Un régime alimentaire alcalinisant afin de protéger ses os et ses muscles

, Partager

Une étude de l’ARS (agence de recherche agricole de l’USDA : United States Department of Agriculture) récemment publiée, menée sur 78 personnes, montrait qu’une alimentation riche en fruits et légumes contribuait à une meilleure conservation de la masse osseuse. Une nouvelle étude de l’ARS réalisée par les chercheurs Lisa Ceglia et Bess Dawson Hugues du centre de recherche en nutrition Jean Mayer de l’USDA, localisé dans les laboratoires de l’université de Tufts à Boston, montre que l’association de fruits et légumes à la consommation de protéines permet une meilleure conservation des masses osseuses et musculaires.

L’objectif de cette nouvelle étude a été de démontrer qu’un ajout de sels alcalins, de type bicarbonate de potassium (KHCO3), à la consommation journalière d’un régime protéiné avait un effet favorable sur la préservation des muscles et des os. L’hypothèse qu’une consommation excessive de protéines non associée à des aliments basifiants tels que les fruits et les légumes, pouvait avoir des conséquences néfastes sur le système musculaire a été testée.

Les chercheurs ont travaillé avec un groupe de 19 volontaires en bonne santé, âgés de 54 à 82 ans. Le protocole consistait à administrer une dose orale et journalière de 3,510 mg de bicarbonate de potassium (KHCO3 à 90 mmol/jour) à neuf des participants. Les dix personnes restantes ont reçu un placebo. Les deux groupes ont ingéré deux régimes successifs en protéines, chaque régime ayant été suivi pendant 10 jours. Le premier régime était pauvre en protéines : 0.5g de protéines/kg d’aliments et le second riche avec 1.5 g de protéines/kg. La durée totale de l’expérience était de 41 jours. Les chercheurs ont ensuite analysé la concentration en calcium (liée à la fixation de calcium au niveau des os) et en azote (liée à la fonte musculaire) dans les urines en fonction des différents régimes alimentaires suivis. Les résultats montrent que la consommation de bicarbonate de potassium fait baisser de façon significative le taux d’azote dans les urines des volontaires (P = 0,014) ce qui traduit une diminution de la fonte musculaire. De même on observe une diminution de la concentration en calcium dans les urines avec la prise de bicarbonate de potassium ce qui traduit une meilleure absorption du calcium. Ces observations ont été faites pour les deux types de régimes (pauvre en protéines : P=0,041, et riche en protéines : P=0,064).

L’étude indique que l’effet positif des protéines alimentaires sur les muscles peut être amélioré en augmentant la charge basique qui l’accompagne. L’alimentation fournit des ions hydrogène (acides) ou bicarbonates (basiques). Selon que les premiers prédominent ou pas, le sang est plus ou moins acide. Il est admis qu’un excès d’acidité dans le sang peut augmenter les risques d’ostéoporose, de diabète, d’athérosclérose, d’hypertension et de certains cancers. Notre corps a normalement des systèmes de neutralisation des acides qui lui permettent de rétablir l’équilibre acide-base du sang. Il va ainsi faire appel à ses réserves en bases afin de neutraliser les acides, en utilisant par exemple le calcium des os pour lutter contre les acides. Cependant, si le déséquilibre est trop important et chronique, on voit apparaître une fatigue, des douleurs musculaires et articulaires. De plus, cela va avoir un effet sur le capital osseux, avec une déminéralisation progressive, notamment chez la femme. De manière générale, l’acidification de l’organisme va entraîner un vieillissement prématuré. Un régime trop riche en protéines et pauvre en fruits et légumes entraine donc une acidose de l’organisme qui s’accentue considérablement avec l’âge. L’équilibre acide-base est essentiel au fonctionnement normal de chacune de nos cellules. Depuis une vingtaine d’années cette question intéresse particulièrement la recherche médicale.

Les produits acides et basiques ne sont pas toujours ceux que l’on croit, car cette caractéristique n’est pas liée au goût. Dans la famille des basiques, on trouve essentiellement les fruits et les légumes et au rayon des acidifiants, les protéines animales (viande, charcuterie, poisson, fromage), les céréales (pâtes, pain, riz), les gâteaux et le chocolat.

Source :


- "Alkali Load" May Help Conserve Bone and Muscle : 11 mars 2009 http://www.ars.usda.gov/is/pr/2009/090311.htm
- Neutralizing Acidosis and Bone Loss among Mature Adults, 30 janvier 2009 http://www.ars.usda.gov/is/pr/2009/090130.htm
- Frassetto L : Potassium bicarbonate reduces urinary nitrogen excretion in postmenopausal women. J Clin Endocrinol Metab. 1997 Jan ;82(1):254-9.
- Acide-base : un équilibre crucial, http://www.medix.free.fr/cours/trouble-acido-basique.php

Pour en savoir plus, contacts :


- Sebastian A : Estimation of the net acid load of the diet of ancestral preagricultural Homo sapiens and their hominid ancestors. Am J Clin Nutr 2002, 76 (6) : 1308-1316.
- "Contrôlez votre acidité - L’équilibre acido basique" du Dr Max Ro Le Docteur Max ROMBI Alpen Editions (1er trimestre 2008)
Code brève
ADIT : 58410

Rédacteur :

Lila Laborde deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org, Adèle Martial : attache-agro.mst@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….