Timide retour des étudiants étrangers aux Etats-Unis

, Partager

Alors qu’il ne cessait de décliner depuis les attentats du 11 septembre 2001 (encore -3% en 2005), le nombre total d’étudiants étrangers en 2ème ou 3ème cycle (ou graduate) est en hausse de 1% cette année dans les universités américaines. C’est ce que révèle une enquête du Council of Graduate Schools (CGS) réalisée sur 177 universités dont plus des deux tiers font partie des 50 établissements américains accueillant le plus d’étrangers.
La présidente du CGS, Debra Stewart, se félicite particulièrement de l’augmentation significative des nouvelles inscriptions d’étudiants étrangers (+12% cette année, contre seulement +1% en 2005). Plus de la moitié de ces nouvelles inscriptions concerne les étudiants provenant de Chine (+32%), d’Inde (+20%) et de Corée du Sud (+5%). Environ 73% de l’ensemble des étudiants étrangers s’inscrivent dans des programmes "graduate" d’ingénierie, de Business (respectivement +22% et +10% cette année), de sciences physiques et sciences de la vie.
Ce regain d’intérêt pour les établissements américains semble être la combinaison de deux facteurs. D’une part, il reflèterait l’effort politique réalisé par le gouvernement américain suite aux multiples plaintes concernant les difficultés d’obtention de visas (temps d’attente interminable avant l’entretien obligatoire dans un consulat américain, vérifications excessivement approfondies du passé des étudiants spécialisés sur des thèmes techniques considérés sensibles pour la sécurité du pays, etc.).
D’autre part, il serait le fruit des initiatives entreprises par les universités elles-mêmes pour continuer à attirer les meilleurs étudiants étrangers (80% des établissements enquêtés ont mis en place différentes stratégies pour remédier aux effets néfastes du 11 septembre).
Malgré tout, les universités américaines perdent de leur attractivité entre autres au profit de la Chine et de l’Inde. Elles s’inquiètent également des effets de l’application du système LMD (harmonisation des diplômes européens suite aux accords de Bologne). Ainsi, alors que l’an dernier encore, bons nombres de "graduate schools" refusaient de reconnaître l’éligibilité d’étudiants européens détenteurs d’une Licence acquise en seulement trois ans, elles sont aujourd’hui 56% à y être favorable. Ayant une multitude d’interrogations sur ce sujet (les meilleurs étudiants européens ne risquent-ils pas de rester en Europe du fait de ce manque de reconnaissance américain…), une rencontre réunissant les principaux leaders américains et européens a eu lieu début novembre dans les locaux de l’ambassade d’Australie à Washington, organisée avec le concours de l’American Association of Collegiate Registrars and Admissions Officers (AACRAO).

Source :


- Foreign Enrollment at Graduate Schools Increases, Reversing a 3-Year Decline (accès payant)
http://chronicle.com/daily/2006/11/2006110101n.htm
- Foreign Graduate Enrollments Up
http://insidehighered.com/news/2006/11/01/foreigngrads
- Making Sense of ’Bologna Degrees’
http://insidehighered.com/news/2006/11/06/bologna
- Rapport du Council of Graduate Schools "Findings from the 2006 CGS international graduate admissions survey. Phase III : Admissions and enrollment"- Octobre 2006
http://www.cgsnet.org/portals/0/pdf/R_Intlenrl06_III.pdf
- BE Etats-Unis 46 - Les inscriptions d’étudiants aux Etats-Unis (en 2004)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/038/38965.htm
- The Impact of Bologna and Three-Year Degrees on U.S. Admissions
http://www.aacrao.org/meetings/degrees.cfm

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….