données développée par le NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health), la Nanoparticle Information Library, qui recense les divers nanomatériaux et leurs propriétés. Malgré les réserves émises par quelques responsables d’organisations environnementales qui doutent de la démarche d’ICON tant qu’elle s’appuie sur des fonds apportés par l’industrie, cet atelier montre que les différentes actions qui ont été engagées se développent dans le souci de la transparence. Elles restent cependant encore très modestes et principalement focalisées sur les Etats-Unis. Des efforts importants restent encore à faire, notamment dans la coordination des actions, à l’intérieur même de ICON, mais aussi avec les autres initiatives aux Etats-Unis et dans le reste du monde.

Pour en savoir plus, contacts :

Site de ICON : http://icon.rice.edu/index.cfm
Code brève
ADIT : 33794

Rédacteur :

Roland Hérino attache-phys.mst@consulfrance-houston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….