Silicon Beach : un hub entrepreneurial en plein essor à Los Angeles

, Partager

La ville de Los Angeles a connu dernièrement une croissance spectaculaire en matière de développement technologique, et l’ouest de la ville attire désormais les startups de tous horizons, au sein d’une zone communément appelée Silicon Beach. En quelques années, Silicon Beach est devenue un pôle d’innovation de tout premier plan, focalisé principalement sur les médias et le divertissement, et dont l’essor préfigure la création d’un grand centre technologique multi-thématique sur toute la ville de Los Angeles.

Silicon Beach s’étend sur une dizaine de kilomètres, au niveau des quartiers de Santa Monica, Venice, et Marina del Rey. Si le terme Silicon Beach a émergé aux alentours de 2008 [1], ce n’est que récemment que la zone a commencé à attirer l’attention. A la fin de l’année 2014, près de 900 startups y étaient établies. Sur le plan financier, ces startups ont attiré près de 1,3 milliard de dollars d’investissement de 2011 à 2014 [2]. A ce jour, le plus grand succès de Silicon Beach reste sans doute l’application mobile Snapchat, qui a refusé en 2013 une offre de rachat de 3 milliards de dollars par Facebook [3], et dont la valeur est aujourd’hui estimée à 10 milliards de dollars [4].

Le développement des startups à Silicon Beach est favorisé par la présence de diverses structures, qui visent à faire fructifier les idées des entrepreneurs et à les accompagner dans le processus de création d’entreprise. Parmi ces structures, on trouve des incubateurs (qui soutiennent les entreprises avant leur création, et pendant les premières phases de développement), des accélérateurs (qui sélectionnent des startups à fort potentiel pour en faire des entreprises matures et rentables), et des espaces de travail collaboratifs. On compte ainsi environ 40 incubateurs, 25 accélérateurs et 40 espaces de travail collaboratifs à Silicon Beach.

Les géants du secteur des nouvelles technologies ont rapidement saisi l’intérêt de s’établir à Los Angeles, au bord du Pacifique, pour y concentrer leurs activités au sein d’une zone géographique restreinte. Facebook y a ouvert des bureaux en 2012 [2], suivi par Microsoft en 2013 [5]. Google, qui possède déjà une antenne à Venice, a dépensé à l’hiver 2014 120 millions de dollars pour acquérir 5 hectares de terrain à Marina del Rey, suffisant pour accueillir 6000 employés [5]. L’exemple de Silicon Beach témoigne de relations entre startups et grandes multinationales basées sur un intérêt mutuel. Les géants comme Google et Facebook favorisent l’essor des startups en mettant leur puissance financière, leur expérience et leur main-d’oeuvre au service de l’innovation locale. Dans le même temps, les startups sont capables de réinventer les modèles et les stratégies des grandes entreprises, en proposant des solutions innovantes aux problèmes que ces dernières rencontrent.

L’attractivité de Silicon Beach est indéniable, et repose sur différents facteurs. Silicon Beach bénéficie d’abord du voisinage d’Hollywood. L’expertise technique fournie par l’industrie du cinéma et des médias encourage le développement de startups, spécialisées par exemple dans la production de contenus vidéo. Les majors d’Hollywood cherchent dans le même temps à collaborer avec des startups focalisées sur la révolution digitale et les nouveaux médias. Disney propose ainsi d’accueillir de jeunes entrepreneurs, pour travailler avec eux sur des applications pour téléphone [6]. En réalité, les secteurs les plus dynamiques au sein de Silicon Beach rejoignent les activités principales de l’industrie hollywoodienne : divertissement, publicité, applications mobiles, jeu vidéo, et à un degré moindre art et mode. Hollywood est le client numéro un des startups de Silicon Beach, dont la bonne santé dépend grandement du marché hollywoodien.

Le succès de Silicon Beach est aussi conditionné par la présence à Los Angeles d’universités d’excellence, telles que UCLA, Caltech et USC. Les loyers y sont plus intéressants qu’à New York ou San Francisco, même s’ils connaissent une augmentation constante, poussant certaines entreprises à quitter la côte Pacifique pour s’installer dans la vallée au Nord de Los Angeles, à proximité immédiate d’Hollywood [7]. La zone est en outre à proximité immédiate des axes de transports majeurs connectant Los Angeles à sa région et au reste du monde, notamment l’aéroport international LAX.

Les caractéristiques du marché du travail à Los Angeles constituent un autre atout pour Silicon Beach. Selon le Los Angeles Economic Development Council, il y a plus d’employés travaillant dans le secteur de la haute technologie à Los Angeles que dans toute autre ville des Etats-Unis [1]. Les programmeurs informatiques, particulièrement ciblés par les startups, sont ainsi nombreux à Los Angeles [7]. L’esprit entrepreneurial des habitants de Los Angeles est bien réel : on y compte 490 entrepreneurs pour 100.000 habitants, juste derrière San Francisco (570 pour 100.000), mais devant New York (320 pour 100.000) [8]. Aujourd’hui, la ville de Los Angeles concentre plus d’emplois dans le secteur des hautes technologies (environ 368.000) que la ville de New York [9]. Les salaires sont en outre globalement inférieurs à ceux proposés à San Francisco. Le facteur climat, enfin, n’est pas négligeable pour des startups qui ont profité en 2013 de 292 jours d’ensoleillement [1].

Sources :


- [1] "3 Sizzling Stats to Consider About Silicon Beach" - Entrepreneur - TOREN Matthew - 11/11/2014 - Lien : http://www.entrepreneur.com/article/238696
- [2] "Silicon Valley Goes to the Beach" - Time - PICKERT Kate - 10/04/2014 - Lien : http://time.com/57159/silicon-valley-goes-to-los-angeles/
- [3] "How Los Angeles Is Kind Of, Almost A Startup Town" - Fast Company - NICOLAOU Anna - 11/02/2014 - Lien : http://www.fastcolabs.com/3026306/how-los-angeles-is-kind-of-almost-a-startup-town
- [4] "Yahoo Close to Investing in Snapchat at $10 Billion Value" - Bloomberg - SAITTO Serena, WOMACK Brian - 03/10/2014 - Lien : http://www.bloomberg.com/news/2014-10-03/yahoo-said-close-to-investing-in-snapchat-at-10b-value.html
- [5] "Google buys 12 acres in Playa Vista, vastly expands presence in L.A." - LA Times - VINCENT Roger, CHANG Andrea - 03/12/2014 - Lien : http://www.latimes.com/business/realestate/la-fi-playa-property-sale-20141203-story.html#page=1
- [6] "Hollywood is giving tech start-ups the start treatment" - LA Times - DAVE Paresh - 23/11/2014 - Lien : http://www.latimes.com/business/la-fi-la-tech-startups-20141123-story.html#page=1
- [7] "Network ? Let’s Party ! Santa Monica as the New Silicon Valley" - The New York Times - MARIKAR Sheila - 14/03/2014 - Lien : http://www.nytimes.com/2014/03/16/fashion/Santa-Monica-Venice-Technology-Start-ups.html?_r=0
- [8] "Kauffman Index of entrepreneurial activity, 1996 - 2013" - Ewing Marion Kauffman Foundation - FAIRLIE Robert - Avril 2014 - Lien : http://www.kauffman.org/ /media/kauffman_org/research%20reports%20and%20covers/2014/04/kiea_2014_report.pdf
- [9] "Playa Vista turning into Silicon Valley South as tech firms move in" - LA Times - CHANG Andrea, JAMISON Peter - 17/01/2015 - Lien : http://www.latimes.com/business/la-fi-silicon-valley-south-20150118-story.html#page=1

Pour en savoir plus, contacts :

Silicon Beach LA - http://www.siliconbeachla.com/
Code brève
ADIT : 78151

Rédacteurs :


- Clément Métivier, Los Angeles, clement.metivier@ambascience-usa.org ;
- Fabien Agenes, Attaché Scientifique - Los Angeles, fabien.agenes@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes les activités du Service Science et Technologie / Los Angeles sur le site du Consulat général de France à Los Angeles : http://www.consulfrance-losangeles.org/spip.php?rubrique241 ;
- Retrouvez toutes les activités de la Mission pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France aux Etats-Unis sur : http://france-science.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….