Un prototype de TEP-IRM qui améliore le dépistage du cancer du sein

, Partager

Lors de la 56ème réunion annuelle de la Société de Médecine Nucléaire (SNM) qui s’est tenue à Toronto du 13 au 17 juin 2009, des chercheurs américains ont présenté un prototype d’appareil combinant un IRM et un TEP pour le dépistage du cancer du sein. Bien que le dispositif n’ait pas été testé sur l’homme, les résultats préliminaires indiquent que ce prototype pourrait améliorer de manière significative les capacités d’imagerie du cancer du sein. En effet, un dépistage précoce et précis du cancer du sein est primordial pour démarrer le plus rapidement possible un traitement.

Le cancer du sein est la première cause de décès par cancer pour les femmes aux Etats-Unis (plus de 40.000 décès par an). Le "National Cancer Institue" estime que le nombre de nouveaux cas par an sera supérieur à 192.000 pour l’année 2009. Lorsque le diagnostic de cancer du sein est porté, la chance de survie à 5 ans est de 90%. La mortalité diminue chaque année en partie grâce au développement de nouvelles technologies d’imagerie moléculaires, qui améliorent la manière dont le cancer est diagnostiqué et traité. Néanmoins, les techniques d’imagerie doivent constamment être améliorées, pour obtenir des images précises des tissus denses du sein (tissus glandulaires). Rappelons qu’aux Etats-Unis, les examens courants pour dépister un cancer du sein sont une mammographie suivie d’un examen clinique. Les médecins couplent un IRM à une mammographie uniquement chez les femmes à risques.

Individuellement, les systèmes TEP (Tomographie par Emission de Positons) et IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) sont de puissants outils non invasifs pour détecter les cancers du sein, mais chacun possède des faiblesses, explique Bosky Ravindranath, assistant de recherche au "Brookhaven National Laboratory" (New York), qui a participé aux études préliminaires sur le prototype. "Nous pensons que la combinaison du TEP et de l’IRM dans un système unique pourra fournir des examens du cancer du sein hautement sensibles et spécifiques, et ainsi dans le même temps compenser les lacunes qui existent dans l’utilisation du TEP et de l’IRM seuls", ajoute-t-il.

Lorsque la mise au point du système TEP-IRM sera terminée, cet outil sera constitué d’un scanner TEP modulaire 3D, inséré dans un col IRM (fabriqué par la société Aurora Imaging Technologies Inc.) conçu spécifiquement pour les seins. De plus, le système sera adaptable à la taille des seins des patientes. Il produira une fusion d’images TEP et IRM. La modalité combinée du scanner fournira une information anatomique à partir de l’IRM pour améliorer la résolution fournie par le TEP, alors que la puissance prédictive du TEP dans l’identification du type de tumeur permettra de diminuer le taux de faux positifs traditionnellement observés avec l’utilisation de l’IRM.

En se basant sur les résultats préliminaires positifs, les chercheurs souhaitent démarrer rapidement des essais cliniques sur des patients ayant un cancer du sein.

Cependant, si l’association PET-IRM prouve son efficacité pour un diagnostic très précis du cancer du sein, ce système ne pourra pas devenir le système de référence. En effet, la technique de TEP présente plusieurs inconvénients, dont l’exposition du patient à des radiations ionisantes, et son coût élevé (lié à la proximité d’un cyclotron pour fabriquer les radiotraceurs). Pour que le système d’imagerie PET-IRM se développe, les scientifiques et les autorités devront respectivement améliorer la sensibilité de la technique, pour limiter l’utilisation de radioligands, et investir dans la fabrication et la distribution de radioligands.

La Société de Médecine Nucléaire (Society of Nuclear Medicine, SNM), est une organisation scientifique et médicale internationale dédiée à la diffusion au public d’informations concernant l’imagerie moléculaire et son impact sur les soins de santé.

La SNM compte plus de 17.000 membres, qui mettent en place des standards pour la pratique de l’imagerie moléculaire et de la médecine nucléaire, conçoivent des "guidelines", partagent les informations à travers des meetings et la publication de journaux, et sont les interlocuteurs privilégiés sur les questions clefs qui affectent la recherche et la pratique de l’imagerie moléculaire.

Source :


- "Prototype Breast Cancer Imaging System May Improve Patient Care" - Brookhaven National Laboratory News - 15/06/2009 - http://www.bnl.gov/bnlweb/pubaf/pr/PR_display.asp?prID=975
- "Initial results from the BNL dedicated simultaneous PET-MRI breast imaging system prototype" - B. Ravindranath et al. - Article scientifique 249 - 56ème réunion annuelle de la SNM qui a eu lieu du 13 au 17/06/2009 à Toronto (Canada)

Pour en savoir plus, contacts :


- Sur le cancer du sein : http://www.cancer.gov/cancertopics/types/breast
- Site de la société "Aurora Imaging Technology, Inc." : http://www.auroramri.com/mri/index.shtml
- Site de la "Society of Nuclear Medicine" (SNM) : http://www.snm.org/
Code brève
ADIT : 59814

Rédacteur :

Alexandre Touvat (deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org)

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….