Revue de Presse Sciences de la Vie - Janvier 2019

, Partager

Retrouvez ici une sélection d’articles issus de notre veille quotidienne sur les Sciences de la Vie aux Etats-Unis pour la période du 1er au 31 janvier 2019

Santé Publique

Antibiotiques, un recours toujours trop systématique
Northwestern Now, 16 janvier 2019
En analysant plus de 15 millions de prescriptions médicales d’antibiotiques sur l’année 2016, cette étude de l’Université du Michigan et de l’Université de Harvard a conclu que seulement 13% d’entre elles étaient appropriées pour traiter les pathologies diagnostiquées. Une surconsommation d’antibiotiques engendre le phénomène d’antibiorésistance, un des enjeux majeurs de santé publique.

La crise de l’insuline aux Etats-Unis
CBS News, 22 janvier 2019
L’augmentation d’environ 50% du prix de l’insuline entre 2012 et 2016 aux Etats-Unis contraint près de 25% des patients atteints de diabète type I à rationner leur traitement.

L’Etat de Washington face à l’épidémie de rougeole
The Scientist, 28 janvier 2019
L’état de Washington connait à l’heure actuelle sa pire épidémie de rougeole depuis plusieurs décennies. Sur 36 cas confirmés, 30 patients n’avaient pas reçu de vaccination contre la rougeole.

Santé & Innovation

Un inhalateur à ARN messager
MIT News, 4 janvier 2019
Une équipe du MIT a mis au point un aérosol contenant des particules qui renferment des molécules d’ARN messager. En utilisant cet aérosol sur un modèle murin, les scientifiques ont réussi à faire exprimer une protéine d’intérêt dans les poumons des souris, ce qui pourrait laisser la porte ouverte à de nouveaux traitements locaux pour traiter les pathologies du système respiratoire.

L’intelligence artificielle plus forte que Dr. House
Nature, janvier 2019
Une équipe internationale de chercheurs notamment de UCSD a développé un système d’intelligence artificielle permettant de formuler un diagnostic précis pour de nombreuses maladies génétiques rares grâce à un système de reconnaissance faciale à partir d’images de patients. Pour chaque image présentée, le programme propose 10 diagnostics. Le programme a analysé plus de 17000 photos et obtenu une précision de 91% dans la formulation de ses diagnostics.

Voyage au centre des capillaires
Science Daily, 25 janvier 2019
Une équipe de chercheurs de la Northwestern University a mis au point une nouvelle technique d’imagerie 3D non invasive permettant d’étudier de façon plus précise l’anatomie des capillaires et certains facteurs tels que le flux sanguin et le taux d’oxygène sanguin dans le réseau capillaire, ce qui constitue une aide précieuse notamment pour la détection d’hypoxémie [1].

Neurosciences

Une nouvelle piste pour un diagnostic plus précoce de la maladie d’Alzheimer
USC News, 14 janvier 2019
Cette étude internationale menée sur 5 ans et 161 patients a mis en évidence une corrélation entre le niveau de dégradation des vaisseaux sanguins dans le cerveau et la déficience cognitive chez les patients, indépendamment des niveaux de plaques amyloides et de protéine tau dans le cerveau. Ces résultats constituent une hypothèse alternative aux modèles actuels de la maladie d’Alzheimer.

Gingivite et Alzheimer, deux pathologies moins éloignées qu’il n’y paraît ?
Science Advances, janvier 2019
Grâce à cette étude, une équipe internationale de chercheurs en partenariat avec l’entreprise pharmaceutique Cortexyme a mis en évidence la présence de la bactérie Porphyromonas gingivalis responsable de la gingivite [2] dans le cerveau de patients atteints de la maladie d’Alzheimer. L’infection orale de souris par P. gingivalis conduit à une augmentation significative de la concentration du peptide Aβ, l’un des constituants des plaques amyloïdes, dans le cerveau.

Oncologie

Perturber le « Tic-Tac » des cellules cancéreuses
USC Dornsife, 23 janvier 2019
Des scientifiques notamment du USC Michelson Center for Convergent Bioscience ont découvert un composé nommé GO289 ayant la capacité de modifier le rythme circadien de cellules cancéreuses chez la souris en perturbant la fonction de 4 protéines impliquées dans la croissance et la survie cellulaire. Cette découverte peut servir de point de départ pour la mise au point de nouveaux traitements anti-cancer.

Un nouveau test de détection du cancer de l’œsophage
Science Daily, 22 janvier 2019
Un chercheur de la Hopkins University School of Medicine a mis au point une nouvelle méthode de détection du cancer de l’œsophage non invasive et peu couteuse. Cette méthode pourrait permettre la prise en charge à temps de ce type de cancer, très agressif et souvent détecté de façon trop tardive.


Rédacteur :
- Raphaël Dubois, Attaché Adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat Général de France à Los Angeles, deputy-sdv.la@ambascience-usa.org

Notes

[1L’hypoxémie caractérise la diminution de la concentration d’oxygène dans le sang

[2Inflammation des gencives