Sommet annuel de l’énergie à Washington organisé par l’agence ARPA-E

, Partager

Cinq ans après sa création, l’agence gouvernementale ARPA-E (Advanced Research Projects -Energy) a organisé son sommet annuel du 24 au 26 février à Washington. Cette agence, placée sous la tutelle du Département de l’Energie (DOE), finance des innovations technologiques de rupture dans le domaine de l’énergie et notamment la phase la plus risquée de passage de la R&D aux premiers démonstrateurs industriels. Dotée d’une équipe restreinte de 38 personnes et d’un budget relativement modeste (275 millions de dollars à comparer aux 5 milliards consacrés à la recherche par le DOE) l’agence ARPA-E a soutenu, depuis son lancement en 2009, 285 projets avec un financement variant entre 1 et 10 millions de dollars en fonction de la nature du projet. ARPA-E ne finance pas la recherche de base et intervient uniquement dans des projets à finalité industrielle ; une forte implication des entreprises dans les consortia est une condition indispensable au soutien de l’agence. Le label ARPA-E jouit d’une excellente réputation dans le secteur industriel et auprès des sociétés de capital-risque. Ainsi, sur l’ensemble des projets soutenus par l’agence, 22 d’entre eux ont mobilisé 625 M$ de financement privé en complément du soutien de 95 M$ apporté par ARPA-E.

Ce succès est lié au professionnalisme de l’équipe ARPA-E dont tous les membres ont une forte expérience du secteur industriel et de la recherche publique ou privée. L’agence fonctionne par appel d’offres avec une procédure de soumission des projets en deux étapes ; la première consiste en un exposé en 5 à 7 pages du concept. A l’issue d’une présélection, un dossier complet est demandé aux candidats et une évaluation approfondie est engagée avec des experts de l’énergie (ARPA-E dispose d’un vivier d’environ 500 experts de tous horizons, universités, laboratoires nationaux, industriels, venture capitalistes, etc.)

Le sommet annuel ARPA-E est l’occasion de mettre en valeur les résultats de l’agence et de présenter quelques "success-stories". Cet événement est devenu un rendez-vous majeur dans le domaine des technologies de l’énergie ; il a rassemblé cette année plus de 2000 participants, représentants du monde industriel, de la recherche, du capital-risque, institutions gouvernementales et plusieurs personnalités politiques de premier plan (dont Ernest Moniz, secrétaire d’état à la tête du Département de l’Energie ou John Podesta, conseiller du Président Barak Obama).

En parallèle avec les nombreuses conférences et débats, le sommet a également accueilli une exposition de plus de 300 innovations industrielles pour la plupart co-financées par ARPA-E, dans des domaines très variés : smart grids, biocarburants, batteries, capture du CO2, supercondensateurs, solaire photovoltaïque et solaire hybride, véhicules électriques, énergie éolienne…

Parmi les lauréats, on peut citer en particulier la société Smart Wire Grid créée en 2011 qui a mis sur le marché des équipements permettant de contrôler la puissance transmise par une ligne électrique et d’optimiser les flux transitant sur le réseau. La technologie initialement développée par l’université Georgia Tech permet de rendre les lignes "intelligentes" et de redistribuer les flux des lignes les plus chargées vers celles les moins chargées. La société a bénéficié d’une subvention de 4,4 M$ d’ARPA-E en 2012 complété par un financement de 7 M$ d’une société de capital-risque. Smart Wire Grid a déjà équipé plusieurs lignes à haute tension de compagnies de production d’électricité.

Dans le secteur du stockage de l’énergie, la société AMBRI créée en 2010 est une spin-off issue des travaux de recherche du Dr. Donald Sadoway du MIT concernant des batteries à base de métaux liquides (à haute température). L’entreprise a reçu un financement de 6,9 millions de dollars de l’ARPA-E sur trois ans complétés par un apport en capital risque de 15M$ en 2012 (Khosa ventures, Bill Gates et Total). AMBRI commercialisera ses premières batteries de 20 et 35 Kwh en 2014 et un module de 200 Kwh sera disponible en 2015. A l’avenir, l’objectif de l’entreprise est de réduire la température de fonctionnement (≥400 °C) et d’augmenter la tension délivrée par la batterie.

L’ensemble des technologies présentées durant le sommet ARPA-E est disponible sur le site :
http://www.arpae-summit.com/Home

En conclusion du sommet annuel de l’énergie, Ernest Moniz (DOE) a insisté sur le rôle essentiel de l’agence ARPA-E pour développer les technologies de rupture qui permettront aux Etats-Unis de faire face aux défis énergétiques tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Son budget reconduit à l’identique pour l’année 2014 a fait l’objet d’un accord bi-partisan au Congrès. L’agence s’est vue ainsi confortée dans son rôle de catalyseur d’innovations entre le monde académique et le monde industriel.

Sources :


- http://www.arpae-summit.com/
- http://arpa-e.energy.gov/
- http://www.france-science.org/L-innovation-de-rupture-au-service.html

Rédacteurs :


- Pierre MICHEL, Attaché pour la science et la technologie, attache-envt@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….