Un nouveau programme pour encourager les jeunes américains à étudier à l’étranger

, Partager

Dans la continuité d’une prise de conscience de la réelle nécessité d’une ouverture américaine beaucoup plus prononcée sur le reste du monde, la chambre des représentants vient de voter un projet de loi appelant à un partenariat public-privé pour la création d’un programme national d’études à l’étranger ("The Senator Paul Simon Study Abroad Foundation Act", HR 1469).

Ce projet s’appuie sur les mises en garde du défunt Sénateur Paul Simon quant à la pénurie nationale de compétences en langues étrangères et au manque de connaissance des autres cultures et sur les conclusions de la commission Lincoln. Selon lui, du fait de la mondialisation, une telle situation ne peut avoir que des conséquences négatives sur le leadership et la sécurité du pays. Les étudiants américains ont en effet un niveau d’instruction culturel, politique et économique sur le reste du monde nettement moins élevé que ceux des autres pays développés, ce qui dans le contexte global actuel représente un obstacle de plus en plus pesant (en moyenne, seul 1% de l’ensemble des américains étudie à l’étranger, et moins de 10% des titulaires d’un Bachelor, l’équivalent d’une Licence, ont fait un séjour hors des Etats-Unis durant leur formation).

Avec un objectif d’envoi à l’étranger d’au moins un million d’étudiant undergraduate chaque année, ce projet de loi devra aboutir à un engagement actif de la jeunesse américaine dans la communauté internationale. Il s’appliquera à tout type d’établissement d’enseignement supérieur (" 2-year ", " 4-year " et les universités de recherche), ainsi qu’à tout profil d’étudiant (les minorités, toutes les tranches de revenu, etc.). Le programme d’études à l’étranger qui en résultera se traduira par la distribution de bourses, qui devraient être financées par des levées de fond auprès du secteur privé et administrées de manière minimale par le gouvernement fédéral.

A l’opposé de la situation actuelle (en 2004-2005, 60% des américains étudiant à l’étranger étaient partis en Europe, principalement en Angleterre, Italie, Espagne et France), les possibilités d’études à l’étranger devront être plus particulièrement orientées vers des destinations non traditionnelles, telles que la Chine et les pays du Proche-Orient.

Ainsi formés, les jeunes américains devraient répondre aux besoins grandissants des agences gouvernementales et ONG spécialisées dans les affaires étrangères. Réciproquement, leur immersion dans les milieux étudiants de pays stratégiques devrait permettre une meilleure compréhension de la culture américaine par les futurs dirigeants de ces pays.

Source :


- Texte complet du projet de loi propose par la chamber des représentants (HR 1459 - Senator Paul Simon Study Abroad Foundation Act of 2007) :
http://frwebgate.access.gpo.gov/cgi-bin/getdoc.cgi?dbname=110_cong_bills&docid=f:h1469ih.txt.pdf
- Texte complet de la S.991 (projet de loi initial déposé par le Senat)
http://frwebgate.access.gpo.gov/cgi-bin/getdoc.cgi?dbname=110_cong_bills&docid=f:s991is.txt.pdf

Pour en savoir plus, contacts :


- Lincoln Study Abroad Program Discussion Forum
http://www.activeboard.com/forum.spark?forumID=51972
- Lincoln Commission Issues Final Report - Global Competence and National Needs : One Million Americans Studying Abroad, novembre 2005
http://www.nafsa.org/public_policy.sec/public_policy_document/study_abroad_1/lincoln_commission_report
Code brève
ADIT : 43321

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….