Un dispositif implanté dans le corps pour suivre en temps réel la croissance des tumeurs

, Partager

Des chercheurs du "Massachusetts Institute of Technology" (MIT) ont mis au point le premier dispositif implantable capable de surveiller la croissance d’une tumeur chez la souris et sa réponse au traitement. Les résultats publiés dans le numéro d’avril du journal "Biosensors & Bioelectronics" annoncent le développement d’appareils miniaturisés dédiés au suivi en temps réel de l’évolution des tumeurs pendant des semaines voire des mois suivant une première biopsie.

Les médecins ont recours à la biopsie pour diagnostiquer avec certitude la nature cancéreuse d’une tumeur. Ce type de procédure invasive est précise mais offre une vue de la tumeur seulement à un instant donné ; elle ne permet pas de gérer avec précision une thérapie anticancéreuse. "Avec la biopsie, lorsque vous obtenez les résultats il est trop tard pour prévenir les métastases", explique le Michael Cima, professeur d’ingénierie et de sciences des matériaux au MIT. La capacité de sonder régulièrement l’environnement de la tumeur, pour doser les biomarqueurs et les agents thérapeutiques, pourrait améliorer la détection précoce de métastases et permettre une meilleure thérapie personnalisée.

Dans l’étude du Pr. Cima et de ses collègues, des tumeurs humaines produisant de gonadotrophine chorionique humaine (HCG) ont été implantées dans une souris, et les chercheurs ont introduit leur dispositif pour suivre à la trace les niveaux d’HCG. Le système a été testé pendant un mois avec succès. Il est constitué d’un implant cylindrique en polyéthylène de 5 millimètres, contenant des nanoparticules magnétiques fabriquées en polycarbonates. Ces nanoparticules sont entourées d’anticorps spécifiques des molécules cibles. Lorsque les molécules cibles entrent dans l’implant à travers une membrane semi-perméable, elles se lient aux nanoparticules. Cette liaison peut ensuite être détectée par IRM.

Ce dispositif, qui pourrait être implanté au moment de la biopsie, serait adaptable pour suivre les médicaments de chimiothérapie, et permettre aux médecins de savoir si les molécules anticancéreuses ont réellement atteint leur cible. Il pourrait servir au suivi du niveau de pH et d’oxygène, qui sont des marqueurs du métabolisme des tumeurs. Il s’agit donc d’un outil supplémentaire pour améliorer la maîtrise de l’évolution des cancers, explique le Pr. Cima. Un jour, ce type de dispositifs pourra fournir une information en temps réel de l’état de croissance ou de régression d’une tumeur, de la réponse au traitement, ou du développement de métastases.

Un implant permettant de tester le niveau du pH pourrait être disponible à la commercialisation d’ici quelques années, suivi par des appareils pour tester les molécules complexes comme des hormones ou des médicaments.

Source :


- "Implantable device offers continuous cancer monitoring" - MIT News Office - Anne Trafton - 12/05/2009 - http://web.mit.edu/newsoffice/2009/cancer-detect-0512.html
- "Implantable diagnostic device for cancer monitoring" - Biosensors & Bioelectronics - Karen Daniel - 16 Avril 2009 - http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19442510

Rédacteur :

Alexandre Touvat (deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….