Stocker les informations importantes et oublier le reste, un processus perturbé dans le cas d’Alzheimer

, Partager

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. Principale cause de démence chez les personnes âgées, elle touche environ 26 millions de personnes dans le monde dont environ 5.3 millions d’Américains.

Le premier symptôme de la maladie d’Alzheimer est la perte du souvenir des évènements récents : elle se manifeste initialement par des distractions mineures qui s’accentuent progressivement avec le développement de la maladie. Par la suite, les déficits cognitifs s’étendent aux domaines du langage, de l’organisation des mouvements, de la reconnaissance visuelle et des fonctions exécutives telles que la prise de décision. En absence de test unique à visée diagnostique, seule l’association de plusieurs signes cliniques, de résultats de tests neuropsychologiques et des signes radiologiques permettent un diagnostic de la Maladie d’Alzheimer sûr à plus de 90%. Quelques progrès ont cependant été réalisés dans la compréhension des mécanismes biologiques de la maladie et ont permis d’identifier certains marqueurs importants.

Dans l’étude présente, les chercheurs de l’University of California de Los Angeles, menés par le Professeur Castel, se sont intéressés à l’effet du vieillissement et du développement de la maladie d’Alzheimer sur les processus de sélection de souvenirs en fonction de leur importance (ou encodage), du stockage et de la capacité à se rappeler cette information plus tard.

3 groupes de patients ont été considérés dans cette étude : un groupe d’adultes âgés et en parfaite santé (moyenne d’âge 75 ans), un groupe de patients atteints d’Alzheimer à un stade moyen ou avancé mais capables de mener une vie normale (moyenne d’âge 76 ans) et un groupe de jeunes adultes (moyenne d’âge 19 ans). Ces différents groupes ont été soumis à un test d’évaluation de leur capacité à sélectionner les souvenirs importants et à s’en rappeler. Il leur a été présenté 8 listes de 12 mots, un mot à la fois, chacun évalué par un facteur d’importance compris entre 1 et 12. Un nouveau mot avec sa valeur était présenté sur un écran toutes les secondes, 30 secondes leur étaient accordées pour se souvenir des mots et il leur était demandé de maximiser leur score en essayant de ne retenir que les mots les plus importants.

Les jeunes adultes, tout comme les plus âgés en parfaite santé, ont fait preuve d’une qualité de sélection équivalente en terme de mots "importants", bien que, et ce de manière tout à fait normale, les jeunes se soient rappelés d’un plus grand nombre de mots. En revanche, les patients atteints d’Alzheimer ont présenté à la fois des difficultés à se souvenir des mots mais surtout à faire le tri entre ceux importants et ceux qui ne l’étaient pas.

Cette étude suggère que la maladie d’Alzheimer induit une détérioration du contrôle stratégique de la mémoire en altérant l’encodage correct et l’aspect valeur - dépendant des souvenirs.

Source :


- Early Alzheimer’s : Not Remembering What Is Important To Remember, ScienceDaily, June 28, 2009 : http://www.sciencedaily.com/releases/2009/06/090625152933.htm
- Remembering What To Remember And What To Forget, Stuart Wolpert, June 25, 2009 : http://www.newsroom.ucla.edu/portal/ucla/remembering-what-to-remember-and-94861.aspx
- Memory Efficiency And The Strategic Control Of Attention At Encoding : Impairments Of Value-Directed Remembering In Alzheimer’s Disease, Castel et al, 2009, Neuropsychology : http://psycnet.apa.org/journals/neu/23/3/297/

Pour en savoir plus, contacts :


- Sur Alzheimer : http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_d’Alzheimer
- Sur le professeur Castel : http://castel.bol.ucla.edu/
- Sur la mémoire (en psychologie) : http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9moire_(psychologie)
Code brève
ADIT : 59812

Rédacteur :

Camille Arnaud, deputy-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….