Stabiliser l’état latent du virus HIV : vers une nouvelle thérapie ?

, Partager

Une équipe de chercheurs de l’University of California, San Diego (UCSD), en collaboration avec l’University of Tennessee, Knoxville, et Oak Ridge National Laboratory, ont mis en évidence le circuit génétique qui contrôle le passage du stade latent au stade activé du virus HIV et ont réussi à contraindre le virus vers l’état de latence.

Une fois une cellule immunitaire infectée, le virus peut se présenter sous deux états différents : un état actif dans lequel il peut se répliquer et détruire la cellule hôte, et un état de latence au cours duquel le matériel génétique viral est présent dans la cellule mais n’induit pas de production de virus supplémentaire.

Lors de précédents travaux, le Professeur Weinberger (UCSD) avait révélé que le circuit génétique qui contrôle l’état du virus, ne fonctionnait pas sur un mode binaire on-off, mais était en fait contrôlé par des phases de variations d’expression génétique aléatoires au sein de la cellule. Lorsque ces phases d’expression génétique durent un certain temps, un "interrupteur" déclenche la réplication du virus.

Les scientifiques démontrent dans cette nouvelle étude qu’il est possible de manipuler la longueur de ces phases d’expression génétique de manière à favoriser la sélection de l’état de latence du virus. En effet, si la phase d’expression ne dure pas assez longtemps, le virus ne peut pas être activé.

La difficulté principale dans ces travaux réside dans le fait que le processus impliqué dans le fonctionnement de l’"interrupteur" contrôlant le changement d’état d’activation du virus ne peut pas être directement observé. Les scientifiques ont dû se baser sur une analyse du bruit de fond d’expression génétique généré par ce processus à l’intérieur de la cellule pour en comprendre son fonctionnement.

Cette phase dormante du virus HIV constitue une vraie bombe à retardement, et de ce fait permet d’envisager de nouvelles thérapies basées sur une stabilisation permanente de cet état latent.

Source :


- HIV "Switch" Research Offers Promise, Science Daily, March 17, 2008 : http://www.sciencedaily.com/releases/2008/03/080317094858.htm
- Insight into HIV’s "On-Off" Switch Shows Promise for Therapy, Understanding Cellular Decisions, Paul K. Mueller, March 16, 2008 : http://ucsdnews.ucsd.edu/newsrel/science/03-08HIVsOnOffSwitch.asp
- Insight into HIV’s "On-Off" Switch Shows Promise for Therapy, Understanding Cellular Decisions, EurekAlert, March 16, 2008 : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2008-03/uoc--iih031308.php

Pour en savoir plus, contacts :


- Sur l’étude en question : http://www.nature.com/ng/journal/vaop/ncurrent/abs/ng.116.html
- Sur Leor Weinberger : http://www-chem.ucsd.edu/research/profile.cfm?cid=C21438
Code brève
ADIT : 53641

Rédacteur :

Camille Arnaud, deputy-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org
Mireille Guyader, attache-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org - Florence Béranger, inserm-usa@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….