Un hommage au ras des pâquerettes pour le Président Obama

, Partager

Nous vous en parlions dans un précédent BE (Voir BE Etats-Unis 147, "Donnez votre nom ou celui d’un proche à une chauve-souris" [1]), les spécialistes de la taxonomie ou science de la classification des organismes, s’inspirent parfois de personnes célèbres pour nommer leurs nouvelles découvertes. Le conservateur des lichens de l’Herbarium de l’"UC Riverside" (Californie), a souhaité rendre hommage aux actions du président des Etats-Unis dans le domaine des sciences, en nommant une nouvelle espèce de lichen, Caloplaca obamae. Cette découverte, qui permet à Barack Obama de faire partie pour l’éternité de la classification du vivant, a été publiée dans le journal Opuscula Philolichenum.

Les lichens [2] sont des organismes nés de la relation symbiotique entre un champignon et une algue. Ils poussent lentement et peuvent vivre pendant plusieurs années. Ils représentent 17.000 espèces dans le monde, dont 1500 espèces répertoriées en Californie. Ils forment ainsi un élément important de la biodiversité. Plus de 300 lichens ont été reportés sur l’Ile de Santa Rosa (Californie), par les chercheurs qui ont travaillé en collaboration avec le "National Park Service".

Kerry Knudsen, conservateur à l’Herbarium de l’"UC Riverside" a découvert l’espèce de lichen C. obamae, lors d’une campagne de recensement de la population de lichens de l’Ile de Santa Rosa. Il a choisi de nommer cette nouvelle espèce de lichen en l’honneur du président Barack Obama car "d’une part, la récolte des derniers échantillons de C. obamae s’est déroulée durant les dernières semaines de la campagne présidentielle et d’autre part l’article a été rédigé dans les jours qui ont suivi l’élection. La version finale a été terminée le jour de l’inauguration". Kerry Knudsen ajoute qu’il a souhaité montrer sa reconnaissance pour le soutien du président dans les domaines de la science et l’éducation scientifique.

Caloplaca obamae est une espèce terricole stérile qui se développe seule ou dans des croûtes biologiques. Elle possède une couche intérieure (hypothalle) de filaments racinaires rampants (rhizohyphes) très développés et est parsemée de granules oranges de 30 à 50 micromètres de diamètre. Elle a été observée dans sept sites de terrasses marines du pléistocène au nord de l’île. Elle présente un intérêt écologique important dans un contexte de gestion et de restauration de l’Ile de Santa Rosa car elle appartient à une communauté d’organismes qui ont souffert de la dégradation significative des îles du "Parc national des Channel Islands" [3], lors de l’introduction d’élevages bovins et ovins au 19ème siècle. Les pâturages se sont finalement arrêtés en 1998. "C. obamae nous apprend que peut être d’autres espèces de lichens uniques au monde ont disparu depuis l’introduction de gibiers, cerfs et élans. Cette découverte prouve le bien-fondé de l’appui du public dans la préservation des espaces naturels comme sanctuaires écologiques", explique l’auteur de l’étude.

Kerry Knudsen, est retraité de la construction et volontaire à l’Herbarium de "University of California Riverside". Il est devenu expert en lichénologie en quelques années. Il a notamment accumulé une collection de plus de 10.000 lichens. Autodidacte, il a néanmoins publié plus de 70 articles sur les lichens. Il a décrit plus de 25 espèces de lichens et de champignons lichénicoles et trois espèces de lichens portent son nom. Son action a ainsi le mérite de mettre en évidence le travail fastidieux de classification des organismes, et l’importance de la préservation des espaces naturels.

Cette recherche a été financée grâce à un accord de coopération entre le "Channel Islands National Park" et l’"University of California Riverside".

[2] Les lichens sont des organismes composés résultant d’une symbiose entre un champignon hétérotrophe appelé mycobionte (et représentant 90% de l’ensemble) et des cellules microscopiques possédant de la chlorophylle (algue verte ou cyanobactérie autotrophe) nommées phycobionte ou photobionte. Ils ressemblent à de la mousse ou des feuilles mortes mais peuvent présenter des couleurs vives. Ils jouent un rôle important dans les systèmes écologiques car à travers leur organisation coopérative, ils sont capables de survivre dans des espaces relativement inhospitaliers. Les lichens sont souvent les premiers organismes à coloniser une région, car ils peuvent pousser sur des surfaces rocheuses. A l’opposé de la plupart des plantes qui ont besoin d’un substrat. Ainsi, le partenaire fongique peut adhérer à la surface de la roche. Il fournit le support, les sels minéraux et la réserve d’humidité mais a besoin de nutriments produits par l’algue photosynthétique pour survivre. A mesure qu’il grandit, il s’étend comme un hyphe le long de la surface de la roche et dans les interstices pour rendre cette surface plus habitable. Dans d’autres régions, les lichens aident à retenir l’eau dans le sol ou le sable pour aider les plantes à survivre.

Source :


- "Caloplaca obamae, a new species from Santa Rosa Island, California" - Opuscula Philolichenum - K. Knudsen - Volume 6, pages 37 à 40 - 2009 - http://sweetgum.nybg.org/philolichenum/biblio_detail.php?irn=196871
- "New Species Of Lichen Named After President Barack Obama" - Sciencedaily - 16/04/2009 - http://www.sciencedaily.com/releases/2009/04/090415141217.htm
- "Amateur naturalist discovers and names new species of lichen after President Obama" - Examiner - John Hoffman - 17/04/2009 - http://www.examiner.com/x-6521-Philadelphia-Science-and-Tech-News-Examiner y2009m4d17-Amateur-naturalist-discovers-and-names-new-species-of-lichen-after-President-Obama
- "Le Lichen" - Wikipédia - http://fr.wikipedia.org/wiki/Lichen

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] "Donnez votre nom ou celui d’un proche à une chauve-souris" - Alexandre Touvat - BE Etats-Unis numéro 147 (19/12/2008) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57068.htm
- [3] Site internet du "Channel Islands National Park", US National Park Service : http://www.nps.gov/chis/
- Site internet de l’Herbarium de l"University of California Riverside" : http://www.herbarium.ucr.edu/Herbarium.html
Code brève
ADIT : 58872

Rédacteur :

Alexandre Touvat (deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….