Succès du 104ème lancement d’Ariane 5 - T-16 et EUTELSAT 7C sont en orbite, CARMEN-4 réussit sa mission

, Read this page in English , Partager

Dans la nuit du 20 au 21 juin 2019, Ariane 5 a parfaitement réussi son lancement depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), port spatial de l’Europe, et la mise sur une orbite de transfert géostationnaire (GTO), des satellites T-16 pour AT&T et EUTELSAT 7C pour Eutelsat. Il s’agissait du 104ème d’un lanceur Ariane 5, le 71ème utilisant la version ECA, le cinquième de l’année au CSG et la deuxième mission de 2019 pour Ariane 5.

D’une masse au décollage de 6.330 kg, T-16 est un satellite de télédiffusion, construit par Airbus Defence & Space. Il fournira des services à haut débit et à haute puissance. D’une grande flexibilité opérationnelle, il pourra être exploité sur cinq positions orbitales et couvrira les Etats-Unis continentaux, l’Alaska, Hawaï et Porto Rico. Sa durée de vie est estimée à 15 ans.

D’une masse au décollage de 3.400 kg, EUTELSAT 7C est un satellite de télécommunications à haut débit et à haute puissance, construit par Maxar Technologies. En pleine expansion sur le domaine de la vidéo avec plus de 500 chaînes de télévision déjà diffusées, Eutelsat couvrira, grâce à EUTELSAT 7C, les régions de l’Afrique, de l’Europe, du Moyen-Orient et de la Turquie. En augmentant considérablement la capacité disponible au-dessus de l’Afrique subsaharienne, EUTELSAT 7C permettra la diffusion de plusieurs centaines de nouvelles chaînes numériques pour accompagner l’expansion rapide du marché télévisuel de la région. Sa durée de vie est estimée à 15 ans.

Par ailleurs, EUTELSAT 7C a emporté à son bord l’instrument ICARE-NG, moniteur de radiation développé par le CNES. Cette mission, baptisée CARMEN-4, permettra non seulement de mesurer l’environnement spatial de l’orbite géostationnaire, mais permettra surtout de caractériser cet environnement tout au long de la mise à poste électrique, c’est-à-dire lors de chaque traversée des ceintures de radiation. Cette expérience, unique à ce jour, va permettre d’améliorer la couverture spatiale en spectrométrie des flux de protons et électrons.

À l’occasion de ce nouveau succès, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : « Ce 104ème lancement réussi avec brio d’Ariane 5 confirme la fiabilité et la qualité de notre lanceur, référence mondiale pour la mise en orbite des satellites depuis près de 15 ans et démontre également l’excellence du Centre Spatial Guyanais. Je félicite et je remercie toutes les équipes impliquées dans cette réussite pour leur professionnalisme et leur savoir-faire, celles de l’ESA, d’Arianespace, d’AT&T, d’Eutelsat et bien sûr, celles du CNES à la Direction des Lanceurs et au Centre Spatial Guyanais. Ce lancement est aussi un double succès puisque la mission CARMEN-4, avec l’emport de l’instrument du CNES ICARE-NG à bord d’EUTELSAT 7C, démontre une fois de plus notre savoir-faire en matière d’instrumentation embarquée et notre capacité à améliorer la connaissance de l’environnement spatial, autant d’un point de vue scientifique qu’industriel. »