Un revirement de situation pour le déploiement des réseaux WiFi dans les grandes villes américaines ?

, Partager

Plusieurs villes aux Etats-Unis ont récemment annoncé qu’elles allaient reconsidérer leur politique de déploiement de réseaux métropolitains sans-fil. Il semble que les considérations économiques et les soucis de rentabilité aient pris le dessus sur les effets d’annonce et la course à la technologie.

Earthlink, un des principaux opérateurs de WiFi urbain, a annoncé fin août qu’il allait se dégager du contrat qui le liait à la ville de San Francisco (contrat de 17 millions de dollars). Le même scénario est en train de se dérouler à Chicago (18,5 millions de dollars) et à Houston (50 millions de dollars). Les municipalités menacent Earthlink de sanctions, mais l’opérateur invoque des modifications de contrats de dernière minute qu’il ne peut pas accepter. Midwest Fiber Network envisage aussi d’interrompre un projet de 20 millions de dollars dans la ville de Milwaukee.

Plusieurs éléments expliquent en partie ces revirements de situation. Tout d’abord Earthlink a tiré les leçons du déploiement de son réseau dans Philadelphie qui est en cours d’achèvement : la ville avait décidé dès 2004 d’être pionnière en la matière en couvrant une zone de 350 km2. Or l’opération s’est dernièrement transformée en gouffre financier à cause d’une sous-estimation du nombre de point d’accès à installer. Les premières études annonçaient une dizaine de noeuds par km2, or plus de 20 noeuds en moyenne ont été nécessaires pour cette même superficie afin d’assurer une qualité de service acceptable. L’explosion des coûts ne pourra être maîtrisée (Earthlink accuse des pertes de 46 millions de dollars au premier semestre 2007) que si les prévisions sur le nombre d’abonnés sont atteintes (12.000 d’ici fin 2007). Or avec un débit de 1Mbit/s, un abonnement autour de 20 $/mois et un signal très faible voire inexistant à l’intérieur des bâtiments, les utilisateurs pourraient plutôt se tourner vers des solutions moins nomades mais plus intéressantes du point de vue du ratio vitesse/prix de l’abonnement. L’augmentation des coûts d’infrastructure des réseaux WiFi urbains et la baisse des prix des abonnements ADSL et câble entraînent naturellement Earthlink et les autres opérateurs tels AT&T à reconsidérer les contrats en voie d’être signés. De plus les municipalités ne veulent pas prendre la responsabilité financière des projets (elles ne le peuvent d’ailleurs pas en général du point de vue légal) et pressent les opérateurs pour qu’ils soient les uniques possesseurs des réseaux. Le statu quo prévaut donc, en attendant que les opérateurs définissent de nouveaux modèles économiques.

Cependant, certaines villes de taille plus modeste sont la preuve que des déploiements métropolitains peuvent être couronnés de succès. Providence (RI), Greenville (NC) et Riverside (CA) ont orienté le développement de leur réseau sans-fil urbain autour de services utiles à la municipalité dans le but d’en réduire les coûts de fonctionnement ou de mieux les amortir (police équipée de terminaux sans-fil par exemple). Elles se servent aussi de ce réseau pour attirer des étudiants dans leurs universités, par l’image high-tech ainsi établie. Cette démarche en partenariat étroit avec les équipementiers et avec les services municipaux pour servir des besoins clairement définis semble être une des clés du succès de ces projets.

D’après le site MuniWireless, plus de 455 villes ou contés sont sur le point de planifier ou de déployer de tels réseaux, contre 200 deux ans auparavant. Après la phase d’euphorie de 2005 autour de tels projets, la tendance est désormais à l’observation. De plus la technologie WiMax ne devrait plus tarder à arriver et pourrait offrir des perspectives intéressantes pour ce marché, en réduisant en particulier le coût de mise en place d’une couverture à l’échelle d’une grande ville. L’opérateur de téléphonie mobile Sprint Nextel s’est quant à lui résolument engagé dans cette voie.

Source :


- Welcome to Wireless, 10 septembre 2007 : http://www.eweek.com/article2/0,1895,2181368,00.asp
- Chicago’s decision to drop muni WiFi symptomatic of a troubled sector, 29 août 2007 : http://arstechnica.com/news.ars/post/20070829-chicagos-decision-to-drop-muni-wifi-symptomatic-of-a-troubled-sector.html
- Municipal Wi-Fi faces financial hurdles, 31 août 2007 : http://news.yahoo.com/s/ap/20070831/ap_on_hi_te/wi_fi_setback
- Sprint Nextel Cites WiMAX Network Progress For 2007 - 1er août 2007 : http://www2.sprint.com/mr/news_dtl.do?id=15000

Pour en savoir plus, contacts :


- Classement de la qualité des réseaux WiFi urbains aux USA d’après Novarum : http://www.novarum.com/MetroWi-FiRankings.htm
- Earthlink’s Wi-Fi delays put project in question, 18 août 2007 : http://www.chron.com/disp/story.mpl/chronicle/5064518.html
- San Francisco to vote on municipal WiFi network, 5 août 2007 : http://arstechnica.com/news.ars/post/20070805-san-francisco-residents-to-vote-on-municipal-wifi-network.html
- Philadelphia WiFi network gets more expensive as city-wide launch nears, 18 juin 2007 : http://arstechnica.com/news.ars/post/20070618-philadelphia-wifi-network-gets-more-expensive-as-city-wide-launch-nears.html
- Site Internet de MuniWireless : http://www.muniwireless.com/
Code brève
ADIT : 50977

Rédacteur :

Vincent Reboul, deputy-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….