Transport d’échantillons biologiques pathogènes : FedEx refuse désormais de livrer les "select agents"

, Partager

Suite à la découverte d’échantillons de Bacillus anthracis encore vivants dans les envois d’un laboratoire de l’armée américaine, la compagnie de livraisons FedEx a décidé de ne plus transporter ce type de spécimens biologiques à haut risque. Cette décision pourrait entraver les collaborations scientifiques dans ce domaine, notamment les recherches menées en réponse à une attaque biologique.

La base militaire de Dugway dans l’Utah, à l’origine des envois, est le plus grand centre d’études chimiques et biologiques pour les programmes de défense de l’armée américaine. Des échantillons de Bacillus anthracis inactivés y sont produits afin de développer des tests de détection du pathogène et des équipements de protection. Cette bactérie est à l’origine de la maladie du charbon, ou Anthrax, maladie mortelle rendue tristement célèbre lors des attaques terroristes de septembre 2001 [1]. L’armée américaine a annoncé en mai 2015 avoir livré accidentellement des échantillons de bactéries encore vivantes capables de proliférer. Une commission d’enquête du Pentagone a mis en évidence des protocoles de tests trop laxistes au sein de la base, causant la livraison de spécimens encore vivants à plus de 192 laboratoires aux États-Unis et à l’étranger [2].

Après ces révélations inquiétantes, l’entreprise FedEx, qui a transporté au moins un des échantillons [3], a indiqué le 17 juillet 2015 aux Centers for Disease Control and Prevention qu’elle refuserait désormais de transporter des échantillons biologiques dangereux faisant partie de la liste ‘select agents’ [4]. Aux Etats-Unis, ce terme désigne 65 types de virus, bactéries et toxines hautement régulées en raison de leur potentielle utilisation en tant qu’arme biologique, ou représentant un sérieux danger pour la santé publique. Le transport de "select agents" entre laboratoires était chose très courante avant cet incident, avec plus de 4250 transferts recensés par le Federal Select Agents Program depuis 2003. World Courrier est désormais la seule entreprise a accepté de transporter ces produits, mais propose un service de livraison plus limité par rapport à celui de FedEx.

Cette décision pourrait impacter négativement les partenariats scientifiques, notamment les collaborations internationales. En effet, certaines maladies infectieuses impliquent des pathogènes collectés uniquement dans des régions reculées du globe qui doivent donc être transportés aux laboratoires compétents pour être étudiés. Dans le cas d’une épidémie ou d’une attaque biologique, la réponse des autorités de santé publique pourrait être dangereusement retardée.


Rédacteurs :
- Rémi Le Scaon, Stagiaire pour la Science et la Technologie, Los Angeles, remi.le-scaon@ambascience-usa.org
- Fabien Agenès, Attaché pour la Science et la Technologie, Los Angeles, fabien.agenes@ambascience-usa.org
Retrouvez toutes les activités du Service Science et Technologie / Los Angeles sur le site du Consulat général de France à Los Angeles : http://www.consulfrance-losangeles.org/spip.php?rubrique241.