Succès du 12ème lancement de Vega - Mise en orbite du satellite européen Aeolus

, Read this page in English , Partager

Mercredi 22 août, Vega, lancé au Centre Spatial Guyanais (CSG), port spatial de l’Europe, a parfaitement réussi sa mission en mettant en orbite le satellite de l’Agence spatiale européenne (ESA), Aeolus. Ce lancement était le cinquième lancement de 2018 au CSG et le premier lancement de Vega cette année, qui comptabilise ainsi son 12ème succès d’affilée depuis son premier lancement en 2012.

Placé à une altitude d’environ 320 km, Aeolus embarque à son bord l’instrument ALADIN (Atmospheric LAser Doppler INstrument), de type Lidar-Doppler, qui va mesurer les vents de l’atmosphère terrestre pour modéliser des cartes dynamiques en 3D. Cet instrument unique, fruit de l’expertise française mondialement reconnue dans les lidars, effectuera des mesures précises grâce à une technologie de pointe, utilisant des lasers ultraviolets novateurs. Ces mesures amélioreront la qualité des prévisions météorologiques, notamment dans la zone intertropicale et l’hémisphère sud où les stations terrestres sont moins nombreuses. Elles sont attendues avec impatience par les climatologues.

A l’issue de ce nouveau succès, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : « Je suis très heureux de ce 12ème lancement parfait de Vega qui signe le cinquième lancement de 2018 au CSG et l’excellence de notre base spatiale européenne. Je souhaite féliciter pour ce nouveau succès, les équipes de l’ESA, de l’ASI, d’AVIO, d’Arianespace, d’Airbus Defence and Space et de l’ensemble de l’industrie spatiale européenne. Je souhaite aussi souligner le rôle majeur joué dans ce projet par le CNES et les laboratoires français impliqués dans la conception de la mission, le LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales) et le LMD (Laboratoire de Météorologie Dynamique) de l’IPSL (Institut Pierre Simon Laplace). Ce nouvel exploit renforce la confiance dans la disponibilité et l’efficacité du CSG qui doit faire face dans les quatre prochains mois à un programme de lancements, particulièrement chargé. »