Science Fair à Chicago et enseignement des sciences aux Etats-Unis

, Partager

Ce vendredi 13 novembre a eu lieu le traditionnel Science Fair de la Lincoln Elementary School à Chicago. Le service scientifique du Consulat de France a saisi l’opportunité de faire partie des jurys d’évaluation des différents projets et profite de cette actualité pour vous présenter le fonctionnement de cette compétition, dans le contexte de l’enseignement des sciences aux Etats-Unis.

Les Science Fairs sont des compétitions aux cours desquelles les élèves américains du primaire au lycée présentent un projet scientifique, qu’ils ont réalisés, sous la forme d’un rapport et d’un poster. Les élèves disposent de 8 semaines pour préparer le projet expérimental de leur choix. Les Science Fairs se sont développés aux Etats-Unis au début des années 1950, période au cours de laquelle l’intérêt pour les sciences était à son apogée, après les premières utilisations des armes atomiques, l’apparition de la télévision, puis le début de la conquête de l’espace, qui attira de plus en plus les élèves vers les sciences.

Chaque année un thème nouveau est défini pour la compétition et en 2010 la ville de Chicago fêtera les 60 ans de son Student Science Fair avec le thème "Cultivating the Seeds of Innovation Through Science and Mathematics". Ce type de manifestation s’inscrit dans le contexte d’autres initiatives de la ville de Chicago visant à transmettre l’amour des sciences aux enfants par le biais de l’expérience. Chicago a en effet organisé, de septembre 2008 à août 2009, la plus grande célébration des sciences au monde : "Science Chicago, Life’s A Lab". Elle a pour cela organisé une série de manifestations rassemblant plus de 140 participants du monde académique, scientifique et industriel pour animer des milliers de programmes : ateliers, conférences et autres visites pour faire découvrir les sciences en faisant participer les enfants à différentes expériences scientifiques, en leur offrant l’opportunité de "mettre la main à la pâte" dans les laboratoires de recherche avec les chercheurs. Rappelons que le prix Nobel de physique Leon Lederman, toujours en activité au Fermilab à Batavia près de Chicago, est à l’origine de ce programme baptisé "Hands on" et qui est basé sur l’enseignement des sciences à partir d’une pratique active de l’expérimentation et de l’observation. Ce programme a été adapté en France notamment par le prix Nobel de physique Georges Charpack sous le projet "la main à la pâte".

La coordination de ces compétitions, sous la houlette de la Chicago Public Schools (CPS), offre l’opportunité aux élèves de présenter leur travaux soit lors d’une manifestation Science Fair de leur école, soit au cours des CPS Science Fair Symposium Presentations. Les meilleurs projets pourront alors participer à l’Illinois Junior Academy of Science (IJAS) State Science Fair et voire même accéder à l’International Science and Engineering Fair (ISEF) manifestations qui se tiendront toutes deux en mai prochain.

Nous avons participé au traditionnel Science Fair pour les élèves des 6ème, 7ème et 8ème grades de la Lincoln Elementary School à Chicago qui est une structure originale qui n’a pas d’équivalent aux Etats-Unis, avec un double cursus par cumul de programmes français et américains. C’est au total près de 244 projets qui ont été évalués par non moins de 160 juges bénévoles. Les sujets les plus divers, allant de l’étude des courants marins aux effets du téléphone portable, ont été traités et les travaux ont été jugés selon des critères permettant de valider une approche scientifique rigoureuse.

En effet, l’exercice pour l’élève consistait en l’identification d’une problématique scientifique originale et en sa traduction en terme expérimental. La démarche scientifique était évaluée sur des critères tels que la pertinence du protocole expérimental incluant l’identification et le contrôle de variables, la définition de témoins, ou encore la prise en compte des erreurs expérimentales, … Autant de critères nécessaires à la validité de résultats expérimentaux qui ici, rappelons le, sont attendus de la part de jeunes élèves (de niveaux 6ème, 5ème et 4ème en France) !

Ce type de projets est un bon exemple de la différence d’approche de l’enseignement des sciences entre nos deux pays. Aux Etats-Unis, l’enseignement des sciences ne vise pas en priorité la compréhension des mécanismes par une intégration progressive de la complexité des systèmes. L’accent est mis sur l’acquisition de l’approche expérimentale, de l’observaiton et également des techniques de la communication scientifique qui sont introduites dans les programmes dès le plus jeune âge.

Dans un contexte où la problématique de l’enseignement des sciences est une priorité aussi bien en France qu’aux Etats-Unis (priorité nationale de l’administration Obama), ces 2 approches s’avèrent au final très complémentaires.

Source :


- Chicago Public Schools Student Science Fair : http://www.chicagostudentsciencefair.org/index.html
- La formation des enseignants en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques au primaire et au secondaire : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59388.htm
- Barack Obama fixe comme objectif de consacrer 3% du PIB à la recherche et au développement : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59071.htm

Pour en savoir plus, contacts :

Science Chicago, Life’s a Lab - http://www.sciencechicago.com
Code brève
ADIT : 61293

Rédacteur :

Magali Muller, deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org ; Adèle Martial, attache-agro.mst@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….