STREET, un logiciel mesurant l’impact environnemental des carburants du futur

, Partager

Et si, en 2060, 75% des voitures circulant dans le Grand Los Angeles étaient des voitures à hydrogène émettant seulement de l’eau. Quels en seraient les impacts en terme de réduction des gaz à effet de serre, de la qualité de l’air, de l’ozone ? C’est précisément dans le but de répondre à ces questions que des chercheurs de l’université d’Irvine (UCI) ont développé un nouveau modèle informatique appelé STREET pour "Spatially & Temporally Resolved Energy & Environment Tool". Grâce à ce logiciel, financé par l’US. Department of Energy, ils ont pu estimer que si l’on atteignait ce taux de 75% de voitures à hydrogène, il s’ensuivrait une réduction de 60% des gaz à effet de serre par rapport à 2009, ainsi qu’une réduction des particules et de l’ozone troposphérique respectivement de 10 et 15%. Les résultats de cette analyse sont parus récemment en ligne dans le magazine Environmental Sciences and Technology [1].

C’est l’annonce de ces premiers résultats qui a attiré l’attention des responsables politiques et des dirigeants de l’industrie automobile, très intéressés par l’intégration des carburants alternatifs dans le système de transport californien. Stephens-Romero, étudiant chercheur et acteur actif dans l’Advanced Power & Energy Program de l’UC Irvine [2] espère que ce projet permettra d’interpréter de façon plus précise les évolutions liées aux avancées actuelles dans les "green technologies" : "Nous sommes dans une période de transition vers des nouvelles technologies. Comment pouvons-nous faire tout ceci, tout en maintenant nos habitudes de vie et en assurant la solidité de notre économie. Nous ne savons pas comment ces changements peuvent influencer notre futur".

Mais, si certains modèles pourraient être trop simplistes et ainsi peu fiables, STREET a, quant à lui, bénéficié d’un véritable travail d’approfondissement. S’il prend évidemment en compte la quantité de carburant utilisé, il s’appuie également sur un grand nombre de variables, comme le processus de production, la provenance, le mode de transport, l’itinéraire de son acheminement, l’emplacement hypothétique des stations, etc. Par ailleurs, les chercheurs y ont ajouté une fonction permettant de déterminer quels changements doivent se produire pour parvenir au résultat désiré. Par exemple, pour amener la pollution en dessous des limites fédérales, quel est le pourcentage de la flotte de voitures qui devraient rouler avec du carburant alternatif.

Scott Samuelsen, directeur de l’Advanced Power & Energy Program, a reçu le soutien pour ses recherches d’un grand nombre de personnalités du milieu des "green technologies" comme les directeurs de Toyota, Honda, General Motors, Shell, Air Products, la California Air Resources Board et la California Energy Commission. Selon lui, ce logiciel pourrait être d’une grande utilité dans les années à venir : "la recherche est bien positionnée compte tenu du fait que le développement d’une infrastructure hydrogène est à la croisée entre le changement climatique, la voiture du futur, la politique économique de l’état fédéral, et la position de meneur de la Californie en ce qui concerne les arbitrages entre l’énergie et l’environnement".

Samuelsen avait déjà conduit le développement de la station à hydrogène UCI, une composante clé du Califonia Hydrogen Highway Network [3]. Cependant l’heure est-elle encore à la voiture hydrogène ? Cette question reste indécise. Selon certains experts, 100 millions de voitures de ce type pourraient être sur les routes en 2050 [4]. Mais Barack Obama semble montrer des signes de lassitude face à cette technologie longue à mettre en place, et vient notamment de réduire de 100 millions de dollars le budget fédéral 2010 attribué à ce secteur [5]. Une réduction de fonds importante, lorsqu’on sait que le budget 2009 était de 168 millions de dollars. Un outil comme STREET pourrait alors se révéler efficace pour promouvoir cette technologie et inverser la tendance.

Source :

"Glimpsing a greener future" : Jennifer Fitzenberger - 16/11/09 - http://www.uci.edu/features/feature_STREEThydrogen_091116.php

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/es901515y?prevSearch=2060&searchHistoryKey=
- [2] http://www.apep.uci.edu/
- [3] http://www.hydrogenhighway.ca.gov/
- [4] "The next element : Hydrogen power’s comeback" : Jez Spinks- 14/11/09 - http://www.brisbanetimes.com.au/drive/motor-news/the-next-element-hydrogen-powers-comeback-20091113-ieg8.html
- [5] "R.I.P. hydrogen economy ? Obama cuts hydrogen car funding" : David Biello - 8/05/09 - http://www.scientificamerican.com/blog/60-second-science/post.cfm?id=rip-hydrogen-economy-obama-cuts-hyd-2009-05-08
Code brève
ADIT : 61291

Rédacteur :

Arnaud Souillé, deputy-stic.mst@consulfrance-sanfrancisco.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….