Revue de presse Espace n°15-04

, Partager

Politique
Défense
Lanceurs et lancements
Sation Spatiale Internationale
Exploration
Sciences de l’univers
Industrie

POLITIQUE

Véto présidentiel sur la loi d’autorisation de défense nationale
Space Policy Online, 22 octobre
Le président Obama a posé son véto le 22 octobre dernier sur la loi d’autorisation budgétaire pour la défense nationale (NDAA — National Defense Authorization Act) de l’année fiscale 2016 (octobre 2015 – septembre 2016), qui avait été voté par le Congrès à majorité républicaine le 7 octobre.

Les élus républicains du Congrès ont d’ores et déjà annoncé qu’ils allaient procéder à un vote le 5 novembre prochain pour tenter d’outrepasser le véto présidentiel, procédure qui pour être validée, requiert la majorité qualifiée des deux tiers dans chacune des deux chambres. En cas d’échec de cette procédure, assez probable du fait de la composition des chambres, les élus du Congrès pourraient travailler à l’élaboration d’un compromis soumis au vote des chacune des assemblées (majorité simple), voire envisager une Continuing Resolution permettant de prolonger pour tout ou partie de la nouvelle année fiscale les décisions prises dans le cadre de la NDAA votée pour l’année fiscale précédente.

DEFENSE

Lockheed Martin choisi pour construire un radar de détection de missiles
Space News, 22 octobre
Le Pentagone a annoncé avoir signé un contrat d’une valeur de 784 M$ avec Lockheed Martin pour la construction d’un radar de longue-portée de détection de missiles(LRDR). Ce radar constitue l’un des piliers de la démarche de l’US Missile Defense Agency (MDA) pour améliorer la base sol Midcourse Defense System, le premier bouclier anti-missile territorial américain. Le radar améliorera les capacités de la MDA à discerner les véritables missiles des leurres ou de tout autre objet. Il servira également aux missions spatiales de surveillance de la US Air Force.

LANCEURS ET LANCEMENTS

Le lanceur SLS passe avec succès la revue critique de conception
Space Ref, 22 octobre
Le lanceur Space Launch System (SLS) a passé avec succès la revue critique de conception pour le 1er modèle de vol du lanceur SLS (Block 1), doté d’une poussée minimale de 70 tonnes obtenue grâce quatre moteurs RS-25 et deux propulseurs d’appoint. Celui-ci devrait permettre le lancement de la capsule Orion dans l’espace cis-lunaire et au-delà. Deux autres modèles à capacité augmentée seront également développés : le SLS Bock 1B, doté en supplément d’un étage supérieur (Exploration Upper Stage) lui permettant d’atteindre une poussée de 105 tonnes et un SLS Block-2 doté d’une paire de propulseurs avancés lui permettant d’atteindre une poussée de 130 tonnes. Les trois versions utiliseront le même corps de base et les mêmes moteurs R-25 (au nombre de quatre).
La certification du SLS Block 1 est envisagée pour 2017 et la revue finale, qui ouvrira la porte au premier vol, pour 2018.

STATION SPATIALE INTERNATIONALE

Difficultés dans l’obtention de financements additionnels pour l’utilisation scientifique de l’ISS
Space Ref Business, 14 octobre
Le journal tire un bilan très négatif du Center for the Advancement of Science in Space (CASIS), choisi par la NASA en 2011 pour promouvoir l’utilisation scientifique de l’ISS.
Le journal note que le CASIS, qui reçoit un financement annuel d’environ 15 M$ de la part de la NASA, n’est pas parvenu à lever des fonds additionnels auprès du secteur privé, afin de développer ses activités, 99 % de son budget du CASIS depuis 2011 provenant exclusivement la NASA

EXPLORATION

La fondation B612 continue son projet de détection d’astrocroiseurs malgré le désengagement de la NASA
Space News, 20 octobre
Dans une interview en date du 7 octobre, le porte-parole de la fondation B612 a annoncé la poursuite du projet Sentinel, malgré le retrait de la NASA dudit projet. Ce projet, lancé en 2012, vise à développer et placer en orbite un télescope destiné à détecter les astéroïdes susceptibles d’entrer en collision avec la Terre. Le coût du projet est estimé à 450 M$. La NASA a annoncé le 13 août dernier mettre fin à l’accord conclu avec la fondation, estimant que cette dernière n’avait pas atteint les objectifs fixés, notamment en termes de levée de fonds. Cet accord prévoyait en particulier la possibilité pour la fondation d’utiliser son Deep Space Network.
Le journal note que parallèlement la NASA soutient le projet NEOCam (Near-Earth Object Camera), développé par le Jet Propulsion Laboratory, dont la mission n’est pas sans rapport avec sentinel.

Appel de la NASA pour innover tant sur les technologies que sur les modes de partenariats pour la mission de capture d’un astéroïde
Space Ref Business, 22 octobre
La NASA, à travers le Jet Propulsion Laboratory, a lancé un appel aux industriels américains pour contribuer au développement de technologies innovantes en matière de propulsion solaire électrique dans le cadre de l’Asteroid Redirect Robotic Mission (ARRM) et plus largement pour de futures missions cis-lunaires et martiennes. La NASA a également appelé de ses vœux des partenariats innovants entre acteurs privés, académiques et internationaux pour permettre de relever les nombreux défis technologiques liés à l’exploration martienne tout en maitrisant les coûts de développement.

SCIENCES DE L’UNIVERS

Une « mégastructure extraterrestre » en orbite autour de l’étoile KIC 8462852 ?
The Space Reporter, 21 octobre
L’attention du Search for Extraterrastrial Intelligence Institute (SETI), qui utilise depuis 50 ans des radiotélescopes pour scruter l’espace, a récemment été attirée par une signature lumineuse émanant de l’étoile KIC 8462852, suggérant qu’elle pourrait être entourée par une large masse de matière.
Plusieurs causes ont été avancées pour expliquer ce phénomène :

  • une grappe d’astéroïdes, de comètes ou de poussières, en rotation autour de KIC 8462852 ;
  • une « mégastructure » construite par une civilisation extraterrestre, pour exploiter l’énergie de l’étoile.

INDUSTRIE

SSL est choisie pour construire le nouveau satellite d’Azerbaïdjan
Space News, 20 octobre
L’opérateur de satellites Azercosmos a annoncé, avoir signé un contrat avec Space Systems/Loral (SSL) pour la construction du satellite géostationnaire de télécommunication Azerspace-2, qu’il partagera avec Intelsat. Le satellite d’Azercosmos devrait être lancé, en 2017, avec Ariane 5.
Ce contrat a été signé au terme d’une compétition entre plusieurs sociétés, Airbus Defense and Space, China Great Wall Industry Corp. et Orbital ATK. Il est à noter qu’Orbital ATK n’a pu présenter une offre avec le soutien de la banque Ex-Im, dont l’activité a été suspendue par les autorités américaines en juillet dernier.

Retrouvez également toutes les actualités mises en ligne par la mission pour la science et la technologie
en cliquant sur ce lien.

Ambassade de France aux Etats-Unis d’Amérique
Service spatial – Bureau du CNES