STIC : Concentration de l’industrie du logiciel - Effervescence de la VoIP grand public - Les dépenses fédérales de R&D en 2006

, Partager

L’édition d’octobre 2005 de la revue "Science et Technologie de l’Information et de la Communication", disponible au téléchargement pdf ci-après, aborde trois thématiques du secteur des STIC aux Etats-Unis :

1- La concentration des géants de l’industrie du logiciel (p. 1)
Ces dernières années, de nombreuses fusions acquisitions ont marqué le secteur logiciel. Ainsi, en 2004, Symantec rachetait Veritas Software puis en 2005, Oracle surenchérissait sur l’offre de l’allemand SAP et rachetait ainsi Retek (logiciels et services de commerce). Egalement IBM a acquis Ascential (éditeurs de logiciels d’intégration de données) puis en avril dernier Adobe annonce l’acquisition de Macromedia (éditeur de logiciels de vidéo et animation sur le Web). Une tendance qui s’explique par la volonté de diversification des acteurs disposant de ressources financières mais dont les marchés sont menacés (concurrence accrue, baisses de licences, maturité de marché…).

2- Le secteur des logiciels grands public de voix sur IP en pleine effervescence (p. 2)
Beaucoup de développements ont eu lieu cet été autour de la voix sur IP et de la messagerie instantanée. Les logiciels permettant des communications PC à téléphone classique sont désormais nombreux sur le marché : Skype, SIPphone, i2Telecom, Gizmo Project, Dialpad de Yahoo, iConnectHere de Deltathree et Net2Phone, première sur ce segment dès 1996. Contrairement à Skype, basée au Luxembourg, les sociétés américaines Google, Microsoft, AOL et Yahoo (les "big 4") offrent toutes des services d’appels vocaux d’un ordinateur à un autre mais pas encore vers des lignes du réseau téléphonique classique. AOL, en partenariat avec Net2Phone, avait lancé un tel service dès 1999, AIM Phone. AOL prévoit de le remplacer par une nouvelle version de son client de messagerie instantanée d’ici fin 2005.

3- Les dépenses fédérales de R&D en technologies de l’information et de la communication en 2006 (p. 3)
Les dépenses fédérales de R&D en technologies de l’information et de la communication sont concentrées dans un programme identifié sous le nom de Networking and Information Technology Research and Development (NITRD). Malgré l’apparente unité que suggère ce programme, incarné par une structure de coordination légère, le domaine est assez dispersé, pas moins de 11 agences constituant la structure opérationnelle (plus 6 autres agences participantes). Le budget demandé par l’administration pour 2006 est de 2,155 millions de dollars, soit une baisse de 4,5% par rapport à l’exécution budgétaire pour 2005 (encore provisoire). L’appropriation précise n’est pas encore connue mais semble devoir être très proche de ce chiffre, sauf si des coupes s’avèrent nécessaires pour financer des urgences budgétaires.
 

Publié le 1/10/2005 - 6 pages - pdf 180 Ko

Télécharger le rapport

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….