Traitement de la maladie de Crigler-Najjar par thérapie génique : des résultats prometteurs

, Partager

La maladie de Crigler-Najjar (CN) est une maladie génétique liée à un déficit complet de l’activité de l’UDP-Glucuronosyltransférase (UGT1A1) entraînant une hyperbilirubinémie très sévère. Les enfants atteints ont un risque permanent de développer des complications neurologiques liées à la neurotoxicité de la bilirubine non conjuguée. Actuellement le seul traitement curatif de la maladie est la transplantation hépatique.
Le rat Gunn est un modèle naturel de la maladie.
Utilisant ce modèle animal, une équipe de l’Université Stanford en Californie a obtenu des résultats encourageants par transfert du gène. En effet, à la suite d’une injection unique d’un vecteur gutted adénovirus portant le gène de l’UGT1A1 à des rats Gunn, la bilirubine sérique a fortement diminué durant plus de deux ans avec des effets secondaires mineurs.
Le vecteur gutted adénovirus est un adénovirus vidé de la totalité des gènes viraux, ce qui le rend plus sûr et moins immunogène que le vecteur adénoviral classique.
Ces résultats ouvrent la voie pour une thérapie génique de la maladie de Crigle-Najjar chez l’homme, d’autant plus que le vecteur utilisé ne semble pas donner d’effets indésirables importants, permet une expression du transgène de longue durée chez le rat, car ne contenant pas de gènes viraux.
Ce vecteur est certes prometteur mais on ne peut pas prédire son efficacité chez l’homme et notamment le niveau et la durée de l’expression du gène thérapeutique. Sachant surtout que l’immunité pré-existante chez l’homme est dirigée essentiellement contre les protéines de la capside.

Source :

Toietta et al., Proc Natl Acad Sci, USA, 102, 3930-3935
Palmer, Mol Ther 8, 846-852, 2003

Rédacteur :

Hedi Haddada, attache-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….