Revue de Presse Sciences de la Vie - Décembre 2017 & Janvier 2018

, Partager

Retrouvez ici une sélection d’articles issus de notre veille quotidienne aux Etats-Unis pour la période du 1er Décembre 2017 au 31 Janvier 2018.

Neurosciences

Une piste thérapeutique pour la maladie d’Alzheimer
UCSD News, 5 décembre 2017
Une équipe internationale de scientifiques notamment de UC San Diego a découvert une petite molécule, nommée anle138b, qui est capable de restaurer la fonction cérébrale et la mémoire dans un modèle murin de la maladie d’Alzheimer. Ce médicament a la capacité de bloquer les flux ioniques cellulaires entrant et sortant et joue ainsi un rôle neuroprotecteur

Le cholestérol n’a pas que des mauvais côtés
Newsroom UCLA, 8 janvier 2018
Des chercheurs de UCLA ont mis en évidence une diminution de l’expression de certains gènes intervenant dans la synthèse du cholestérol dans les astrocytes dans un modèle murin de sclérose en plaques. Le cholestérol joue un rôle prépondérant dans la synthèse de myéline dont la dégradation est associée à de nombreuses maladies neurodégénératives. Augmenter les niveaux d’expression de ces gènes pourrait ainsi constituer une thérapie potentielle pour traiter la sclérose en plaque.

L’anxiété, une histoire de cellules ?
UCSF, 31 janvier 2018
A l’aide d’un microscope miniature placé à l’intérieur de cerveaux de souris, des chercheurs de UCSF se sont aperçus que seul un certain type de cellules de l’hippocampe s’active en réponse à une situation anxiogène. Ces « cellules de l’anxiété » constituent une piste thérapeutique pour le développement d’un traitement contre les troubles de l’anxiété.

Utilisation de la technologie CRISPR/Cas9 pour guérir la myopathie de Duchenne
The Verge, 31 janvier 2018
La myopathie de Duchenne est une pathologie qui a pour origine un défaut de synthèse de la protéine dystrophine. Cette dérégulation est due à de nombreuses mutations sur le gène DMD codant la protéine. En utilisant la technologie CRISPR/Cas9, ces chercheurs ont généré de nouvelles cellules musculaires cardiaques dans lesquelles 30 à 50% des mutations ont été corrigées. Ces nouvelles cellules sont à nouveau capables de produire la protéine dystrophine, ce qui constitue une piste d’exploration très encourageante pour la mise au point d’un traitement contre la myopathie de Duchenne.

Maladies infectieuses

La fin du suspense
USC News, 18 janvier 2018
La startup californienne ReoLab a mis au point un prototype de dispositif permettant de déterminer en quelques minutes si une infection respiratoire est d’origine virale ou bactérienne, ce qui pourrait aider à éviter la prescription inutile d’antibiotiques.

Une avancée dans la lutte contre la tuberculose
The Scientist, 14 décembre 2017
Une équipe internationale de chercheurs a mis au point un nouveau test urinaire ultrasensible de détection de la bactérie Mycobacterium tuberculosis, responsable de la tuberculose. Ce test, basé sur la détection d’un composant de la paroi cellulaire bactérienne (le lipoarabinomannan) permet un diagnostic en 12h avec une sensibilité de plus de 95%.

Les survivants d’Ebola semblent immunisés
Newsroom UCLA, 13 décembre 2017
Des chercheurs de UCLA ont détecté la présence d’anticorps neutralisants dirigés contre le virus EBOLA chez des survivants de la première épidémie du virus en 1976, soit plus de 40 ans plus tard.

Des « nanoéponges » macrophagiques pour lutter contre la septicémie ?
UCSD News, 4 janvier 2018
Les nanoéponges macrophagiques sont des nanoparticules recouvertes de membranes plasmiques de macrophages, ce qui les protège de la réponse immunitaire. Ces particules, injectées à des souris ayant reçu une dose létale de bactérie E.coli, se comportent comme des leurres de macrophages et neutralisent cytokines et endotoxines, deux constituants de la réponse inflammatoire, aboutissant à un taux de survie de 40% en comparaison avec le groupe contrôle ayant un taux de survie de 0%.

Santé Publique

Femmes enceintes et consommation de cannabis : un constat inquiétant
ScienceAlert, 28 décembre 2017
Cette étude menée sur près de 280 000 femmes entre 2009 et 2016 et publiée dans le Journal of the American Medical Association rapporte une augmentation du pourcentage de femmes enceintes de 8 semaines testées positives pour l’usage de cannabis, de 4 à 7%. Ces études seront importantes pour aider à mieux appréhender les effets du cannabis sur la grossesse qui sont aujourd’hui encore mal connus.

8 en 1 : une avancée dans la recherche contre le(s) cancer(s)
Nature, 18 janvier 2018
Une équipe de chercheurs du Johns Hopkins Kimmel Cancer Center dans le Maryland a mis au point un test unique pour la détection de marqueurs sanguins (CancerSEEK) de 8 types de cancers différents. Ce test est basé sur la mesure de l’expression de 8 protéines et la détection de mutations dans 16 gènes avec une sensibilité moyenne de 70% sur un échantillon de plus de 1000 personnes connues pour avoir un cancer.


Rédacteur :
- Raphaël Dubois, Attaché Adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat Général de France à Los Angeles, deputy-sdv.la@ambascience-usa.org