Simulation de diffusion de pandémie sur superodinateur

, Partager

Des chercheurs du Los Alamos National Laboratory (LANL) au Nouveau Mexique, de l’University of Washington et du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle ont créé un modèle de simulation de diffusion d’une pandémie à grande échelle (population de 281 millions de personnes, évolution sur 180 jours) permettant d’évaluer l’impact de mesures telles que thérapies antivirales, fermeture d’écoles et restrictions de voyage. Selon le modèle obtenu, si les mesures visant à éliminer le contact entre les personnes ne permettent pas de contenir la pandémie, elles sont en revanche utiles pour gagner du temps pour la production et la distribution de médicaments et vaccins.
Les recherches ont été financées par le Department of Homeland Security et le National Institute of General Medical Sciences (dans le cadre du programme Models of Infectious Disease Agent Study). La simulation s’est faite sur la plateforme Scalable Parallel Short-range Molecular dynamics qui avait été développée pour les simulations nucléaires, sur le superordinateur Science Appliance de Los Alamos. Il s’agit d’un cluster de 1024 noeuds, chacun avec 2 processeurs Intel Pentium 4 Xeon à 2,4 Ghz et 2 Go de mémoire vive. Utilisant LinuxBIOS (dont le LANL est un co-auteur), c’est le plus grand cluster sous Linux dans le monde. L’achat de ce superordinateur avait été financé par la National Nuclear Security Administration dans le cadre du programme Advanced Simulation and Computing.

Source :

http://www.lanl.gov/news/index.php?fuseaction=home.story&story_id=8171

Pour en savoir plus, contacts :


- Models of Infectious Disease Agent Study - http://www.nigms.nih.gov/Initiatives/MIDAS/
- LinuxBIOS - http://www.linuxbios.org
- Advanced Simulation and Computing - http://www.sandia.gov/NNSA/ASC/
Code brève
ADIT : 32986

Rédacteur :

Sébastien Morbieu, sebastien.morbieu@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….