Saul Perlmutter, trois fois récipiendaire du Fonds France-Berkeley, Prix Nobel de physique 2011

, Read this page in English , Partager

L’astrophysicien Saul Perlmutter s’est vu attribuer le Prix Nobel de physique 2011, aux côtés de deux autres scientifiques, les professeurs Brian Schmidt et Adam Riess.

Le professeur Perlmutter, « senior scientist » au Lawrence Berkeley National Laboratory, est un spécialiste des supernovae. Ces explosions cosmiques brèves mais extrêmement puissantes (elles concentrent la même énergie que dix milliards de soleils) sont pour les scientifiques des témoins privilégiés de l’expansion de l’univers, un phénomène connu depuis les années 1930. La découverte majeure du professeur Perlmutter date de 1998 : son équipe a pu démontrer, contrairement à l’opinion majoritaire de l’époque, que cette expansion n’était pas stable mais en constante accélération. Ce résultat remet en cause plusieurs concepts fondamentaux de la cosmologie et est à l’origine des nouvelles théories de la « matière noire ».

Le ministère des Affaires étrangères et européennes se félicite que l’Institut Nobel ait choisi d’honorer pour ces travaux le professeur Perlmutter, qui collabore étroitement avec plusieurs équipes de recherches françaises. M. Perlmutter est en particulier à l’origine de trois projets sélectionnés et soutenus par le Fonds France-Berkeley, en 1997, 2001 et 2008, menés conjointement avec l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon et le Laboratoire de Physique Nucléaire des Hautes Energies à Paris. Le soutien du Fonds a aidé à la mise en œuvre de l’important programme de recherche bilatéral « Nearby Supernovae Factory », toujours en cours actuellement.

L’attribution de la plus haute distinction scientifique au professeur Perlmutter confirme la pertinence et la qualité des projets financés par le programme France-Berkeley, qui favorise depuis plus de vingt ans le rapprochement entre l’Université de Californie à Berkeley et la communauté scientifique française dans son ensemble.

Par le passé, le Fonds France-Berkeley avait également soutenu à trois reprises les travaux du professeur Georges Smoot, professeur de cosmologie à l’Université de Californie et prix Nobel en 2006. Le professeur Smoot est désormais enseignant-chercheur à l’Université Paris 7 – Denis Diderot.

Pour en savoir plus :

Le Fonds France-Berkeley a été créé en 1993 par le ministère des Affaires étrangères et l’Université de Californie à Berkeley (UCB), et bénéficie depuis 2006 d’un soutien annuel du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Il finance chaque année la mobilité d’une trentaine d’étudiants et de chercheurs dans le cadre de projets conjoints entre UCB, UC Davis et LBNL et des établissements français.

L’appel d’offres 2012 du FFB est ouvert jusqu’au 31 janvier 2012 !