Un HDL synthétique pour éponger le gras des artères

, Partager

Des scientifiques de la Northwestern University (Evanston, Illinois) ont fabriqué un HDL [1] synthétique qui pourrait diminuer le taux de cholestérol dans le sang. L’étude est publiée dans le Journal of the American Chemical Society (JACS).

Le HDL synthétique est formé à partir de nanoparticules d’or, auxquelles les chercheurs ont ajouté plusieurs couches lipidiques, puis une protéine appelée apolipoprotéine A1 (Apo-A1), composé principal des HDL naturels. La lipoprotéine artificielle est de haute densité, de taille similaire au HDL naturel, environ 18 nm, et possède une composition de surface proche du HDL biologique. "Nous avons créé et fabriqué une ’éponge’ à cholestérol. C’est à cela que devraient ressembler les anti-cholestérol", selon Chad A. Mirkin, professeur de chimie au Weinberg College of Arts and Sciences, professeur de médecine et directeur de l’International Institute for Nanotechnology de la Northwestern University. "Le HDL est une nanoparticule naturelle que nous avons réussi à copier" ajoute le Pr. Mirkin. "L’or est un matériau dont la taille et la forme peuvent facilement être modelées. C’est un support ideal. Les particules d’or ne sont pas toxiques et laisse présager un développement plus simple de nouvelles thérapeutiques".

"Un régime adapté ou des médicaments permettent de diminuer le taux de ’mauvais cholestérol’ (LDL) dans le sang, mais il est très difficile d’augmenter le taux de ’bon cholestérol’ (HDL)", explique le Pr. Mirkin. Un traitement par la niacine (vitamine B3) existe pour augmenter le taux d’HDL dans le sang, mais il est difficile à supporter à cause des effets secondaires. La niacine prescrite à haute dose entre 1000 mg et 2000 mg par jour peut provoquer une toxicité au niveau du foie, des bouffées congestives, des malaises gastriques, des maux de tête. "Nous espérons que notre HDL synthétique pourra être utilisé un jour de manière thérapeutique et remplacer ce traitement", conclut-il.

Les scientifiques ont montré que le HDL synthétique était capable de lier de manière irréversible le cholestérol. Ils espèrent que leur HDL synthétique pourra être perfectionné pour augmenter le taux d’HDL sanguin et améliorer la santé des individus. La prochaine étape est d’évaluer les propriétés du HDL synthétique in vivo.

Le développement du HDL synthétique est le résultat de la collaboration de chercheurs du department of chemistry et de la Feinberg School of Medicine de la Northwestern University.

[1] Les HDL

Les lipoprotéines de haute densité (High Density lipoprotein, HDL) sont constituées de phospholipides et d’apolipoprotéines. Les apolipoprotéines les plus abondantes sont Apo- A1 et Apo-A2 ; ce sont des protéines qui se lient aux lipides. Les HDL sont responsables du transport du cholestérol vers le foie où il pourra être éliminé. Cette fonction permet d’éviter l’accumulation de cholestérol dans les vaisseaux sanguins et donc d’éviter les risques d’athérosclérose. C’est pour cela que le HDL est qualifié de bon cholestérol par rapport au LDL (Low Density Lipoprotéin) qui est appelé mauvais cholestérol.

Source :


- "Synthetic HDL : A new weapon to fight cholesterol problems" - Northwestern University News - Megan Fellman - 09/01/2009 - http://www.northwestern.edu/newscenter/stories/2009/01/mirkinsynth.html
- "HDL" - Wikipédia - http://fr.wikipedia.org/wiki/High_density_lipoprotein
- "Niacine" - Wikipédia - http://en.wikipedia.org/wiki/Niacin

Pour en savoir plus, contacts :

"Templated spherical high density lipoprotein nanoparticles" - Thaxton CS, Daniel WL, Giljohann DA, Thomas AD, Mirkin CA - Journal of the American Chemical Society - 04/02/2009 - Numéro 131(4), pages 1384 à 1385 - http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19133723
Code brève
ADIT : 57618

Rédacteur :

Alexandre Touvat, deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….