Un rôle potentiel des cellules souches neurales dans la restauration de la mémoire

, Partager

La mémoire est l’une des fonctions les plus importantes du cerveau. Elle permet de capter, coder, conserver et restituer les stimulations et informations que nous percevons. Il n’existe pas de centre de la mémoire, mais les neurobiologistes s’accordent pour dire que l’hippocampe joue un rôle majeur dans ce processus. Situé au centre du cerveau, il permet de mettre en relation les informations stockées dans les différentes zones cérébrales.

L’équipe du Professeur LaFerla, de l’université de Californie à Irvine, est une des premières à mettre en évidence le rôle potentiel des cellules souches neurales dans l’amélioration de la mémoire chez des souris ayant subi des dommages cérébraux.

Leurs travaux ont été menés sur une nouvelle souche de souris génétiquement modifiées dans lesquelles les chercheurs peuvent induire des lésions dans des régions choisies du cerveau. Ils ont ainsi induit la destruction de cellules dans l’hippocampe, une région du cerveau vitale pour la formation de la mémoire et où les neurones meurent souvent. Les souris ont ensuite été soumises à deux tests de mémoire : un test de mémoire spatiale qui fait appel à l’hippocampe et un test de reconnaissance d’objet faisant appel au cortex. Les résultats de leur étude montrent que 70% du temps les souris normales se rappellent de leur environnement, alors que ce n’est le cas que dans 40% du temps pour les souris ayant subi des dommages cérébraux. Dans le test de reconnaissance des objets, les souris normales se souviennent des objets 80% du temps contre seulement 65% pour les souris blessées.

L’équipe du Pr. LaFerla a ensuite analysé le potentiel des cellules souches dans la réparation de la mémoire, en injectant des cellules souches neurales aux souris ayant ou non subi des dommages cérébraux. 3 mois après, les souris ont été soumises à nouveau à l’exercice de mémoire spatiale. Toutes les souris présentent alors les mêmes capacités de mémorisation que les souris normales. En revanche, seulement 4% des cellules souches injectées se sont différenciées en neurones, ce qui indique que ce n’est pas en remplaçant les neurones endommagés que les cellules souches injectées améliorent la mémoire. Il semble que l’action des cellules souches consiste à procurer un support aux neurones endommagés en produisant de la neurotrophine, permettant ainsi aux neurones de rester en vie et fonctionnels.

De ce fait, les futures recherches pourraient être orientées vers la mise au point de traitements visant à augmenter la production ou le relargage de neurotrophine au sein du cerveau.

Cette étude montre que les cellules souches neurales sont capables de rétablir une perte de mémoire et permet d’envisager, qu’un jour, les cellules souches pourraient être utilisées pour restaurer les fonctions cérébrales chez des patients souffrant de maladies neurologiques diverses ou ayant subi des dommages cérébraux.

Source :


- Stem Cells Can Improve Memory After Brain Injury, Science Daily, 02/11/2007, from http://www.sciencedaily.com/releases/2007/10/071030184522.htm
- Stem cells can improve memory after brain injury, communiqué de presse de UCI, 30/10/2007 - http://today.uci.edu/news/release_detail.asp?key=1687
- Neural Stem Cells Improve Memory in an Inducible Mouse Model of Neuronal Loss, TR Yamasaki et al, Journal of Neuroscience, 31/10/2007 - http://www.jneurosci.org/cgi/content/abstract/27/44/11925
- Today@UCI, Irvine, California, 30/10/2007 - http://today.uci.edu/news/release_detail.asp?key=1687

Pour en savoir plus, contacts :


- Sur les cellules souches : http://en.wikipedia.org/wiki/Stem_cell
- Sur la mémoire : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_07/i_07_cr/i_07_cr_tra/i_07_cr_tra.htm
- Sur le professeur FM LaFerla : http://www.faculty.uci.edu/profile.cfm?faculty_id=3269
Code brève
ADIT : 51841

Rédacteur :

Camille Arnaud, deputy-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org - Mireille Guyader, attache-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….