Un appel pour davantage de financements pour les jeunes enseignants-chercheurs et pour les projets à haut risque

, Partager

Les Etats-Unis doivent davantage soutenir les enseignants-chercheurs en début de carrière et investir dans des projets potentiellement à haut risque mais également à haute rétribution, selon un livre blanc publié par l’American Academy of Arts and Sciences. Le rapport rappelle que l’expérience des chercheurs au début de leur carrière influe considérablement sur leur avenir mais également sur celui de la science et de la technologie car ils seront responsables des découvertes scientifiques et technologiques de demain ainsi que de l’éducation des futurs chercheurs. Actuellement, les budgets fédéraux dédiés à la recherche sont limités et cela favorise plutôt les projets "conservateurs" comportant des risques faibles.

Même lorsqu’ils ne proposent pas des projets "risqués", les chercheurs passent un temps considérable à rédiger et à soumettre des demandes de subventions pour lesquelles la concurrence est extrêmement rude. L’âge moyen pour l’obtention d’une première bourse de recherche des National Institutes of Health est de 42,4 ans alors qu’il était de 39 ans en 1990 et de 37,2 en 1980. De même, le taux de succès pour une première demande de financement n’est aujourd’hui que de 28% alors qu’il était de 86% en 1980. D’autant plus de pression pèse sur les jeunes enseignants-chercheurs que leur capacité à obtenir une titularisation au sein d’une université dépend grandement de leur capacité à obtenir des bourses de recherche. En outre, une grande partie ou la totalité de leur salaire ainsi que de celui de leur équipe de recherche est fournie par les subventions de recherche et non par les universités.

Le livre blanc propose une série de recommandations à l’intention des décideurs politiques, des universités et du secteur privé, afin d’améliorer la situation des chercheurs en début de carrière. Les auteurs du rapport considèrent que les jeunes scientifiques devraient être encouragés à développer des idées audacieuses et radicalement nouvelles afin de contribuer à révolutionner la science et la technologie. Ils recommandent en particulier le développement par les agences fédérales de programmes adaptés aux jeunes chercheurs qui fourniraient un financement sur plusieurs années, comme le font déjà le programme CAREER de la National Science Foundation ou le programme Early Career Scientist Program de l’Howard Hughes Medical Institute. Pour autant, de nouveaux programmes devraient être établis seulement dans la mesure où ils peuvent soutenir une masse critique de bénéficiaires afin de ne pas multiplier les efforts de rédaction de demandes de financement qui n’ont que très peu de chances d’aboutir.

Lors des examens au mérite des programmes de bourses ordinaires, le rapport propose d’accorder une attention particulière aux enseignants-chercheurs en début de carrière et d’adopter les attentes de l’examen par les pairs à l’avancement de la carrière du chercheur. Il suggère également de généraliser l’intervention de mentors auprès des jeunes chercheurs. Par ailleurs, les auteurs considèrent que le personnel qui gère les programmes de financement des agences devrait pouvoir bénéficier d’un budget supplémentaire afin de mieux s’imprégner des spécificités du domaine scientifique par le biais de conférences, de visites de campus et de recherches approfondies. Le livre blanc invite également les agences fédérales à améliorer leurs procédures de collecte de données afin de suivre le devenir des chercheurs qui reçoivent ou non un financement pour un projet spécifique.

Le rapport encourage les universités de recherche à revoir leurs politiques de titularisation afin de garder à l’esprit le mérite de programmes de recherche bien conçus, même s’ils ne produisent pas nécessairement les résultats attendus ou des résultats immédiats. Enfin, il propose que les universités prennent en charge une plus grande partie des salaires de leurs enseignants-chercheurs plutôt que de se reposer sur le financement par des subventions qui pèsent encore plus sur les budgets des agences fédérales. Cette dernière recommandation promet de faire des remous au sein des universités.

Source :


- "American Academy’s ARISE Report Urges Support for Early-Career Investigators and High-Reward Research" - American Academy of Arts and Sciences - 03/06/2008 - http://amacad.org/news/newArise.aspx
- "A Call to Fund the Young and Risky" - Inside Higher Ed - GUESS Andy - 04/06/2008 - http://www.insidehighered.com/news/2008/06/04/arise
- "Universities Should Spend More of Their Own Money on Young Researchers, American Academy Says" - The Chronicle of Higher Education - BRAINARD Jeffrey - 04/06/2008 - http://chronicle.com/daily/2008/06/3095n.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- "American Academy of Arts and Sciences" - http://www.amacad.org/
- "Advancing Research In Science and Engineering Investing in Early-Career Scientists and High-Risk, High-Reward Research" - American Academy of Arts and Sciences - 2008 - http://amacad.org/arisefolder/ariseReport.pdf
- "Faculty Early Career Development (CAREER) Program" - National Science Foundation - http://www.nsf.gov/publications/pub_summ.jsp?ods_key=nsf08557
- "Early Career Scientist Program" - Howard Hughes Medical Institute (HHMI) - http://www.hhmi.org/research/competitions/earlycareer2009/
Code brève
ADIT : 55040

Rédacteur :

Estelle Bouzat - universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….