UCSF crée un nouvel institut dédié aux neurosciences grâce à un don de 185 millions de dollars

, Partager

L’Université de Californie à San Francisco (UCSF) a annoncé le 25 mai dernier la création prochaine du UCSF Weill Institute for Neurosciences, financé par un acte philanthropique d’un montant sans précédent pour l’institution. Dans un effort important visant à accélérer le développement de nouveaux traitements pour les pathologies affectant le cerveau et le système nerveux, la Weill Family Foundation et le couple formé par Joan et Sandford Weill a en effet réalisé un don de 185 millions de dollars, permettant de financer la création de ce nouvel institut et ses nombreuses initiatives internes à venir.

Un institut misant sur la future génération

Cette donation fournira l’apport nécessaire à la construction d’un nouveau bâtiment de 25 000 m2 sur le campus de UCSF à Mission Bay, localisation du futur institut. Ce dernier hébergera un grand nombre de laboratoires poursuivant des recherches de pointe dans le domaine, ainsi qu’une partie réservée aux soins cliniques de patients souffrant de maladies neurologiques.

Trois départements seront représentés au sein du Weill Institute for Neurosciences : ceux de Neurologie, de Psychiatrie et de Neurochirurgie. Témoignant des fondations solides de cette nouvelle entité, notons que les départements de Neurologie et de Neurochirurgie de UCSF sont classés n°1 par les NIH en termes de financements accordés, quand celui de Psychiatrie occupe une honorable sixième place.

L’institut accordera également une grande place aux besoins d’éducation dans le domaine des neurosciences, et l’argent récolté sera mis à contribution afin de financer de nouvelles initiatives en ce sens. Ainsi, le Neuroscience Graduate Program - une alliance transdisciplinaire de 70 professeurs de UCSF et de 20 départements de recherche fondamentale - régulièrement cité comme l’un des meilleurs programmes du pays en la matière, rejoindra l’institut et continuera de délivrer une variété de doctorats aux étudiants de l’université. En complément de l’existant, sera par ailleurs créé un nouveau programme baptisé UCSF Weill Fellows, qui permettra de fournir un soutien financier aux doctorants de l’institut et ainsi contribuera à attirer parmi les meilleurs étudiants du monde entier.

Un effort de recherche inclusif

En sus des initiatives visant les étudiants, le nouvel institut entend se donner les moyens d’attirer les meilleurs neuroscientifiques à UCSF. Une partie importante du budget a en effet été réservé au recrutement des meilleurs jeunes chercheurs du domaine : parmi les 45 directeurs de recherche que comptera le nouveau bâtiment, une large majorité sera en effet recrutée dans un futur proche et au maximum parmi la jeune génération afin de préparer un avenir radieux pour l’institution et sa production scientifique.

Sans prétendre lister de manière exhaustive les différents laboratoires et centres de recherche qui composeront le futur institut, notons tout de même que ce dernier accueillera également le UCSF Institute for Neurodegenerative Diseases, centre interdisciplinaire renommé concentrant ses efforts sur la recherche de nouveaux traitements pour des pathologies telles que la maladie d’Alzheimer, les dégénérescences fronto-temporales, la maladie de Parkinson, et autres maladies neurodégénératives.

Plus généralement, la philosophie sous-tendant le Weill Institute vise à regrouper et faire collaborer les chercheurs en neurosciences de UCSF, actuellement répartis dans différents bâtiments voire campus dans la ville de San Francisco, tout en favorisant au maximum les liens avec les médecins praticiens et la translation de la recherche en bénéfices cliniques. Dès lors, le Weill Institute entend également non seulement héberger des laboratoires de recherche fondamentale, mais également des programmes cliniques et translationnels, dont le Global Grain Health Institute et de nombreux autres programmes. Parmi les thématiques ciblées, citons les maladies neurodégénératives, les troubles du mouvement, les troubles du rythme circadien, les douleurs chroniques et migraines, ainsi que le développement des interfaces homme-machine.

Toutes ces initiatives ont pour ambition de renforcer UCSF en tant qu’institution incontournable dans les neurosciences, et de faire tomber un maximum de barrières à la fois entre les disciplines et thématiques de recherche, mais également entre les laboratoires et la clinique, tout ceci pour in fine accélérer la découverte et l’utilisation de nouvelles solutions à ces pathologies à l’incidence croissante de nos jours.

La famille Weill n’en est pas à son coup d’essai

En offrant 185 millions de dollars, la famille Weill a ni plus ni moins effectué la donation la plus importante de l’histoire de UCSF, et l’un des actes philanthropiques les plus importants dans le soutien aux neurosciences aux États-Unis. Notons au passage que ce don permet à UCSF de dépasser la barre des 500 millions de dollars récoltés au cours de l’année passée pour ses programmes.

Et la famille Weill n’en est pas à son coup d’essai. Signataire dès 2010 du fameux Giving Pledge initié par Bill et Melinda Gates, engagement de certaines des familles les plus riches du monde de dédier la majorité de leurs fortunes respectives à des actions philanthropiques, le couple Weill a depuis dépassé le milliard de dollars de dons. Parmi ceux-ci, certains ont été à destination d’institutions culturelles, artistiques et médicales, dont 600 millions de dollars à l’université Cornell dans son ensemble (New York), et notamment à Weill Cornell Medicine, son centre de recherche et de formation en sciences biomédicales.

Tirant ainsi parti de l’engagement des Weill auprès des deux institutions, UCSF et Weill Cornell ont annoncé la création d’un symposium annuel sur les neurosciences, co-organisé par les deux universités. Celui-ci se tiendra alternativement à San Francisco et New York, et visera à tisser un maximum de liens entre les équipes de recherche de part et d’autre, en favorisant le partage d’information et les possibilités de collaboration.

A l’heure où le monde scientifique du secteur biomédical cite souvent les neurosciences comme l’un des domaines les plus prometteurs à courte et moyenne échéance, à la fois en termes de marge de progression dans la compréhension des phénomènes, de besoins cliniques croissants, et de progrès ou capacités scientifiques et technologiques récents à l’ampleur encore insoupçonnée, UCSF se positionne plus que jamais comme l’un des acteurs les plus influents du pays. Ce nouvel effort dans le domaine s’inscrit par ailleurs dans une période qui a vu les investissements dans les neurosciences augmenter rapidement ces dernières années aux États-Unis : le Président Obama a annoncé en 2013 la National BRAIN (Brain Research Through Innovative Neurotechnologies) Initiative, un partenariat public-privé ambitieux dans le but de comprendre en profondeur le cerveau humain. En outre, le célèbre philanthrope Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, a contribué à hauteur de 500 millions de dollars au financement de son Allen Institute for Brain Science à Seattle.


- Pour en savoir plus : https://www.ucsf.edu/news/2016/04/402471/185m-gift-launches-ucsf-weill-institute-neurosciences

Rédacteur :
- Hocine Lourdani, Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, San Francisco, hocine.lourdani@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez l’actualité en Californie du Nord sur http://sf.france-science.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org