Transition vers une économie de l’innovation et de l’entreprenariat : quels enjeux pour les Etats de l’Union ?

, Partager

D’après un récent classement [1] publié par la fondation Ewing Marion Kauffman [2] et la fondation pour l’information technologique et l’innovation [3], seuls cinq états (Massachusetts, Washington, Maryland, Delaware et le New Jersey), tirent les Etats-Unis vers une nouvelle économie de la connaissance et de l’innovation, internationale et entrepreneuriale. C’est ce qui ressort du classement des états américains en matière d’économie de la connaissance et de l’innovation.

Pour la quatrième fois consécutive (1999, 2002 et 2007), le Massachusetts est en 2008 l’état les plus avancé dans la transition vers la nouvelle économie. L’état de Washington (région de Seattle), fort de ses performances industrielles en logiciel (Microsoft) et en aviation (Boeing), se place en deuxième position. Les meilleures progressions observées entre 2002 et 2008 sont celles du Rhode Island (douze places gagnées), du Vermont (sept places gagnées), du Nevada (six places gagnées), du Delaware et du Michigan (cinq places gagnées).

La surprise vient de Californie. L’état se place en huitième position du classement, ce qui pourrait surprendre, si l’on considère sa réputation en matière d’innovation et ses prestigieuses universités. Ceci s’explique par le fait qu’il subsiste en Californie de nombreuses régions reculées encore ancrées dans l’ancienne économie (industries lourdes, agriculture, etc.), faisant chuter considérablement la moyenne de l’Etat.

Les "cancres" de ce classement, c’est-à-dire les états les moins engagés dans la transition vers la nouvelle économie, sont le Mississippi et la Virginie de l’ouest. Les autres mauvais élèves étant l’Arkansas, l’Alabama et le Wyoming. De manière générale, l’économie de l’innovation est largement établie dans le nord-est du pays, au centre de la côte est, et sur la côte pacifique, régions dans lesquelles se trouvent 14 des 20 états se situant dans le haut du classement. Par opposition, 16 des 20 états les plus en retards sont dans les régions du Midwest, des Grandes Plaines et du sud du pays.

Le classement est fondé sur le State New Economy Index. La meilleure note est attribuée à l’état dont la structure économique est la plus proche de la structure idéale de la nouvelle économie, c’est-à-dire la plus apte à être compétitive sur les plans national et international. L’indice final utilise quelques 29 indicateurs répartis en cinq catégories permettant de juger de l’avancement de l’Etat : les emplois de la connaissance, l’internationalisation des acteurs économiques, le dynamisme économique, la transformation vers une économie numérique et la capacité d’innovation technologique. Plusieurs caractéristiques se retrouvent dans les états les plus avancés vers la nouvelle économie.

Selon les auteurs du classement, le principal moteur de la nouvelle économie est avant tout la révolution des technologies de l’information et de la communication, qui, depuis le milieu des années 90 a considérablement augmenté la productivité tout en transformant l’ensemble des acteurs. La "machine IT" ne devrait pas se ralentir dans les années à venir. Les plus prometteuses avancées de la nouvelle économie seront donc certainement liées à la capacité des états à rapidement et efficacement utiliser les flux d’information. D’autre part, les états les plus engagés dans la transformation concentrent généralement davantage de travailleurs diplômés dans les "emplois de la connaissance". On retrouve parmi ces travailleurs hautement qualifiés et largement mobiles, une forte proportion d’étrangers. La troisième caractéristique remarquable de ces états est la force de leur entrepreneuriat et leur important soutien aux jeunes pousses, notamment par la présence de nombreux capitaux-risqueurs, business angels et incubateurs.

Ainsi, la valeur ajoutée de ce classement va bien au-delà du simple état des lieux de l’écosystème d’innovation américain. De par les indicateurs utilisés, ce classement met en évidence une série de bonnes pratiques et de politiques locales favorisant l’innovation. La fondation Kauffman encourage donc les responsables politiques au niveau des états et de la Fédération à utiliser ces indicateurs comme un "guide d’utilisation" pour contribuer à la transformation vers la nouvelle économie de la connaissance et de l’innovation.

Source :

"2008 State New Economy Index Released", Rossana Weitekamp, Barbara Pruitt, 18/11/2008, http://www.kauffman.org/Details.aspx?id=5812

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] The 2008 State New Economy Index, Kauffman Foundation, Information Technology and Innovation Foundation, Novembre 2008 - http://www.kauffman.org/uploadedfiles/New-State-Index-11-19-08.pdf
- [2] Fondation Ewing Marion Kauffman - http://www.kauffman.org
- [3] Information Technology and Innovation Foundation (ITIF) - http://www.itif.org
Code brève
ADIT : 56814

Rédacteur :

Yann Le Beux, deputy2-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….