Rôle des canaux potassium dans les dépenses énergétiques : vers un traitement de l’obésité ?

, Partager

Une équipe de chercheurs de la Clinique Mayo à Rochester (Minnesota) en collaboration avec l’Université du Connecticut, l’Université de l’Iowa, et la "New York University" (NYU) ont découvert que les canaux potassium dépendant de l’ATP [1] jouent un rôle dans le contrôle des dépenses énergétiques dans les muscles et donc régulent le poids. Cette étude, publiée en janvier dans la revue "Cell Metabolism", ouvre la voie à une nouvelle approche médicale pour le traitement de l’obésité.

L’énergie excédentaire fournie par l’alimentation est stockée sous forme de glycogène ou de graisses qui sont transformés en ATP, en fonction de la demande énergétique. Alexey Alekseev, professeur assistant à la Clinique Mayo, et ses collaborateurs se sont intéressés aux mécanismes d’économie d’énergie contrôlés par les canaux potassium dépendant de l’ATP (K(ATP)) présents dans le coeur et les muscles squelettiques de souris.

Les chercheurs ont inactivé le canal K(ATP) dans les muscles de souris génétiquement modifiées et ont observé qu’elles consommaient plus d’énergie et étaient devenues maigres même en présence d’un un régime alimentaire riche en graisses. Elles ont brûlé plus d’énergie stockée en dissipant plus de chaleur, en consommant plus de glucides et de lipides. Cela a conduit à une combustion forcée de glycogène et des réserves lipidiques. Cependant, les chercheurs précisent que cette consommation accrue d’énergie était associée à une diminution de l’endurance.

"Les mécanismes de conservation d’énergie servent à protéger l’être humain en période de pénurie alimentaire ou de stress environnemental, mais dans les sociétés modernes, devenues sédentaires, ils favorisent l’obésité", explique Alexey Alekseev .Les résultats des chercheurs suggèrent que le ciblage thérapeutique de la fonction des canaux K(ATP), au niveau des muscles, pourrait offrir une nouvelle option pour les patients obèses faisant peu d’exercice. Les chercheurs devront néanmoins s’assurer de ne pas affecter négativement le coeur et la fonction musculaire.

[1] L’ ATP, ou adénosine tri-phosphate, est la "molécule énergétique" utilisée par les cellules du corps.

Source :


- "Mayo researchers find obesity key"- Eurekalert - 05/01/2010 - http://www.eurekalert.org/pub_releases/2010-01/mc-mrf010410.php
- "Study provides insight into pathway linked to obesity" - Eurekalert - 05/01/2010 - http://www.eurekalert.org/pub_releases/2010-01/uoi-spi010510.php

Pour en savoir plus, contacts :

"Sarcolemmal ATP-sensitive K(+) channels control energy expenditure determining body weight" - AE Alekseev et al. - Cell Metabolism - Janvier 2010 - Volume 11(1), pages 58 à 69 - http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20074528
Code brève
ADIT : 62005

Rédacteur :

Alexandre Touvat, deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….